Collège du Sud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Collège du Sud est un établissement scolaire de maturité situé à Bulle, dans le sud du canton de Fribourg, en Suisse.

Collège du Sud
Logo csud.png
Histoire et statut
Fondation
Type
Localisation
Localisation
Pays
Chiffres-clés
Étudiants
1471 (2017 - 2018)
Enseignants
145
Divers
Site web

Histoire[modifier | modifier le code]

En octobre 1970, Marcel Delley, directeur de l'école secondaire de la Gruyère depuis un an, réunit les préfets de la Gruyère et la Veveyse en vue de créer un collège du sud fribourgeois[1],[2]. Le député Jacques Morard présente une motion devant le Grand Conseil en février 1971, demandant l'ouverture du Collège du Sud[1]. À l'occasion de l'inauguration du Cycle d'Orientation de la Gruyère en 1973, une année gymnasiale supplémentaire est ouverte dans les mêmes locaux, en guise de première année de collège[1],[3],[4].

Les deux premières volées doivent encore terminer leur cursus dans l'un des collèges de Fribourg [1]: Saint-Michel pour les garçons, Sainte-Croix pour les filles, ou Gambach jusqu'en 1976. Alors, à la suite d'une intervention du député Henri Steinauer au Grand Conseil, le Collège du Sud offre les quatre niveaux menant au baccalauréat et à la maturité gymnasiale[3]. Les premiers examens de bac ont lieu en 1979[1],[3],[5], pour les types de formation A (latin-grec), B (latin-langues), C (scientifique) et E (socio-économique). Depuis 1984, le collège comprend également une école de commerce. Les premières volées d'étudiants de type D (langues modernes) sortent de l'établissement en 1994[6].

En tant qu'institution, le Collège du Sud existe depuis 1973, mais ce n'est que depuis 1994 qu'il dispose de son propre bâtiment[7]. Les deux institutions rassemblant de plus en plus d'élèves, il apparaît nécessaire d'offrir un toit séparé au Collège du Sud. De premières analyses sont lancées dès 1984-1985. C'est chose faite en 1994, avec l'aval du peuple fribourgeois (scrutin de septembre 1990). Le nouveau bâtiment abrite en outre des classes de "culture générale", anciennement appelé "degré diplôme", préparant prioritairement aux hautes écoles d'infirmières, ainsi que des classes de commerce.

En 2014, des travaux d'agrandissement du collège sont entrepris pour un montant estimé à CHF 20 Mio[1],[8],[9]. La nouvelle structure est inaugurée le 22 avril 2016 et porte la capacité de l'établissement à 1 200 élèves[10].

L'aula du cycle d'orientation[modifier | modifier le code]

Le Collège du Sud est construit sur le site bullois de La Léchère, où se trouve également le cycle d'orientation de la Gruyère. Ce dernier bâtiment renferme une aula, véritable salle de spectacles et de conférences qui a subi une rénovation en 1990.

Elle accueille les manifestations destinées aux élèves (concerts scolaires, films, remises de diplômes, soirées humoristiques), mais aussi différentes activités du district. Longtemps, elle a accueilli les concerts des Jeunesses musicales gruériennes, ce qui a permis de voir passer quelques stars du classique, telles Alicia de Larrocha, Nikolai Demidenko, le Beaux Arts Trio, Jeremy Menuhin, la Camerata Lysy, etc[réf. souhaitée]. Des conférences grand public y ont également été données, notamment par l'hématologue Jean Bernard, de l'Académie française, ou par l'historien Maurice Agulhon[réf. souhaitée].

Personnalités notables liées au Collège du Sud[modifier | modifier le code]

Recteurs[modifier | modifier le code]

  • Marcel Delley (1973 - 1994)[1],[3]
  • Carlo Jaeger (1994 - 2000)[6]
  • François Piccand (2000 - 2011)[6],[8]
  • François Genoud (2011 - 2018)[8]

Proviseurs[modifier | modifier le code]

  • Anne Bays Regueiro (dès 2014)[11]
  • Angelo Caligiuri (actuellement)[12]
  • Mélanie Sudan (actuellement)[12]
  • Christian Piller (actuellement)[12]
  • Cédric Morin (actuellement)[12]
  • Jean-Marc Purro (1994 - 2014)[5],[7]

Professeurs[modifier | modifier le code]

Élèves[modifier | modifier le code]

Actualités[modifier | modifier le code]

En septembre 2006, dix classes du Collège du Sud sont représentées au XIe Sommet de la francophonie à Bucarest, en Roumanie[15].

En octobre 2014, des élèves du Collège du Sud se sont retrouvés dans le parlement d'Ottawa lors de la fusillade du 22 octobre 2014[16],[17],[18],[19].

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marcel Delley, Collège du Sud - Bulle, DICS, , 20 p.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f et g Jean-Bernard Repond, « Des bacheliers labellisés Sud », La Gruyère,‎ (lire en ligne)
  2. « "Collège du Sud": convention en préparation », L'Express,‎ (lire en ligne)
  3. a b c et d P. Charrière, « L'année de la première maturité », Le Matin,‎ (lire en ligne)
  4. Michel Gremaud, « L'école secondaire et "Collège du Sud" inaugurés », L'Express,‎ (lire en ligne)
  5. a et b Etat de Fribourg / Staat Freiburg, « Nomination de Mme Anne Bays Regueiro, proviseure au Collège du Sud à Bulle », sur www.fr.ch (consulté le 12 mai 2016)
  6. a b et c « Historique - Collège du Sud », sur www.collegedusud.ch (consulté le 12 mai 2016)
  7. a et b Jérémy Rico, « L’histoire entre Jean-Marc Purro et le Collège du Sud se termine », La Liberté,‎ (lire en ligne)
  8. a b et c Jérémy Rico, « Le Collège du Sud lance son agrandissement », La Liberté,‎ (lire en ligne)
  9. Jérémy Rico, « Premier coup de pioche pour le Collège du Sud », La Liberté,‎ (lire en ligne)
  10. « Le Collège du Sud agrandi et transformé », sur RadioFr.ch,
  11. « Une nouvelle proviseure au Collège du Sud », La Liberté,‎ (lire en ligne)
  12. a b c et d « Contacts - Collège du Sud », sur Collège du Sud (consulté le 9 août 2017)
  13. a et b « Des diplômes comme s’il en pleuvait », La Liberté,‎ (lire en ligne)
  14. « Un Père dominicain à la tête du diocèse; Charles Morerod est le nouvel évêque de Lausanne, Genève et Fribourg. Ce brillant intellectueI hérite d'un diocèse en crise », Le Matin,‎
  15. Olivier Perrin, « Parfum de Gruyère en Roumanie : Des collégiens bullois exportent leurs travaux sur la francophonie au Sommet de Bucarest. », Le Temps,‎ (lire en ligne)
  16. « "On est restés dans le Parlement d'Ottawa de 10h à 19h" », sur RTS.ch,
  17. « FR: les élèves du Collège du Sud de Bulle ont retrouvé leur famille », sur RTS.ch,
  18. « Elèves romands à Ottawa: «On les a récupérés, c’est l’essentiel» », Tribune de Genève,‎ (lire en ligne)
  19. « Des jeunes Fribourgeois au cœur de la fusillade », 20 minutes,‎ (lire en ligne)

Lien externe[modifier | modifier le code]