Margon (Eure-et-Loir)

From Wikipédia
Jump to navigation Jump to search
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Margon.

Margon
Margon (Eure-et-Loir)
Margon, vue du plan d'eau de la Borde.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Eure-et-Loir
Arrondissement Nogent-le-Rotrou
Canton Nogent-le-Rotrou
Statut Commune déléguée
Maire délégué Philippe Ruhlmann
2019-2020
Code postal 28400
Code commune 28236
Démographie
Population 1 171 hab. (2016 en diminution de 3,7 % par rapport à 2011)
Densité 97 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 20′ 00″ nord, 0° 50′ 00″ est
Altitude Min. 103 m
Max. 185 m
Superficie 12,13 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Arcisses
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire
Voir sur la carte administrative du Centre-Val de Loire
City locator 15.svg
Margon
Géolocalisation sur la carte : Eure-et-Loir
Voir sur la carte topographique d'Eure-et-Loir
City locator 15.svg
Margon
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 15.svg
Margon
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 15.svg
Margon

Margon est une ancienne commune française située dans le département d'Eure-et-Loir en région Centre-Val de Loire, devenue le une commune déléguée au sein de la commune nouvelle d'Arcisses.

Géographie[edit | edit source]

Situation[edit | edit source]

La commune se situe dans la région naturelle du Perche.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Communes et département limitrophes[edit | edit source]

Communes limitrophes de Margon
Condeau (Orne) Condé-sur-Huisne (Orne) Coudreceau
Nogent-le-Rotrou Margon Brunelles
Champrond-en-Perchet

Hydrographie[edit | edit source]

Margon abrite le point de confluence de deux rivières, la Cloche et l'Huisne :

La Cloche[edit | edit source]

Margon est arrosé par une petite rivière appelée la Cloche. Sa source se situe à Frétigny à la sortie de l'étang de la Magnanne. Elle est grossie de la Vinette à Marolles-les-Buis et de l'Arcisses à Ozée. Sa longueur est de 22,7 km. Elle se jette dans l'Huisne à l'extrémité ouest du territoire communal de Margon[1].

La commune abrite depuis 2001 d'une station hydrologique sur la Cloche : le débit moyen annuel ou module de la Cloche, observé durant une période de 17 ans (de 2001 à 2018), est de 0,649 m3/s, soit 649 litres par seconde. La hauteur maximale instantanée, relevée le , est de 1,64 m[2].

L'Huisne[edit | edit source]

La rivière l'Huisne, qui borde la commune à l'ouest, est un affluent en rive gauche de la Sarthe et un sous-affluent du fleuve la Loire par la Sarthe et la Maine. Margon bénéficie d'une station hydrologique sur l'Huisne au barrage depuis 1850 : la hauteur maximale instantanée, observée depuis cette date et relevée le , est de 2,32 m[3].

Voies de communication et transports[edit | edit source]

Voies de communication[edit | edit source]

Margon est traversée par l'ancienne route nationale 23, reliant Chartres à Nantes. Elle a été déclassée en 2006 en route départementale 923 en Eure-et-Loir et dans l'Orne.

Toponymie[edit | edit source]

Histoire[edit | edit source]

Le , elle fusionne avec Brunelles et Coudreceau pour constituer la commune nouvelle d'Arcisses dont la création est actée par un arrêté préfectoral du [4].

Politique et administration[edit | edit source]

Liste des maires[edit | edit source]

Liste des maires délégués successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
janvier 2019 En cours Philippe Ruhlmann DVG Retraité de l'enseignement
Ancien Conseiller général


Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 31 décembre 2018 Philippe Ruhlmann DVG Retraité de l'enseignement
Ancien Conseiller général

Politique environnementale[edit | edit source]

Population et société[edit | edit source]

Démographie[edit | edit source]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[6].

En 2016, la commune comptait 1 171 habitants[Note 1], en diminution de 3,7 % par rapport à 2011 (Eure-et-Loir : +0,26 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
700698737694706502512524518
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
501537492476436447443488528
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
520548523508551511517547529
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
6006468159441 1541 2251 2401 2161 171
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[edit | edit source]

Manifestations culturelles et festivités[edit | edit source]

Margon est célèbre pour sa fête patronale. Chaque dernier samedi de juin, on brûle le soir sur un bûcher un mannequin appelé « la Bourbonnaise ». L'origine de cet autodafé remonterait à l'idée ingénieuse d'un cabaretier qui, voulant corser les feux de joie, fit brûler d'abord un mannequin d'homme puis de femme. Comme ceci se passait à l'époque de Louis le Bien-Aimé et que la du Barry était impopulaire, on lui donna le nom de « la Bourbonnaise ».

Selon d'autres légendes, ce serait la dame de Radrais qui, au temps des croisades, aurait fabriqué un faux pour empêcher son amant d'épouser la fille unique du seigneur de Courcelles. La découverte de son crime l'aurait conduite au bûcher.

Économie[edit | edit source]

Culture locale et patrimoine[edit | edit source]

Lieux et monuments[edit | edit source]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

  • Le hameau d'Ozée.
  • Ferme-manoir du Bois Joly.
  • Le vieux Bourg.
  • Le lavoir, situé sur le bord de la petite rivière La Cloche.

Personnalités liées à la commune[edit | edit source]

Notes et références[edit | edit source]

Notes[edit | edit source]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[edit | edit source]

Voir aussi[edit | edit source]

Articles connexes[edit | edit source]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[edit | edit source]