Música Popular Brasileira

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Música Popular Brasileira
Origines stylistiques Bossa nova
Origines culturelles 1966 ; Brésil
Instruments typiques Guitare, violon

La Música Popular Brasileira (littéralement « musique populaire brésilienne » en français), répandue sous l'acronyme MPB, est un genre musical brésilien ayant émergé au milieu des années 1960 en prolongement de la bossa nova. Au Brésil, cette musique est populaire surtout au sein de la classe moyenne urbaine

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Il existe une grande variété de genres dans la musique brésilienne, tels que la bossa nova, la música sertaneja (sorte de musique country), le forró, la lambada, la samba sans compter le rock, la pop, le rap, et l'électronique. La musique brésilienne « non classée » dans tous ces genres est dite MPB. En général mené par un chanteur ou une chanteuse de renom à la voix puissante accompagné(e) de plusieurs musiciens, un groupe de MPB interprète des chansons de compositeurs populaires. De réputation assez élitiste, elle est désormais le genre le moins « populaire » surtout en comparaison du sertanejo universitario ou du funk carioca[réf. nécessaire]. Le terme est parfois aussi utilisé pour désigner l'ensemble de la musique brésilienne.

Histoire[modifier | modifier le code]

La MPB est lancée dans les années 1960 d'une tentative de revivifier les styles brésiliens traditionnels. Elle a été popularisée par de nombreux shows télévisés qui ont contribué à la diffusion de cet acronyme. On considère qu'elle est née en 1965 au cours d'un show diffusé dans tout le pays, le Festival de Música Popular Brasileira. Elis Regina y interpréta la chanson Arrastão, composée par Vinícius de Moraes et Edu Lobo. Cette chanson remporte la médaille d'or et la chanteuse y gagne le prix de chant[réf. nécessaire]. Elis Regina enregistre ensuite cette chanson qui devient à cette époque la meilleure vente de single de tous les temps au Brésil[réf. nécessaire]. Ce succès contribue à populariser le genre, et de nombreux artistes suivirent alors le phénomène.

Au départ très influencée par la bossa nova, la MPB intègre une critique sociale à peine voilée sur les injustices sociales, la répression gouvernementale, l'impérialisme et la concentration de la propriété terrienne au main d'une minorité, dans un contexte de dictature militaire (1964-1985). En 1985, la dictature disparue, la MPB devient la principale musique des classes moyennes urbaines du pays, et le terme fait toujours référence à une musique esthétique.

En Europe, la pratique de plus en plus importante de la samba de Gafieira favorise la diffusion de la MPB. Cette musique étant un des supports de cette danse.

Artistes représentatifs[modifier | modifier le code]

Les interprètes représentatifs incluent notamment : Adriana Calcanhotto, Agepê, Antônio Carlos Jobim, Arthur Verocai, Caetano Veloso, Carmen Miranda, Chico Buarque, Djavan, Dorival Caymmi, Elis Regina, Erasmo Carlos, Fernanda Abreu, Gal Costa, Geraldo Vandré, Gilberto Gil, Ivan Lins, Jackson do Pandeiro, João Bosco, João Gilberto, Jorge Ben Jor (aka Jorge Ben, Jorge Benjor), Joyce Moreno, Luiz Gonzaga, Maria Bethânia, Maria Rita, Marisa Monte, Milton Nascimento, Ney Matogrosso, Os Mutantes, Rita Lee, Roberto Carlos, Roberto Silva, Simone, Taiguara, Toquinho, Vanessa da Mata, Vinícius de Moraes, et Tom Zé.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (pt) Paulo Cesar de Araújo, Roberto Carlos Em Detalhes, Editora Planeta, 2006. (ISBN 8576652285).
  • (pt) Ricardo Cravo Albin. O livro de ouro da MPB: a história de nossa música popular de sua origem até hoje. Ediouro Publicações, 2003 (ISBN 9788500013454).
  • (pt) Gildo De Stefano, O povo do samba. O caso e os protagonistas da história da música popular brasileira, prefácio de Chico Buarque de Hollanda, Introdução por Gianni Minà, Edições de RAI, Rome 2005. (ISBN 8839713484).
  • David Rassent, Musiques populaires brésiliennes, Le Mot et le reste, Marseille, France, 2014.

Liens externes[modifier | modifier le code]