Brandebourg-sur-la-Havel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Brandebourg-sur-la-Havel
Brandenburg an der Havel
Blason de Brandebourg-sur-la-Havel
Héraldique
Drapeau de Brandebourg-sur-la-Havel
Drapeau
Administration
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Land Drapeau du Land de Brandebourg Brandebourg
District
(Regierungsbezirk)
Pas de districts en Brandebourg
Arrondissement
(Landkreis)
Brandebourg-sur-la-Havel (ville-arrondissement)
Nombre de quartiers
(Ortsteile)
8
Bourgmestre
(Bürgermeister)
Dr. Dietlind Tiemann (CDU)
2003 - 2014
Partis au pouvoir CDU
Code postal 14770 - 14778
Code communal
(Gemeindeschlüssel)
12 0 51 000
Indicatif téléphonique (0)3381
Immatriculation BRB
Démographie
Population 71 032 hab. (31 décembre 2013)
Densité 310 hab./km2
Géographie
Coordonnées 52° 24′ 42″ nord, 12° 33′ 22″ est
Altitude Min. 29 m
Max. 70 m
Superficie 22 877 ha = 228,77 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte administrative d'Allemagne
City locator 14.svg
Brandebourg-sur-la-Havel

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte topographique d'Allemagne
City locator 14.svg
Brandebourg-sur-la-Havel
Liens
Site web www.stadt-brandenburg.de

Brandebourg-sur-la-Havel (Brandenburg an der Havel en allemand[N 1]) est une ville allemande du Land de Brandebourg. Elle est située sur les rives de la Havel.

Histoire[modifier | modifier le code]

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Sur la Dominsel (île de la cathédrale) se trouvait la forteresse centrale de la tribu des Slaves Hevelli ou Havellanes (en allemand Heveller ou Stodoranen), Parduin, qui fut prise en 928-929 par le roi Henri Ier de Germanie et où Otton Ier du Saint-Empire fonda en 948 l'évêché de Brandebourg.

Lors de leur révolte en 983, les Slaves reprirent la forteresse, et les évêques partirent en exil à Magdebourg. Après la mort du dernier prince des Havellanes, Pribislav, Albert Ier de Brandebourg s'empara de la ville en 1157 et fonda la marche de Brandebourg.

En 1165, les Prémontrés s'installèrent sur l'île de la cathédrale qu'ils commencèrent à reconstruire. À la même époque se développait la vieille ville (Altstadt) autour de l'église Saint-Gotthard. La ville neuve (Neustadt) fut aménagée à la fin du XIIe siècle autour de l'église Sainte-Catherine.

Les deux villes (Altstadt et Neustadt) furent dotées de leurs propres murs d'enceinte et constituèrent deux communes autonomes. Après 1234, les Franciscains fondèrent un monastère dans la vieille ville, tandis que les Dominicains en établissaient un en 1286 dans la ville neuve.

Capitale de la marche de Brandebourg et siège épiscopal, les deux villes constituaient alors des centres majeurs entre l'Elbe et l'Oder.

Époque moderne[modifier | modifier le code]

Statue de Roland devant l'hôtel de ville.

Contre les empiétements des Hohenzollern, les deux villes de Brandebourg conclurent en 1431 une alliance avec les villes de Berlin, Cölln et Francfort (Oder), qui fit partie jusqu'en 1518 de la Hanse.

Entre 1536 et 1555, la Réforme s'étendit dans les deux villes. L'évêché fut finalement sécularisé en 1598 et agrégé à l'électorat de Brandebourg. À la même époque, la ville perdit son statut de résidence du prince électeur au profit de Berlin.

Les dommages causés par les conflits et troubles liés à la Guerre de Trente Ans furent terribles : des 10 000 habitants qui vivaient à Brandebourg avant la guerre, il n'en restait que 3 000 en 1648.

L'installation des Huguenots en 1685, qui développèrent la tannerie et le travail du cuir, permit de stimuler l'économie et l'affirmation de la puissance des Hohenzollern fit de Brandebourg une ville de garnison.

La ville fut occupée par les troupes françaises entre 1806 et 1808. Cette occupation et les coûts liés à la guerre conduisirent Brandebourg à s'endetter lourdement jusque dans la 2e moitié du XIXe siècle.

Constructions[modifier | modifier le code]

Vue panoramique de Brandebourg-sur-la-Havel, montrant notamment l'église Saint-Gotthard, la cathédrale Saints-Pierre-et-Paul, l'hôtel de ville, l'église Sainte-Catherine.

Démographie[modifier | modifier le code]

Brandenburg an der Havel:
Évolution de la population dans les limites de 2013
[1].
Année Population
1875 34 052
1890 44 664
1910 60 339
1925 70 519
1933 74 800
1939 91 208
1946 85 180
1950 83 434
1964 92 741
1971 96 929
Année Population
1981 97 510
1985 97 615
1989 96 084
1990 93 015
1991 91 332
1992 90 637
1993 89 950
1994 88 503
1995 86 753
1996 85 278
Année Population
1997 83 263
1998 81 384
1999 79 828
2000 78 404
2001 77 245
2002 76 166
2003 75 485
2004 74 875
2005 74 129
2006 73 475
Année Population
2007 72 954
2008 72 516
2009 72 264
2010 71 778
2011 71 381
2012 71 149
2013 71 032


Liste des maires de la ville[modifier | modifier le code]

Nom Début du mandat Fin du mandat Parti
Heinrich August Duden 1809 1815
Karl Friedrich Pfitzer 1815 1818
Otto Friedrich Nickel 1819 1821
Georg Friedrich Zander 1821 1839
Franz Ziegler 1840 1849
Carl Friedrich Brandt 1851 1864
Friedrich Carlos Johannes Gobbin 1864 1871
Carl Reuscher 1871 1897
Carl Reuscher 1897 1905
Hugo Dreifert 1905 1914
Franz Schleusener 1914 1920
Walther Ausländer 1920 1926
Ernst Fresdorf 1926 1932
Paul Szillat 1932 1933
Adalbert Bauer (comme commissaire) 20 mars 1933 3 juin 1933
Erich Kreutz 1933 1937
Wilhelm Sievers 1938 1945 NSDAP
Wilhelm Leow (comme commissaire) 2 mai 1945 2 mai 1945 SPD
Max Herm 22 mai 1945 30 août 1945 KPD
Fritz Lange 1er septembre 1945 février 1949 KPD/SED
Willi Pröllop février 1949 septembre 1949
Otto Kühne décembre 1949 1953 SED
Wilhelm Behnke 1954 1957 SED
Max Herm 1957 1965 SED
Reinhold Kietz 1965 1976 SED
Elvira Lippitz 1976 1985 SED
Klaus Mühe 1985 1990 SED
Helmut Schliesing 1990 2002 SPD
Helmut Schmidt 2002 2003 SPD
Dietlind Tiemann 2003 - CDU
Église à Mahlenzien

Jumelages[modifier | modifier le code]

La ville de Brandebourg-sur-la-Havel est jumelée avec[2] :

Personnalités[modifier | modifier le code]

À Brandebourg-sur-la-Havel sont nés :

Personnes célèbres

Économie et formation[modifier | modifier le code]

Brandebourg qui a perdu un quart de sa population depuis la réunification et qui est sinistrée par le chômage, essaie de se développer dans le secteur des nouvelles technologies.

En 1992 a été créé la Fachhochschule (université technique) de Brandebourg. Plus de 2 000 étudiants y sont inscrits. Depuis 2004, elle accueille le siège de RapidEye, entreprise de géomatique et de télédétection internationale ayant plus de 80 employés.

Sports et culture[modifier | modifier le code]

Brandebourg possède des clubs permettant la pratique de tous les sports ayant du succès en Allemagne. Les performances de son club de handball sont assez bonnes.

Brandebourg, grâce aux vastes plans d'eau offerts par la Havel, accueille des compétitions d'aviron.

Brandebourg possède aussi un club de rugby, fait plutôt rare en Allemagne[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le nom allemand Brandenburg perd sa seconde lettre « n » en français.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Les sources de données se trouvent en detail dans les Wikimedia Commons Population Projection Brandenburg at Wikimedia Commons
  2. Partnerschaften der Stadt Brandenburg an der Havel
  3. http://www.rugby-brandenburg-havel.de/ Site Internet du club de rugby

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :