Marco Bordogni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Marco Bordogni
Description de cette image, également commentée ci-après
Marco Bordogni par Henri Grevedon
Nom de naissance Giulio Marco Bordogni
Naissance
Gazzaniga, près de Bergame Drapeau du Duché de Milan Duché de Milan
Décès (à 67 ans)
Paris Drapeau de l'Empire français Empire français
Activité principale ténor, professeur de chant
Style Opéra
Lieux d'activité Paris
Maîtres Giacomo David (en)
Descendants Louise Angelina Bordogni
Distinctions honorifiques Légion d'honneur

Giulio Marco Bordogni, généralement appelé Marco Bordogni, est un chanteur d'opéra (ténor) et un professeur de chant italien né le à Gazzaniga et mort le à Paris. Ayant connu une grande popularité sous la Restauration, sa carrière s'est déroulée essentiellement à Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Marco Bordogni est un produit de l'école de Bergame d'où il est originaire comme Giacomo David (en) et Gaetano Crivelli (en). En plus de Marco Bordogni et des deux meilleurs élèves de David (à savoir son fils Giovanni et Andrea Nozzari), on peut citer comme élèves de cette école Domenico Donzelli (en) et Giovanni Battista Rubini.

Bordogni fait ses débuts à La Scala de Milan en 1813 dans Tancredi de Gioachino Rossini avant de s'installer à Paris. Actif défenseur des œuvres du compositeur, il se produit de nombreuses années au Théâtre-Italien où il crée entre autres le rôle du comte de Libenskof dans Il viaggio a Reims en 1825.

Nommé professeur de chant au Conservatoire de Paris en 1820, il y enseigne jusqu'à peu de temps avant sa mort. Il est l'auteur d'une méthode de chant et a composé un ensemble de vocalises utilisées par les chanteurs pendant plus d'un siècle et qui restent encore en vigueur sous forme de transcriptions pour d'autres instruments. Il a eu une grande influence sur le ténor anglais Sims Reeves (en), venu suivre son enseignement en 1843. Parmi ses autres élèves, on trouve Sophie Cruvelli, Giovanni Matteo Mario et Hermine Küchenmeister-Rudersdorf. Bordogni reçoit la Légion d'honneur le 10 mai 1839 des mains de M. de Gasparin, en même temps que le directeur de l'Opéra Henri Duponchel, et au compositeur Hector Berlioz, qui décrit Bordogni comme « le meilleur professeur de chant » de la période[réf. nécessaire].

Il meurt le 31 juillet 1856 à Paris et est enterré au cimetière du Père-Lachaise (28e division).

Sa fille Louise Angélina Bordogni, épouse du compositeur français Jean-Baptiste Joseph Willent dit Joseph Willent-Bordogni (1809-1852), chante avec succès à New York en 1834.

Carrière[modifier | modifier le code]

En plus des rôles rossiniens, Bordogni a également créé au Théâtre-Italien les rôles d'Ernesto dans Agnese di Fitz-Henry de Paër en 1819, de Giasone dans Medea in Corinto (en) de Mayr en 1823, de Claudio dans Elisa e Claudio ossia L'amore Protetto la dall'amicizia de Mercadante (également en 1823) et de Capellio dans Giulietta e Romeo (en) de Vaccai en 1827.

Titre de l'ouvrage Rôle Théâtre Date de la première représentation
Tancredi Argirio Teatro Re (inauguration), Milan 18 décembre 1813
Tancredi Argirio Real Teatro San Carlo, Naples 14 avril 1818
L'inganno fortunato duca Bertrando Théâtre-Italien (salle Louvois), Paris 13 mai 1819
Il turco in Italia Narciso Théâtre-Italien (salle Louvois), Paris 23 mai 1820
Otello ossia Il moro di Venezia Jago Théâtre-Italien (salle Louvois), Paris 5 juin 1821
La gazza ladra Giannetto Théâtre-Italien (salle Louvois), Paris 18 septembre 1821
Elisabetta, regina d'Inghilterra Leicester Théâtre-Italien (salle Louvois), Paris 10 mars 1822
Tancredi Argirio Théâtre-Italien (salle Louvois), Paris 23 avril 1822
La Cenerentola ossia La bontà in trionfo Ramiro Théâtre-Italien (salle Louvois), Paris 8 juin 1822
Mosè in Egitto Osiride Théâtre-Italien (salle Louvois), Paris 20 octobre 1822
La donna del lago Uberto/Giacomo V Académie royale de musique (salle Le Peletier), Paris 7 septembre 1824
Il viaggio a Reims (création) Liebenskof Théâtre-Italien (salle Louvois), Paris 19 juin 1825
Semiramide Idreno Théâtre-Italien (salle Louvois), Paris 8 décembre 1825
Zelmira Antenore Théâtre-Italien (salle Louvois), Paris 14 mars 1826
Le Barbier de Séville ou la Précaution inutile (en français) Almaviva Académie royale de musique (salle Le Peletier), Paris 14 janvier 1828

Notes et références[modifier | modifier le code]


Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]