The Cell

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
The Cell
Titre québécois La Cellule
Réalisation Tarsem Singh
Scénario Mark Protosevich
Acteurs principaux
Sociétés de production Caro-McLeod
Radical Media
Katira Productions GmbH & Co. KG
Avery Pix
Pays d’origine Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Horreur
Science-fiction
Thriller
Durée 107 minutes
Sortie 2000

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

The Cell est un thriller germano-américain, réalisé par Tarsem Singh, sorti en 2000.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Carl Rudolph Stargher (Vincent D'Onofrio) est un tueur en série particulièrement vicieux. Arrêté, il sombre dans le coma, suite à une crise de schizophrénie, sans révéler le lieu où se trouve sa dernière proie, qu'une mort atroce attend. Afin de la sauver, Catherine Deane (Jennifer Lopez), une psychologue pour enfants, doit littéralement entrer dans les pensées de l'assassin, à l'aide d'une technologie expérimentale. Le cerveau de Stargher n'est pas seulement un endroit effrayant, c'est aussi un piège pour Catherine.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent de la base de données IMDb.

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[1][modifier | modifier le code]

Anecdotes[modifier | modifier le code]

  • De nombreuses visions présentes dans le film sont directement inspirées de l'art contemporain et de l'Art moderne, avec des références directes à Damien Hirst, Francis Bacon et Salvador Dalí, et sans doute des influences de H. R. Giger, Odd Nerdrum, Les frères Quay ou encore Hans Bellmer.
  • Le scénario offre des ressemblances frappantes avec le roman The Dream Master par l’écrivain américain Roger Zelazny, dans lequel un thérapeute pénètre dans l’esprit de ses patients afin de tenter de les guérir grâce à la « neuroparticipation », une forme de cure psychique ; le psychanalyste finira piégé dans un de ces mondes intérieurs.
  • The Cell est le premier long métrage du réalisateur indien Tarsem Singh. Diplômé de l'Art Center de Passadena, son sens artistique exceptionnel et ses qualités narratives ont fait de lui l'un des plus éminents réalisateurs de films publicitaires et de clips vidéo aux États-Unis.
  • Pour les besoins du film, le décorateur Tom Foden a conçu une cellule de 2,5 m de côtés entièrement recouverte de carrelage, encastrée dans une paroi de verre de 8 cm d'épaisseur. Équipée d'un système d'adduction d'eau, cette geôle s'emplit petit à petit, constituant un piège mortel pour qui est prisonnier. D'une capacité de 15.625 litres, elle pèse, une fois remplie, plus de 15 tonnes. Tarsem Singh explique que, «l'idée était de traduire la sensation de claustrophobie».

Commentaire[modifier | modifier le code]

Le réalisateur d'origine indienne Tarsem Singh s'est fait connaître avec le vidéo-clip très remarqué (et primé) du groupe R.E.M., « Losing my religion », en 1991. Par la suite il s'est surtout illustré dans la publicité. Pour cette raison, The Cell a été qualifié de film vidéo clip par de nombreux critiques,[réf. souhaitée] lesquels peuvent être classés en deux groupes, ceux pour qui le film est la démonstration qu'être un bon réalisateur de clips ne suffit pas à faire un bon cinéaste, et ceux pour qui The Cell constitue malgré tout une bonne surprise.

Critiques[modifier | modifier le code]

En regard du box-office, The Cell a reçu des critiques positives. Il obtient 46 % d'avis positifs sur Rotten Tomatoes, sur la base de 146 commentaires collectées, concluant que « The Cell est inquiétant, demeurant un régal pour les yeux, mais miné par une intrigue faible et peu profonde qui offre rien de nouveau. »[2]. Il est évalué à 3,0/5 pour 21 critiques de presse sur Allociné.

« (...) The Cell recycle le schéma du Silence des agneaux en y ajoutant une obscure symbolique aquatique et une tonne d'arabesques numérisées, sans jamais atteindre la frayeur ni la cruauté de son modèle. »

— Grégoire Bénabent, Chronic'art.com, 18 octobre 2000[3].

« The Cell, superprode dégoulinante de pulsions sales et de byzantinisme gore, en ce sens, est une date. »

— Didier Péron, Libération, 18 octobre 2000[4].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Année Distinction Catégorie Nom Résultat
2001 Art Directors Guild Meilleur film d'époque, de fantasy, et/ou de science-fiction Guy Hendrix Dyas, Tom Foden, Geoff Hubbard, Michael Manson Nomination
Awards Circuit Community Awards Meilleure direction artistique Tom Foden 2e place
Meilleur maquillage The Cell Nomination
Meilleurs costumes Eiko Ishioka, April Napier Nomination
Blockbuster Entertainment Awards Meilleure actrice dans un film de science-fiction Jennifer Lopez Lauréat
Meilleur acteur dans un film de science-fiction Vince Vaughn Nomination
Meilleur acteur dans un second rôle dans un film de science-fiction Vincent D'Onofrio Nomination
International Horror Guild Awards Meilleur film The Cell Nomination
MTV Movie Awards Meilleure actrice habillée Jennifer Lopez Lauréat
Meilleure actrice Jennifer Lopez Nomination
Meilleur méchant Vincent D'Onofrio Nomination
Online Film & Television Association Awards Meilleurs décors Tom Foden, Geoff Hubbard, Michael Manson, Tessa Posnansky Lauréat
Meilleurs costumes Eiko Ishioka, April Napier Lauréat
Meilleur film Tarsem Singh Nomination
Meilleurs effets visuels Kevin Tod Haug, Clay Pinney Nomination
Oscars du cinéma[5] Meilleurs maquillages et coiffures Michèle Burke, Edouard F. Henriques Nomination
Prix Bram Stoker Meilleur scénario Mark Protosevich Nomination
Saturn Awards Meilleur film de science-fiction The Cell Nomination
Meilleure actrice Jennifer Lopez Nomination
Meilleur maquillage Michèle Burke, Edouard F. Henriques Nomination
Meilleurs costumes Eiko Ishioka, April Napier Nomination
Taurus World Stunt Awards Meilleur haut travail Jill Brown Lauréat
Young Artist Awards Meilleur acteur dans un second rôle Jake Thomas Nomination

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Secrets de tournage », sur Allociné
  2. (en)« The Cell (2000) », sur Rotten Tomatoes
  3. Grégoire Bénabent, « The Cell », sur Chronic'art.com,‎
  4. Didier Péron, « Tous en «Cell». », sur Libération,‎
  5. (en)« "The 73th Academy Awards (2001) Nominees and Winners" », sur Academy of Motion Picture Arts and Sciences

Liens externes[modifier | modifier le code]