Kuressaare

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Kuressaare
Arensbourg
Blason de Kuressaare
Héraldique
Drapeau de Kuressaare
Drapeau
Kuressaare
Le château épiscopal de Kuressaare.
Administration
Pays Drapeau de l'Estonie Estonie
Comté Saaremaa
Démographie
Population 14 706 hab. (2011)
Densité 949 hab./km2
Géographie
Coordonnées 58° 15′ 00″ nord, 22° 29′ 00″ est
Superficie 1 550 ha = 15,5 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Estonie
Voir sur la carte administrative d'Estonie
City locator 14.svg
Kuressaare
Géolocalisation sur la carte : Estonie
Voir sur la carte topographique d'Estonie
City locator 14.svg
Kuressaare

Kuressaare (en allemand et en suédois : Arensburg, en français Arensbourg) est une ville estonienne située sur l'île de Saaremaa. C'est le chef-lieu du comté de Saare.

Géographie[modifier | modifier le code]

Les communes du comté de Saare.

La ville est située sur la côte méridionale de l'île de Saaremaa qui limite la sortie au nord du golfe de Riga vers la mer Baltique.

Depuis la réforme administrative de 2017, la ville de Kuressaare forme avec les anciennes communes de Kihelkonna, Lääne-Saare (Kaarma, Kärla et Lümanda), Laimjala, Leisi, Mustjala, Orissaare, Pihtla, Pöide, Salme, Torgu et Valjala la municipalité rurale de Saaremaa (Saaremaa vald), l'une des trois communes du comté de Saare.

Histoire[modifier | modifier le code]

Chemin menant au château de Kuresaare
Bâtiments historiques du centre-ville

L'île de Saaremaa a été conquise par les chevaliers Porte-Glaive sous le commandement du grand-maître Volkwin en 1227. Peu tard, elle passa sous la juridiction de la Confédération livonienne au sein de l'État monastique des chevaliers Teutoniques. La ville actuelle est fondée sous le nom bas allemand d’Arnsborch, probablement dérivé d’Aar, « aigle », le symbole de l'évangéliste Jean. Elle s'est développée autour du château épiscopal, la résidence des évêques d'Ösel-Wiek mentionnée pour la première fois en 1398.

En 1559, durant la guerre de Livonie, Arensburg a été vendue par l'évêché d'Ösel-Wiek au Danemark, et elle obtint sa charte des droits civiques modelée sur celle de Riga en 1563. En 1645, elle passe sous administration suédoise lors du traité de Brömsebro. La ville est réduite en cendres par les troupes impériales russes en 1710 pendant la Grande Guerre du Nord. Avec le traité de Nystad, en 1721, la ville passe dans l'Empire russe. Pendant le XVIIIe siècle, Arenburg devint un lieu de villégiature réputé.

Son nom historique d'Arensburg a été remplacé par Kuressaare en 1918 quand l'Estonie a déclaré son indépendance à la fin de la Première Guerre mondiale. De 1952 à 1988, à l'époque de la république socialiste soviétique d'Estonie, elle s'appelle Kingissepa en l'honneur du bolchevik Viktor Kingissepp, (1888 - 1922), né à Kuressaare (à ne pas confondre avec la ville russe de Kinguissepp).

En octobre 1990, Kuressaare devint la première ville d'Estonie à récupérer son statut indépendant. Aujourd'hui, Kuressaare est une ville saine et sûre, ouverte à la coopération internationale et à la communication[réf. nécessaire]. C'est aussi l'hôte d'un club de football, FC Kuressaare.

À voir[modifier | modifier le code]

  • Le château médiéval de l'évêché qui accueille le musée régional de Saaremaa.

Jumelages[modifier | modifier le code]

La mairie de Kuressaare.

La ville de Kuressaare est jumelée avec[1] :

Transport[modifier | modifier le code]

La ville de Kuressaare possède un aéroport qui entretient des vols réguliers vers Tallinn, mais aussi vers Pärnu et l'île de Ruhnu.

Personnalités liées à Kuressaare[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]