Maurice Ropraz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Maurice Ropraz
Illustration.
Maurice Ropraz en 2013.
Fonctions
Conseiller d'État du canton de Fribourg
En fonction depuis le
Élection
Réélection
Législature législature 2012-2016
législature 2017-2021
Préfet du district de la Gruyère
Député au Grand Conseil du canton de Fribourg
Législature législature 1997-2001
Biographie
Date de naissance (56 ans)
Lieu de naissance Riaz (Suisse)
Nationalité Drapeau de la Suisse Suisse
Parti politique Parti radical-démocratique (PRD)
Parti libéral-radical (PLR)
Père Désiré Ropraz
Mère Claudine Ropraz
Fratrie Eric Ropraz
Stéphane Ropraz
Diplômé de Université de Fribourg
Profession Avocat
Liste des conseillers d'État du canton de Fribourg

Maurice Ropraz, né le à Riaz, originaire de Sorens, est une personnalité politique suisse. Membre du parti libéral-radical, il est conseiller d'état du canton de Fribourg depuis 2012.

Biographie[modifier | modifier le code]

Maurice Ropraz est né le 5 février 1965 à Riaz (Fribourg)[1]. Fils de Désiré Ropraz, maître fromager et fondateur de l'entreprise Milco SA, et de Claudine Ropraz, il grandit à Sorens où sa famille est installé depuis de nombreuses générations. Initié par son père à la politique, celui-ci fut syndic de la commune durant vingt-huit ans et siégea au Grand conseil durant 30 ans, il partage cet engagement avec ses deux frères qui exercent également la syndicature de Sorens.

Maurice Ropraz poursuit ses études dans le canton[1]. D'abord en école primaire à Sorens, puis à Bulle au cycle d'orientation et au Collège du Sud. Il entame des études de Droit à l'Université de Fribourg et obtient sa licence de juriste en 1989. Il obtient son brevet d'avocat en 1993, notamment après avoir réalisé son stage d'avocat dans l'étude de Maîtres Jean-Marie Cottier et Alexandre Emery.

Activités politiques et associatives[modifier | modifier le code]

En parallèle de ses activités professionnelles, Maurice Ropraz devient un membre actif du parti radical-démocratique fribourgeois dont il préside le mouvement jeunesse gruérien[1]. En 1996, il est élu député au Grand conseil et occupe cette fonction jusqu'en 2001.

En 2001, il se présente aux élections préfectorales et se fait élire devant le candidat du parti démocrate chrétien Yves Menoud[1].

Maurice Ropraz annonce au parti libéral-radical son intention de se présenter aux élections cantonales de 2011[1]. Investi par le parti aux côtés de Markus Ith, les deux hommes font face à la dissidence d'Albert Bachman (syndic d'Estavayer-le-Lac) qui se présente sous une étiquette indépendante.

Pour les élections de 2016, Maurice Ropraz se représente à son poste, soutenu par l'entente entre le parti démocrate chrétien et le parti libéral-radical[1]. Il est réélu dès le premier tour avec trois collègues démocrates chrétiens.

Maurice Ropraz est engagé dans la vie associative locale. Il est notamment membre de la Société de musique de Sorens - société dont il assume un temps la présidence -, du Kiwanis Club de la Gruyère et de la Confrérie du Gruyère[1].

Carrière[modifier | modifier le code]

Avocat puis préfet de la Gruyère[modifier | modifier le code]

Après l'obtention de son brevet et jusqu'en 2001, Maurice Ropraz mène sa carrière d'avocat à Bulle et Châtel-Saint-Denis[1]. Après son élection de préfet de la Gruyère à la fin de l'année 2001, il exerce cette nouvelle fonction jusqu'en 2011, date à laquelle il accède au Conseil d'état de Fribourg. Après avoir réalisé un bon premier tour, il bénéficie du soutien des démocrates chrétiens dans l'optique de créer une majorité de centre-doit au parlement. Il est élu au Conseil d'état avec ses trois autres colistiers démocrates chrétiens après le second tour.

Premier mandat de conseiller d'état (2012-2017)[modifier | modifier le code]

Lors de la répartition des Directions du Conseil d'État, Maurice Ropraz hérite de la Direction de l'aménagement, de l'environnement et des constructions[1].

Second mandat de conseiller d'état (2017-2021)[modifier | modifier le code]

Pour ce second mandat, Maurice Ropraz cède le fauteuil de la Direction de l'aménagement, de l'environnement et des constructions au profit de celui de la Direction de la sécurité et de la justice[1].

En 2019 et 2020, Maurice Ropraz conduit la réorientation de la planification pénitentiaire fribourgeoise. Constatant le vieillissement des infrastructures carcérales gérées par le canton et particulièrement l'obsolescence de la prison centrale de Fribourg, il propose au Grand conseil un programme de rénovation et d’agrandissement des établissements de Bellechasse et la fermeture de la prison centrale[2],[3]. Ce projet est accepté par le parlement en 2020 et les crédits nécessaires aux travaux sont alloués[4].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Maurice Ropraz est célibataire[1].

Source[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h i j et k « Maurice Ropraz, Conseiller d'Etat », sur www.fr.ch,
  2. mrz, « Le déménagement de la prison centrale se précise », La Liberté,‎ (lire en ligne)
  3. ats, « Bellechasse devient site unique, la Prison centrale ferme », La Liberté,‎ (lire en ligne)
  4. ats / ebz, « 30 millions pour la planification pénitentiaire », RTS Info,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]