Ligne de Saint-Méen à Loudéac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ligne de
Saint-Méen à Loudéac
Image illustrative de l’article Ligne de Saint-Méen à Loudéac
Gare de Saint-Méen (voies métriques au 1er plan)
Pays Drapeau de la France France
Villes desservies Loudéac, Merdrignac, Saint-Méen
Historique
Mise en service 1904 – 1907
Fermeture 1967
Concessionnaires Ouest (1883 – 1908)
État (Non concédée) (1909 – 1937)
SNCF (1938 – 1969)
Ligne déclassée (à partir de 1969)
Caractéristiques techniques
Numéro officiel 482 000
Longueur 58,069 km
Écartement métrique (1,000 m)
Électrification Non électrifiée
Nombre de voies Anciennement à voie unique

La ligne de Saint-Méen à Loudéac est une ligne de chemin de fer française à voie métrique faisant partie de l'ancien Réseau breton, située dans les départements des Côtes-du-Nord et d'Ille-et-Vilaine.

Histoire[modifier | modifier le code]

La loi du (dite plan Freycinet) portant classement de 181 lignes de chemin de fer dans le réseau des chemins de fer d’intérêt général retient en n° 71, une ligne de « La Brohinière à la ligne de Châteaulin à Landerneau, par Loudéac et Carhaix[1] ». La ligne est déclarée d'utilité publique par une loi le [2].

La ligne est concédée à titre définitif par l'État à la Compagnie des chemins de fer de l'Ouest par une convention signée entre le ministre des Travaux publics et la compagnie le . Cette convention est approuvée par une loi le suivant[3].

La ligne est ouverte le [4]entre Loudéac et Saint Lubin-le-Vaublanc et le entre Saint Lubin-le-Vaublanc et La Brohinière. Elle constitue la ligne no 5 du Réseau Breton. Elle est fermée au trafic voyageur le et au trafic marchandise le [5].

La ligne a été déclassée par décret le [6].

Actuellement la ligne est transformée en voie verte.

Exploitation[modifier | modifier le code]

L'exploitation était assurée par la Société générale des chemins de fer économiques (SE) avec laquelle la Compagnie des chemins de fer de l'Ouest avait signé le , une convention d'affermage pour l'exploitation des lignes du réseau breton. Cette convention a été approuvée par décret le [7].

Tracé[modifier | modifier le code]

La ligne à une longueur de 58,069 kilomètres. Elle a son origine en gare de Loudéac puis atteint Saint Lubin-le-Vaublanc, Merdrignac. Elle dessert ensuite Saint-Méen, puis atteint la gare de La Brohinière, où elle rejoint la ligne Paris - Brest.

Le parcours de Saint Méen à La Brohinière est commun à la ligne de Ploërmel à La Brohinière, la voie métrique étant posée à côté de la voie normale.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « N° 8168 - Loi qui classe 181 lignes de chemin de fer dans le réseau des chemins de fer d'intérêt général : 17 juillet 1879 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, xII, vol. 19, no 456,‎ , p. 6 - 12 (lire en ligne).
  2. « N° 10623 - Loi qui déclare d'utilité publique l'établissement d'un chemin de fer de Loudéac à Saint-Méen, sur la ligne de la Brohinière à Ploërmel, en passant un peu au nord de Saint-Lubin : 21 mai 1881 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, xII, vol. 22, no 620,‎ , p. 651 (lire en ligne).
  3. « N° 14218 - Loi qui approuve la convention passée, le 17 juillet 1883, entre le ministre des Travaux publics, et la Compagnie des chemins de fer de l'Ouest : 20 novembre 1883 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, xII, vol. 28, no 834,‎ , p. 359 - 367 (lire en ligne).
  4. http://www.trains-fr.org/facs/lig29.htm
  5. Pierre Laedrich, Bernard Rozé, André Jacot Le Réseau Breton Edition de l'Ormet, 1990, (ISBN 2-906575-05-4)
  6. « Décret du 9 août 1969 portant déclassement de lignes ou de sections de lignes de chemin de fer d'intérêt général », Journal officiel de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale,‎ , p. 8645 (lire en ligne).
  7. « N° 17854 - Décret qui approuve le traité passé, le 5 mars 1886, entre la Compagnie des chemins de fer de l'Ouest et la Société générale des chemins de fer économiques pour l'exploitation des lignes à voie étroite qui lui ont été concédées en Bretagne par la loi du 10 décembre 1885 : 5 mars 1887 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, xII, vol. 34, no 1083,‎ , p. 766 - 771 (lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]