Liste de lieux nommés d'après Staline

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
La ville allemande d'Eisenhüttenstadt est nommée Stalinstadt entre 1953 et 1961.

Cette liste recense des lieux nommés d'après Joseph Staline.

Généralités[modifier | modifier le code]

durant la période durant laquelle Joseph Staline a été le principal dirigeant de l'Union soviétique (entre 1922 et 1953), de nombreux lieux, principalement des villes d'Union soviétique et d'autres pays communistes, sont nommés ou renommés en son honneur dans le cadre d'un culte de la personnalité. La plupart de ces lieux sont revenus à leur nom antérieur après le 20e congrès du parti communiste de l'Union soviétique en 1956 ou après le début de la déstalinisation en 1961.

Dans certains pays, y compris des pays de l'ancien bloc de l'Ouest, de nombreuses voies ou places sont nommées d'après Stalingrad (et ainsi indirectement d'après Staline), en l'honneur des défenseurs de la bataille de Stalingrad contre le Troisième Reich pendant la Seconde Guerre mondiale. Ces noms n'ont pas été modifiés lorsque la ville est redevenue Volgograd, car ils font référence à la bataille : ainsi, la place Stalingrad à Paris, par exemple, a toutefois été renommée place de la Bataille-de-Stalingrad en 1993.

Localités[modifier | modifier le code]

Albanie[modifier | modifier le code]

  • Qyteti Stalin (1950–1990) ; actuellement Kuçovë

Allemagne de l'Est[modifier | modifier le code]

Arménie[modifier | modifier le code]

Azerbaïdjan[modifier | modifier le code]

Bulgarie[modifier | modifier le code]

  • Stalin (1949–1956) ; actuellement Varna
  • Stalin (1949–1962) ; actuellement Mousala

Canada[modifier | modifier le code]

Géorgie[modifier | modifier le code]

Hongrie[modifier | modifier le code]

Pologne[modifier | modifier le code]

  • Stalinogród (1953–1956) ; actuellement Katowice

République tchèque[modifier | modifier le code]

Roumanie[modifier | modifier le code]

Russie[modifier | modifier le code]

Tadjikistan[modifier | modifier le code]

  • Stalinabad (1929–1961) ; actuellement Douchanbé

Ukraine[modifier | modifier le code]

  • Stalino (1924–1961) ; actuellement Donetsk

Voies[modifier | modifier le code]

Avenue Staline, Gori, Géorgie.

Allemagne de l'Est[modifier | modifier le code]

  • Stalinallee, Berlin (1952–1961) ; actuellement Karl-Marx Allee
  • Stalinstraße, Brandebourg-sur-la-Havel ; actuellement St.Annen-Straße
  • Stalinstraße, Bützow ; actuellement Gartenstraße
  • Stalinstraße, Dessau ; actuellement Fritz-Hesse-Straße
  • Stalinstraße, Greiz ; actuellement Thomasstraße
  • Stalinstraße, Hermsdorf ; actuellement Eisenberger Straße[1]
  • Stalinstraße, Iéna ; actuellement Am Planetarium
  • Stalinstraße, Ludwigslust ; actuellement Schweriner Straße
  • Stalinstraße, Mölkau ; actuellement Chemnitzer Straße
  • Stalinstraße, Schwerin ; actuellement Wismarsche Straße
  • Stalinstraße, Sonneberg ; actuellement Bernhardstraße
  • Stalinstraße, Wismar ; actuellement Lübsche Straße
  • Stalinstraße, Wurzen ; actuellement Straße des Friedens

Autriche[modifier | modifier le code]

Biélorussie[modifier | modifier le code]

  • Prospekt imeni Stalina (Проспект имени Сталина, 1952–1961), Minsk ; actuellement Prospekt Nezavisimosti (Проспект Независимости, avenue de l'Indépendance)

Chine[modifier | modifier le code]

Corée du Nord[modifier | modifier le code]

  • Ssŭttallin Kŏrŏ (쓰딸린 거리, rue Staline), Pyongyang ; actuellement rue de la Victoire

Estonie[modifier | modifier le code]

France[modifier | modifier le code]

  • Rue Staline, Essômes-sur-Marne ; à la fin de la Seconde Guerre mondiale, la municipalité fait le choix d’honorer les vainqueurs en renommant trois voies d'après les dirigeants alliés présents lors de la conférence de Yalta : elle compte ainsi une rue Churchill, une rue Roosevelt et une rue Staline, la dernière en France. Elle compte également une avenue Charles de Gaulle. L’ambassadeur de l’URSS fut présent lors de la cérémonie organisée pour baptiser ces voies[4].
  • Rue Joseph Staline, Saint-Étienne, entre 1947 et 1954, puis, rapidement dénommée rue du 11 novembre 1918, en hommage aux morts de la guerre de 1914-1918, puis de tous les conflits.
  • Avenue Staline à Hagondange, devenue rue de la gare[5].
  • Avenue Joseph Staline à Saint-Denis, entre 1949 et 1961, rebaptisée Avenue Lénine[6].

Géorgie[modifier | modifier le code]

Hongrie[modifier | modifier le code]

Iran[modifier | modifier le code]

  • Rue Staline, Téhéran ; la ville a nommé trois rues d'après les trois dirigeants alliés s'étant rencontrés à la conférence de Téhéran en 1943 : Churchill, Roosevelt et Staline. Ces noms ont disparu avec la révolution islamique en 1979[7].

Pays-Bas[modifier | modifier le code]

Pologne[modifier | modifier le code]

  • Ulica Józefa Stalina, Gliwice ; actuellement ulica Dworcowa
  • Ulica Józefa Stalina, Łódź ; actuellement ulica Główna
  • Ulica Józefa Stalina, Tarnów ; actuellement ulica Lwowska
  • Aleja Stalina, Varsovie ; actuellement aleje Ujazdowskie
  • Ulica Marszałka Stalina, Wrocław ; actuellement ulica Jedności Narodowej
  • Ulica Józefa Stalina, Białystok, actuellement ulica Lipowa

République tchèque[modifier | modifier le code]

  • Stalinova ulice, Brno ; actuellement Pěkná ulice
  • Stalinova ulice, Plzeň ; actuellement Americká ulice
  • Stalinova ulice, Prague ; actuellement Vinohradská třída (cs)
  • Stalinova ulice, Prague ; actuellement Starochodovská ulice (cs)
  • Stalinova třída, Krnov ; actuellement Revoluční ulice
  • Stalinova třída, Pardubice ; actuellement třída Míru
  • Stalinovo náměstí, Bruntál; actuellement Palackého náměstí
  • Stalinovo náměstí, Ostrava ; actuellement Masarykovo náměstí
  • Stalinovy sady, Brno ; actuellement Koliště

Roumanie[modifier | modifier le code]

Russie[modifier | modifier le code]

  • Ulica Stalina (Улица Сталина), Beslan

Slovaquie[modifier | modifier le code]

  • Námestie J. V. Stalina, Košice ; actuellement náměstí Maratonu míru
  • Stalinova ulica, Prešov
  • Stalinovo námestie, Bratislava ; actuellement námestie SNP

Royaume-Uni[modifier | modifier le code]

Trinité-et-Tobago[modifier | modifier le code]

  • Stalin Street, Dow Village

Montagnes[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (de) « Chronik Hermsdorf / Thüringen 1950 bis 1954 », Hermsdorf Regional - die Geschichte einer Stadt
  2. a b c d et e (en) « KNAB », Eesti Keele Instituudi kohanimeandmebaas
  3. (en) Edvard Radzinsky, Stalin : The First In-depth Biography Based on Explosive New Documents from Russia's Secret Archives, Anchor, (ISBN 978-0385479547)
  4. « Staline, rue d'Essômes-sur-Marne », sur encyclopedie.picardie.fr (consulté le 26 février 2019).
  5. http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2008/02/15/1098956_municipales-a-hagondange-a-l-est-rien-de-nouveau.html
  6. « Thesaurus historique des noms de lieux à Saint-Denis », sur archives.ville-saint-denis.fr (consulté le 30 avril 2018)
  7. (en) Jason Elliot, Mirrors of the Unseen: Journeys through Iran, Picador, p. 15