Georges Godel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Georges Godel
Illustration.
Portrait officiel, 2013.
Fonctions
Conseiller d'État de Fribourg

Direction des finances
(2012-2021)
Direction de l’aménagement, de l’environnement et des constructions
(2007-2011)
Élection 26 novembre 2006
Réélection 13 novembre 2011
6 novembre 2016
Législature 2007-2011, 2012-2016 et 2017-2021
Député au Grand Conseil du canton de Fribourg
Législature 1987-1991, 1992-1996,
1997-2001 et 2002-2006
Biographie
Date de naissance (70 ans)
Lieu de naissance Billens
Nationalité Suisse
Parti politique PDC
Profession Agriculteur

Georges Godel, né le à Billens (originaire de Domdidier), est une personnalité politique suisse, membre du parti démocrate-chrétien.

Il est conseiller d'État du canton de Fribourg de 2007 à 2021, à la tête de la Direction de l'aménagement, de l'environnement et des constructions pendant cinq ans puis à la Direction des finances.

Biographie[modifier | modifier le code]

Georges Godel naît le à Billens, dans le district de la Glâne. Il est originaire d'une autre commune fribourgeoise, Domdidier, dans le district de la Broye[1].

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Après 20 ans d'appartenance au Parlement, il est élu au Conseil d'État en 2006[1].

Le programme d'économies qu'il présente lors de son deuxième mandat après avoir repris la Direction des finances donne lieu à des manifestations des fonctionnaires en 2013[2].

Il est une nouvelle fois réélu lors des élections cantonales de 2016. Lors de ce troisième et dernier mandat, il fait passer en votation populaire une réforme de la fiscalité des entreprises en 2019 et un plan d'assainissement de la caisse de pensions du personnel de l'État en 2020[2].

Il préside le Conseil d’État en 2012 et en 2018.

Il quitte le gouvernement fribourgeois et la vie politique le , ne conservant pour seul mandat que la présidence des Transports publics fribourgeois[2]. Il démissionne de ce mandat à la fin janvier 2022 en raison de la polémique entourant la parution d'un livre de confidences sur ses années au gouvernement fribourgeois[3],[4].

Ouvrage[modifier | modifier le code]

Jean-Marc Angéloz, Secrets et confidences d'un président : Quatre ans d'entretien avec Georges Godel, l'homme fort du gouvernement fribourgeois, Corminboeuf, Cliodoc, , 384 p. (ISBN 978-2-8399-3466-4, présentation en ligne)

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Georges Andrey, John Clerc, Jean-Pierre Dorand et Nicolas Gex, Le Conseil d’Etat fribourgeois : 1848-2011 : son histoire, son organisation, ses membres, Fribourg, Éditions La Sarine, , 143 p. (ISBN 978-2-88355-153-4), p. 115-16
  2. a b et c Yan Pauchard, « Georges Godel, le départ du «paysan devenu conseiller d’Etat» », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne Accès payant, consulté le )
  3. « Après les remous liés à son livre, Georges Godel renonce à ses mandats aux TPF et à la BCF », sur rts.ch, (consulté le )
  4. Yan Pauchard, « La sortie ratée de Georges Godel », Le Temps,‎ , p. 7 (ISSN 1423-3967, lire en ligne, consulté le )

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]