Les Immortels (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Immortel.
Les Immortels
Titre original Immortals
Réalisation Tarsem Singh
Scénario Charley Parlapanides
Vlad Parlapanides
Acteurs principaux
Sociétés de production Universal Pictures
Relativity Media
Atmosphere Entertainment MM
Hollywood Gang Productions
Pays d’origine États-Unis
Genre Péplum
Sortie 2011

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les Immortels (Immortals) est un péplum américain réalisé par Tarsem Singh sur le scénario de Charley Parlapanides et Vlad Parlapanides, mettant en scène Henry Cavill dans le rôle de Thésée, Mickey Rourke dans celui de Hypérion et Freida Pinto en Phèdre. Produit par Universal Pictures, ce film est sorti le aux États-Unis.

En France, ce long-métrage distribué par Metropolitan FilmExport est sorti le .

Ce film s'inspire librement de plusieurs mythes grecs, principalement de la Titanomachie et de l'affrontement entre Thésée et le Minotaure.

Résumé du film[modifier | modifier le code]

Le roi de Crète, Hypérion (Mickey Rourke), sert les desseins maléfiques de ses ancêtres les Titans, les ennemis de toujours des dieux de l'Olympe. Ses armées sèment la désolation en Grèce et sont à la recherche du légendaire Arc d’Épire, une arme au pouvoir considérable. Le possesseur de l'arme serait capable de libérer les Titans du Tartare où les dieux les ont emprisonnés jadis. Hypérion est déterminé à trouver l'arc et à libérer les Titans pour renverser les dieux de l'Olympe.

Face à eux, un jeune inconnu, Thésée (Henry Cavill), qui a juré de venger la mort de sa mère, égorgée sous ses yeux par Hypérion, se voit secrètement chargé par Zeus (Luke Evans) de retrouver l'arc afin d'empêcher la libération des Titans. Thésée rencontre l'oracle sibyllin, Phèdre (Freida Pinto), dont les visions prémonitoires la persuadent que Thésée est le seul à pouvoir agir contre Hypérion. Elle le rejoint dans sa quête et l'aide à rassembler une bande de partisans pour rechercher l'arc.

À la suite d'une vision de l'oracle, Thésée retourne à son village pour enterrer sa mère. Alors qu'il pénètre dans le labyrinthe funéraire, il est attaqué par « la Bête », le bourreau d'Hypérion, qui se déguise avec une tête de taureau (allusion au Minotaure). Après un rude combat, Thésée tue son adversaire. Il trouve alors, dissimulé dans un rocher, l'arc d'Épire. Lorsqu'il sort du tombeau, il aperçoit ses compagnons au prise avec des soldats d'Héraklion et les tue grâce à l'arc, capable de créer des flèches d'énergie d'une puissance destructrice. Le héros, l'oracle et les 2 autres esclaves se dirigent ensuite vers le monastère des Sibylles, où ils pensent trouver Hypérion. Mais ce dernier assiège déjà le Tartare, où s'est réfugiée la population.

Le groupe est soudainement réveillé par des cris. Ils comprennent que les 3 compagnes de Phèdre sont enfermées dans un taureau métallique posé sur un feu. Ils les libèrent, mais sont attaqués par les hommes d'Hypérion. Un chien, contrôlé à distance par un conseiller du roi s'empare de l'arc et parvient à s'enfuir. Alors que tout semble perdu, Athéna et Apollon se matérialisent, malgré l'interdiction de Zeus, qui considère que les dieux n'ont pas à interférer dans les affaires des humains. Le dieu du soleil massacre les assaillants puis Athéna offre à Thésée et à ses compagnons des chevaux pour atteindre rapidement Tartare. Mais Zeus surgit à son tour, furieux qu'on ait désobéit à ses ordres. Athéna le supplie de lui pardonner, mais Apollon se justifie. De rage, l'Assembleur de Nuées le tue au moyen d'un fouet enflammé. Il annonce ensuit à Thésée qu'il est seul.

Les compagnons se dirigent ensuite vers le Tartare. Les portes sont épaisses et les habitants sont confiants, mais Hypérion parvient à détruire la porte grâce à l'arc d'Epire, effrayant les habitants qui battent en retraite. Thésée parvient cependant à les galvaniser avant que l'infanterie du roi de Crète n'attaque. Les Grecs résistent tant bien que mal. Le roi ennemi profite de la confusion pour s'introduire seul dans la forteresse. Thésée le repère, mais trop tard pour l'empêcher de détruire la prison des Titans. Les dieux aux grand complet apparaissent alors, pour combattre leurs ennemis. Sur l'injonction de Zeus, Thésée part pour tuer Hypérion. Les Titans attaquent alors. Les dieux parviennent à en tuer un grand nombre, mais sont peu à peu exterminés. Seul Zeus et Poséidon s'en sortent vivants, tandis que Thésée parvient à tuer Hypérion, non sans être mortellement blessé. Voyant que la situation est perdue, Zeus fait s'effondrer la montagne, éliminant ainsi les forces restantes d'Hypérion et emmène avec lui les corps d'Athéna et de Thésée (ce dernier se voit décerner une place parmi les dieux sur l'Olympe).

Plusieurs années plus tard, la bravoure dont Thésée a fait preuve est devenue légendaire, et Phèdre a donné naissance à son fils Acamas. Le vieil homme affirme à Acamas qu'il devra faire preuve de la même bravoure que son père, car le mal n'est jamais éradiqué pour de bon. Acamas a ensuite une vision des dieux et des titans en train de se battre les uns contre les autres.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Henry Cavill (ici en 2009) interprète Thésée dans le film.
Source doublage : Version Française = VF[1] et Version Québécoise = VQ[2]

Production[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

Le film s'est d'abord appelé Dawn of War (L'Aube de la guerre) puis War of the Gods (La Guerre des dieux) avant de prendre le titre d’Immortals (Les Immortels).

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage a entièrement été réalisé dans la Cité du Cinéma à Montréal, entre le et le [3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Fiche de doublage du film en VF » consulté le 15 novembre 2011
  2. « Carton de doublage version québécoise » consulté le 3 novembre 2011
  3. (en) « Business for Immortals », sur The Internet Movie Database (consulté le 28 janvier 2011)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]