Maison de Nevers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La maison de Nevers est une dynastie de la noblesse du Moyen Âge fondée par Landry de Monceaux. Elle détient les comtés de Nevers, d'Auxerre, de Tonnerre et de Vendôme[1].

Origine[modifier | modifier le code]

Ils sont issus des seigneurs de Monceaux.

Il existe un Landry Ier dont on ne sait pas s'il est le frère de l'évêque d'Autun Hildegarius ou Hildegaire (†893 ou après)[2],[3] ou si c'est sa femme Hildesinde qui est la sœur de cet évêque[2]. Lebeuf en fait un chevalier du Poitou et le chapelain de Charles le Chauve[3], mais Cawley (qui ne mentionne rien concernant le Poitou) précise que le chapelain du roi est son frère ou beau-frère Hildegaire[2].
Landry Ier soutient le roi Charles le Chauve, duquel il reçoit en 842[2] la chapelle Saint-Alban (Lebeuf en fait une église) en Bourgogne[3] : locum et capellam Sancti Albani, dans le Mâconnais. Plusieurs auteurs[n 1] affirment qu'il donne (plus tard) ce bien à la cathédrale de Mâcon ; Cawley indique que les dates sont probablement fausses si Landry Ier et sa femme sont les parents de Landry II[2].
Landry Ier épouse avant 868 Hildesinde et ils ont un enfant, Landry II, cité dans l'Histoire des Comtes de Nevers avec son oncle Hildegaire : « Hildegarius episcopus Heduensis et nepotem… Landricum »[2],[n 2].

Landry II (†922 ou après) reçoit le château de Metz-le-Comte du duc de Bourgogne Richard le Justicier vers 880 après s'être distingué pendant le siège de cette place[2] (Lebeuf, plus dithyrambique, ajoute que le duc fait de lui le « général de sa cavalerie »[3]). Il est déjà marié à une Ada quand il fait une donation le 11 septembre 910[n 3]. Il épouse ensuite une Emma (Emme)[n 4].
Il a deux enfants : Landry (III) († après novembre 950) et Bodo ou Bodon, dont on ne sait pas s'ils sont de sa première ou seconde épouse[2]. Et un troisième enfant, une fille : Adalgardis, de sa seconde épouse Emma[n 4]. Ce fils nommé Landry (III) est cité dans une charte de 950 par sa sœur[n 4] et est seigneur de Metz-le-Comte[2]. Il n'est pas pris en compte dans la numérotation de Lebeuf, qui passe directement au fils de Bodon[3].

Bodon († après novembre 950) ou Bodonem est cité dans l'Histoire des comtes de Nevers comme le fils du Landry neveu de Hildegaire[n 2], précisant que son parrain est Bodo de Montibus[2]. Seigneur de Monceaux-le-Comte, Bodon fait construire le château de Monceaux[2],[3]. Il a au moins un fils, Landry (IV) de Nevers aussi appelé Landry de Monceaux ; et peut-être un autre fils qui aurait été reçu moine à Cluny[2],[n 5].

Landry (IV) de Nevers, premier comte de Nevers connu, épouse Mathilde, fille d'Otte-Guillaume comte de Bourgogne, qui lui apporte en dot le comté de Nevers. Ils ont cinq enfants connus :

Généalogie[modifier | modifier le code]

Bodon, seigneur de Monceaux
|
└─> Landry, comte de Nevers († 1028)
     X Mathilde de Bourgogne, fille d'Otte-Guillaume comte de Bourgogne
     |
     ├─> Renaud Ier de Nevers († 1040), comte d'Auxerre
     |    X ?
     |    |
     |    ├─> Guillaume Ier de Nevers († 1083)
     |    |    X Ermengarde de Tonnerre
     |    |    |
     |    |    ├─> Renaud II de Nevers († 1097)
     |    |    |    |
     |    |    |    └─> Guillaume II de Nevers († 1147)
     |    |    |         X ?
     |    |    |         |
     |    |    |         └─>Guillaume III de Nevers († 1161)
     |    |    |             X ?
     |    |    |             |
     |    |    |             ├─> Guillaume IV de Nevers († 1168)
     |    |    |             | 
     |    |    |             └─> Guy de Nevers (1131-1176)
     |    |    |                  X Mathilde de Bourgogne (1150-1192)
     |    |    |                  |
     |    |    |                  ├─> Guillaume V (1168-1181)
     |    |    |                  |
     |    |    |                  └─> Agnès Ire (1170-1192)
     |    |    |                       X Pierre II de Courtenay
     |    |    |
     |    |    ├─> Guillaume († après 1099)
     |    |    |
     |    |    ├─> Robert († 12 février 1095), comte-évêque d'Auxerre en 1076
     |    |    |
     |    |    ├─> Ermengarde
     |    |    |    X Hubert de Beaumont, vicomte du Maine, seigneur de Beaumont et Sainte-Suzanne
     |    |    |
     |    |    └─> Helvise
     |    |         X Guillaume, comte d'Évreux
     |    |   
     |    ├─> Robert le Bourguignon (1035 - † 1098)
     |    |    X Blanche de Sablé
     |    |
     |    └─> Guy, seigneur de Nouastre, régent de Vendôme
     |
     └─> Bodon de Nevers, comte de Vendôme († 1023)
          X Adèle de Vendôme-Anjou
          |
          ├─> Bouchard II de Vendôme le Chauve, comte de Vendôme († 1028)
          |
          └─> Foulques de Vendôme l'Oison, comte de Vendôme († 1066)
               X Pétronille
               |
               ├─> Bouchard III de Vendôme le Jeune, comte de Vendôme († 1085)
               |
               └─> Eufrosine, comtesse de Vendôme
                    X Geoffroy Jourdain, sire de Preuilly
                    >>Maison de Preuilly

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Jean Lebeuf (abbé), Mémoires concernant l’histoire ecclésiastique et civile d’Auxerre..., vol. 2, Auxerre, Perriquet, , 923 p. (lire en ligne). Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Alain Bataille, Pascal Dibie, Jean-Pierre Fontaine, Jean-Charles Guillaume, Jean-Paul Moreau, Ferdinand Pavy, Line Skorka, Gérard Taverdet et Marcel Vigreux (préf. Henri de Raincourt), Yonne, Paris, Editions Bonneton, (ISBN 2-86253-124-3) Document utilisé pour la rédaction de l’article

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Cawley cite Bouchard (1987), ce dernier citant A. Giry, M. Prou et G. Tessier (1943), Recueil des actes de Charles II le Chauve roi de France (Paris). L'abbé Lebeuf dit que Landry Ier donne ce bien à Bernard évêque de Mâcon (Lebeuf (1743), p. 53, note (b)).
  2. a et b L'Historia Nivernensium Comitum indique que « Hildegarii nepoti Landrico » épouse « uxore stirpis Andegavorum »", sans que l'on sache s'il sagit de sa première ou deuxième femme. Voir Cawley, « Comtes de Nevers 990-1181 », note 17.
  3. Donation de Landry II du 11 septembre 910 : Ada coniuge Landricus consent à la donation. Voir Cawley, « Comtes de Nevers 990-1181 », note 15.
  4. a b et c Une charte de 950 par leur fille Adalgardis cite ses parents « Landrici patris mei, Emme matris mei », et son frère « Landrici fratris mei ». Voir Cawley, « Comtes de Nevers 990-1181 », note 16.
  5. En novembre 950 « Bodo » donne à l’abbaye de Cluny un bien situé « in pago Matisconense in villa Lanco », acquise d'un « Rainaldo cognate meo […] pro receptione filii mei » (« pour la réception de mon fils »), charte à laquelle souscrivent « Gisoni, Attoni, Landrici » (cartulaire de Cluny, t. I, 783, p. 737) ; mais il n'est pas certain que ce soit le même Bodo. Nous ne savons pas qui est Rainaldo mais le nom suggère une connexion familiale avec le comte de Nevers ; Settipani suggère qu'il est lié aux comtes d'Anjou par la mère de Bodo. Voir Cawley, « Comtes de Nevers 990-1181 », note 17.
  6. a et b Une charte de donation du 28 juillet 1002 par « Landricus comes » à l'abbaye de Flavigny est souscrite par « Bodo filius eius, Landricus filius eius… » (cartulaire de Flavigny 29, p. 86). Cité dans « Landry [IV] de Monceau » (MedLands), note 32.
  7. Renaud Ier de Nevers est cité comme « Renaldum » fils de « Landricus primus hujus generis Comes Nivernis » (dans Origine et Historia Brevi Nivernensium Comitum, RHGF, tome X, p.258). Cité dans « Landry [IV] de Monceau » (MedLands), note 45.
  8. a et b Par charte datant entre 1028 et 1040, « Rainaldus comes Nivernensis » donne « Belmontis » à Cluny, pour les âmes de « Landrici patris mei…[et] Matildis matris mee et uxoris mee Advise et filiorum meorum qui presentes sunt… fratris mei Widonis et Rotberti et Walterii, Gilberti, Abonis, Hiterii, Hugonis, Richardi, Girosi », cette charte étant souscrite par « filii eorum Willelm » (cartulaire de Cluny, tome IV, 2811, p. 13). Cité dans « Landry [IV] de Monceau » (MedLands), note 46.
  9. « Gibaldus » fait une donation à Cluny en juin 1023, charte souscrite par « Landrici comitis, Rainaldi filii eius et uxoris eius, Widoni et uxoris eius Acherada…Rodberti filii Gibaldi » (cartulaire de Cluny, tome III, 2781, p. 805). Cité dans « Landry [IV] de Monceau » (MedLands), note 47.
  10. Le Miracula Sancti Bernardi indique que « Landrico… Nivernensium comite » betrothed « Rotberto uni suorum filio » (« Robert un de ses fils cadets ») to « Mahildem, Gimonis filiam » (Miracula Sancti Benedicti, auctore Andreæ monachi Floriacensis secundus, Liber V, XV et XVI, pp. 212-213). Cité dans « Landry [IV] de Monceau » (MedLands), note 50.

Références[modifier | modifier le code]