Elis Regina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Elis Regina
ElisBA1979.jpg

Elis Regina en décembre 1979 à Buenos Aires, lors d'un entretien avec Klaudio Kleiman, de la revue Expreso Imaginario.

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 36 ans)
São PauloVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Tessiture
Genre artistique

Elis Regina Carvalho Costa (née le 17 mars 1945 à Porto Alegre et morte le 19 janvier 1982 à São Paulo) est l'une des chanteuses brésiliennes les plus populaires des années 1960 et 1970 et l'une des plus grandes chanteuses de musique populaire de tous les temps.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elis Regina naquit à Porto Alegre, où elle commença sa carrière à l'âge de 11 ans dans une émission de radio pour enfants sur Rádio Farroupilha. En 1959, elle signa avec Rádio Gaúcha et l'année suivante partit pour Rio de Janeiro où elle enregistra son premier album, Viva a Brotolândia.

Elle gagna son premier concours de chant en 1965 en chantant Arrastão de Edu Lobo et Vinícius de Moraes. Son second album avec Jair Rodrigues, Dois na Bossa, s'établit dans le classement des meilleurs ventes nationales. À la fin des années 1960 et au début des années 1970, elle contribua à populariser le mouvement tropicaliste, en enregistrant des chansons de compositeurs comme Gilberto Gil. En 1974, son album-duo avec Antônio Carlos Jobim, Elis & Tom, est souvent cité comme l'un des meilleurs albums de bossa nova jamais sorti. Elle travailla aussi avec Milton Nascimento, João Boscoli, Chico Buarque, Jorge Ben et Caetano Veloso. Elle possédait une voix extraordinaire et une superbe intonation, et excellait dans les rythmes up-tempo. On la surnommait « furacão » (ouragan) et aussi « pimentinha » (petit piment) pour le perfectionnisme acharné qu'elle mettait dans son travail.

Elle critiqua souvent le régime militaire au pouvoir au Brésil à cette époque et qui persécuta et poussa à l'exil beaucoup de musiciens de sa génération. Ainsi dans une interview réalisée en 1969, elle affirma que le Brésil était gouverné par des « gorilles ». Sa popularité la protégea de toute représaille, mais elle fut contrainte par la dictature de chanter l'hymne national brésilien lors d'une commémoration publique de l'indépendance du pays, ce qui provoqua l'ire des mouvements de gauche à son égard.

Elis Regina succomba à une ingestion interactive de cocaïne, d'alcool et de témazépam en 1982, à l'âge de 36 ans seulement, après avoir enregistré des dizaines d'albums de premier plan. Elle est enterrée au Cemitério do Morumbi à São Paulo.

Famille[modifier | modifier le code]

Elis se maria deux fois et donna naissance à trois enfants. Son premier époux fut Ronaldo Bôscoli, l'un des paroliers les plus connus de la bossa-nova, en 1967. Le couple eut un fils en 1970, Joāo Marcelo Bôscoli. Plus tard, elle épousa le pianiste, compositeur et son arrangeur de longue date César Camargo Mariano avec qui elle eut deux enfants, Pedro Camargo Mariano en 1975 et Maria Rita en 1977. Ses trois enfants sont musiciens eux-mêmes.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums posthumes[modifier | modifier le code]

  • Trem Azul (1982) (live)
  • Luz das Estrelas (1984)
  • Elis Regina no Fino da Bossa (1994) (live)
  • Elis ao Vivo (1995) (live)
  • 20 Anos de Saudade (2002) (compilation)
  • Little Pepper: The Definitive Collection (2004) (compilation)
  • Samba, Jazz & Bossa (2006) (compilation - 2 CD)

Liens externes[modifier | modifier le code]