Ligne 5 (CFL)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ligne 5.

Ligne 5
Luxembourg – Kleinbettingen-frontière
Image illustrative de l’article Ligne 5 (CFL)
Carte de la ligne
Pays Drapeau du Luxembourg Luxembourg
Villes desservies Luxembourg, Kleinbettingen
Historique
Mise en service 1859
Électrification 1956 – 2018
Concessionnaires GL (1859 – 1946)
CFL (depuis 1946)
Caractéristiques techniques
Numéro officiel 5
Longueur 18,77 km
Écartement Voie normale (1,435 m)
Électrification 2 × 25 kV – 50 Hz
Pente maximale 10 
Nombre de voies Double voie
Signalisation Signalisation lumineuse
Memor II+ (jusqu'au )
ETCS L1
Trafic
Propriétaire État luxembourgeois
Exploitant(s) CFL
Trafic InterCity (IC), Regional-Express (RE), Regionalbunn (RB), Fret
Schéma de la ligne

La ligne 5 Luxembourg – Kleinbettingen-frontière est une ligne de chemin de fer de 18,8 km reliant Luxembourg à Kleinbettingen sur la frontière avec la Belgique.

Exploitée par la Compagnie des chemins de fer de l'Est en 1859, puis après 1872 par la Direction générale impériale des chemins de fer d'Alsace-Lorraine, par l'Administration des chemins de fer d'Alsace et de Lorraine après 1919, par la SNCF après 1938 puis par la Deutsche Reichsbahn après 1940, elle est exploitée depuis 1946 par la société nationale des chemins de fer luxembourgeois.

Elle est prolongée à Arlon par la ligne 162 belge vers Namur. Elle était initialement, fait unique au Luxembourg, électrifiée à la tension belge de 3 000 V courant continu, et non à la tension luxembourgeoise de 25 000 V courant alternatif, nécessitant des installations de commutation en gare de Luxembourg ; une ré-électrification en 25 000 V est effectuée courant 2018, rendant les installations commutables obsolètes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le , la Compagnie des chemins de fer de l'Est, exploitant des lignes de la Société royale grand-ducale des chemins de fer Guillaume-Luxembourg, ouvre à l'exploitation la section de Luxembourg à la frontière belge[1].

La ligne est électrifiée en 1956 à la tension de 3 000 V courant continu, utilisée en Belgique, au lieu du 25 000 V courant alternatif utilisé sur le reste du réseau luxembourgeois[1]. La gare de Luxembourg est une gare commutable de ce fait.

La ligne est électrifiée en 25 000 V entre le et le , ce qui met fin à l'utilisation des installations commutables de la gare de Luxembourg et à sa signalisation spécifique[2]. Ce changement d'électrification ne s'est pas fait sans problèmes, le matériel bi-courant engagé par la SNCB sur les relations commerciales utilisant la ligne 5 connaissant plusieurs problèmes de bascule à la section de séparation entre 3 000 et 25 000 V[3].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Tracé[modifier | modifier le code]

Longue de 18,77 kilomètres, la ligne relie la capitale à l'ouest du grand-duché et à la Belgique[4]. D'orientation est-ouest, elle est électrifiée depuis 2018 en 2 x 25000 V - 50 Hz, auparavant en 3000 V courant continu, et est à deux voies banalisées et à écartement normal (1 435 mm)[4]. Une curiosité de la ligne est le fait que les trains y circulent à gauche, comme en Belgique ou en France sauf Alsace-Lorraine, et non à droite comme sur le réseau du réseau luxembourgeois, comme en Allemagne et en Alsace-Lorraine[5]. La circulation à gauche s'effectue a priori jusqu'en gare de Luxembourg, le changement de sens s'effectue donc via le faisceau de la gare sans saut-de-mouton.

Le tracé de la ligne, qui dessert l'ouest du Luxembourg est relativement plat, avec une pente maximale de 10 ‰[4]. Cela se traduit par l'absence de tunnels[4].

Infrastructures[modifier | modifier le code]

Signalisation[modifier | modifier le code]

La ligne est équipée de la signalisation ferroviaire luxembourgeoise, du système de contrôle de vitesse Memor II+ et du Système européen de contrôle des trains de niveau 1 (ETCS L1) qui cohabitent jusqu'au , date de retrait du Memor II+[4].

Gares[modifier | modifier le code]

Outre la gare d'origine, de Luxembourg, la ligne comporte 5 gares ou haltes voyageurs : Bertrange - Strassen, Mamer-Lycée, Mamer, Capellen et Kleinbettingen. Une de ces gares a également des installations de « terminal fret » et de « gare de formation » : Kleinbettingen[6].

Vitesses limites[modifier | modifier le code]

La vitesse limite varie de 60 à 130 km/h[6]. Dans le détail, elle est de 60 km/h de la gare de Luxembourg à la hauteur de la gare de Hollerich sur la ligne 7 puis elle est de 130 km/h jusqu'à la frontière[6].

Trafic[modifier | modifier le code]

La ligne est desservie par une ligne commerciale des CFL[7] :

La desserte s'effectue dans la pratique par des trains Regional-Express et Regionalbunn. Enfin, les Intercity belges reliant Arlon à Luxembourg utilisent la ligne, mais ne marquent pas d'arrêt en gare en territoire luxembourgeois avant d'arriver dans la capitale grand-ducale.

Des trains de marchandises empruntent la ligne.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Ligne Luxembourg - Kleinbettingen - frontière belge », sur http://rail.lu (consulté le 28 juin 2018)
  2. Sophie Wiessler, « Travaux: quatre lignes CFL impactées cet été », sur Luxemburger Wort, (consulté le 28 juin 2018)
  3. « La ligne Luxembourg-Arlon, pourquoi ça coince », sur http://www.lessentiel.lu, (consulté le 30 septembre 2018)
  4. a b c d et e Document de référence du réseau : annexe 3A, 2018, p. 29
  5. « Changer le courant des choses (Chantier ligne 50) », sur http://blog.cfl.lu, (consulté le 8 octobre 2018)
  6. a b et c Document de référence du réseau : annexe 3A, 2018, p. 31
  7. CFL, « Carte du réseau », sur cfl.lu (consulté le 14 décembre 2017) ; cette page permet également l'accès aux fiches horaires réactualisées.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Ligne 5 : Luxembourg - Kleinbettingen-frontière », dans Administration des chemins de fer, Réseau ferré luxembourgeois : Document de référence du réseau 2018 (version 1.3), Luxembourg, Ministère du développement durable et des infrastructures : département des transports, (lire en ligne [PDF]), Annexe 3A, p. 28-31.
  • (de) Ed Federmeyer, 2007: Eisenbahnen in Luxemburg Band 1, 502 S., W. Herdam Fotoverlag, (ISBN 978-3-933178-21-3) (allgemeng Geschicht vun der Eisebunn a vun de Strecken zu Lëtzebuerg - Normalspur)
  • (de) Ed Federmeyer, 2009: Eisenbahnen in Luxemburg Band 2, 302 S., W. Herdam Fotoverlag, (ISBN 978-3-933178-24-4) (Geschicht vun den Damplokomotiven zu Lëtzebuerg - Normalspur)
  • (de) Ed Federmeyer, 2011: Eisenbahnen in Luxemburg Band 3, 375 S., W. Herdam Fotoverlag, (ISBN 978-3-933178-27-5) (Geschicht vun den Diesel- an Elektrolokomotiven zu Lëtzebuerg - Normalspur)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]