Histoire des chemins de fer luxembourgeois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Locomotive CFL type BR 42

L'histoire des chemins de fer luxembourgeois commence en 1846 et se poursuit à l'époque actuelle.

Origines[modifier | modifier le code]

Les premières négociations pour la création d'une ligne de chemin de fer sur le territoire du Grand-Duché débutes en 1845, elles aboutissent à une première convention signée le 4 juin 1846[1] avec une compagnie anglaise, elle n'aura pas de suite immédiate. Quelques années plus tard, le gouvernement est autorisé à négocier avec des sociétés privées par la loi du 7 janvier 1850, qui prévoit la garantie d'un intérêt minimum de 3 %.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Le , les troupes allemandes envahissent le grand-duché et confisquent le réseau ferroviaire pour leur propre usage, le pays est annexé en et la Deutsche Reichsbahn reprend la gestion des chemins de fer ; une partie des employés est licenciée, mutée en Allemagne ou emprisonnée.

Après la libération de la capitale, le , le transport ferroviaire reprend rapidement pour les besoins militaires puis le sur la ligne de l'Attert pour le transport des employés de la seule aciérie en état de fonctionner, à Differdange, afin de fournir les poutres nécessaires aux États-Unis afin de reconstruire le pays.

Le voit la création de la Société nationale des chemins de fer luxembourgeois (CFL), bien que la loi la créant officiellement n'ait été votée que le . Les concessions des deux anciennes compagnies, Guillaume-Luxembourg et Prince-Henri, sont annulées par la loi du et toutes les lignes sont confiées aux CFL pour une durée de 99 ans.

L'électrification du réseau débute en 1956.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Publications de la société pour la recherche et la conservation des monuments historiques dans le Grand-Duché de Luxembourg, XXII, année 1866, imprimerie-librairie V. Buck, Luxembourg, 1867. p.127 (intégral (consulté le 17 mai 2011).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Publications de la société pour la recherche et la conservation des monuments historiques dans le Grand-Duché de Luxembourg, XXII, année 1866, imprimerie-librairie V. Buck, Luxembourg, 1867. pp.127-133 (intégral)

Articles connexes[modifier | modifier le code]