Marche d'Ivrée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La marche d'Ivrée, ou le marquisat d'Ivrée, était une marche, principauté territoriale située au Nord-ouest du royaume d'Italie, correspondant à la région naturelle du Canavais, dont la capitale était Ivrée.

Histoire[modifier | modifier le code]

La marche d'Ivrée fut créée en 888 par Guy de Spolète pour Anschaire, originaire de Bourgogne, alors que Guy était en compétition avec Béranger de Frioul pour obtenir la couronne d'Italie.

À sa création, la marche d'Ivrée comprenait le Piémont et une grande partie de la Ligurie, avec les comtés d'Acqui, d'Alba, d'Asti, de Bredulo, d'Auriate, de Turin, d'Ivrée, de Verceil, de Pombia, de Stazzona, de Bulgaria, de Lomello, de Savone, et de Vintimille.

Les Anscarides gardèrent la marche d'Ivrée jusqu'en 1015. À cette date, Arduin Ier, ancien margrave devenu roi d'Italie, fut défait par l'empereur Henri II et contraint de se faire religieux. La marche qui appartenait à son fils Arduin II fut confisquée par l'empereur. Personne ne fut nommé margrave après lui.

En 1248, l'empereur Frédéric II donne le marquisat d'Ivrée au seigneur du Piémont et vicaire impérial en Lombardie Thomas de Savoie[1].

Liste des margraves ou marquis d'Ivrée[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Bruno Galland, Les papes d'Avignon et la Maison de Savoie. 1309-1409, École française de Rome, , 497 p. (ISBN 978-2-7283-0539-1, lire en ligne), p. 34.

Liens internes[modifier | modifier le code]