Les Experts (film, 1992)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Les Experts.
Les Experts
Titre québécois Les escrocs
Titre original Sneakers
Réalisation Phil Alden Robinson
Scénario Phil Alden Robinson
Walter F. Parkes
Lawrence Lasker
Sociétés de production Universal Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Thriller
Durée 126 minutes
Sortie 1992

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les Experts (Sneakers) est un film américain de Phil Alden Robinson réalisé en 1992.

Ce film illustre parmi d'autres la place prise par le codage et la transmission d'information par voie électronique ou numérique depuis au moins le début des années 80 (War games sorti en 1983)[1] , à travers différentes variations autour de la figure du pirate informatique[2].

Synopsis[modifier | modifier le code]

À la fin des années 1960, Martin Brice et son ami Cosmo, deux jeunes génies de l'informatique, s'amusent à infiltrer les réseaux informatiques dont celui du Parti républicain des États-Unis. Identifiés par la police, Cosmo est arrêté, tandis que Martin parvient à leur échapper de justesse. Pour éviter les poursuites, il change son nom pour Bishop.

Vingt ans plus tard, Martin dirige une entreprise spécialisée dans la sécurité, la protection des données et des systèmes informatiques, Il a changé d'identité et se nomme désormais Martin Bishop. Cosmo est mort en prison. Il est contacté par la NSA pour une mission délicate : subtiliser l'invention révolutionnaire du docteur Janek, un prototype capable de décrypter n'importe quel programme chiffré. Martin souhaite décliner cette mission particulièrement dangereuse, mais les agents de la NSA connaissent sa véritable identité et menacent de le poursuivre pour son infiltration passée.

Avec son équipe, il dérobe le circuit électronique, et apprend le lendemain que Janek a été assassiné. Il comprend alors qu'il a été manipulé par de faux agents de la NSA. Il se fait capturer peu après, et découvre que Cosmo est l'instigateur du vol. Son but est de changer radicalement le système en abolissant la propriété privée, en ruinant les banques, et en s'attaquant aux bourses. Martin le prend pour un fou.

Cosmo fabrique des preuves qui désignent Martin comme le meurtrier d'un membre du consulat russe, et le relâche. Martin essaie alors de passer un marché avec la NSA, mais l'agent demande le circuit électronique en échange. Martin et son équipe vont alors voler de nouveau le circuit, dans l'entreprise de Cosmo, et passe finalement le marché avec la NSA. Mais il dupe l'agent de la NSA et garde le circuit pour lui. Il peut alors voler l'argent du Comité national du parti Républicain, et le redistribuer à Amnesty International, Greenpeace et le Fonds pour les étudiants noirs.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Drapeau des États-Unis États-Unis : Universal Pictures
Drapeau de la France France : United International Pictures
Drapeau des États-Unis États-Unis :
Drapeau de la France France :

Distribution[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Hélène Jeannin. Du pirate informatique au cybercriminel: Grandeur et décadence d’une figure de héros contemporain. Actes de travaux du groupe de travail «Sociologie de la communication», 2005, p. 192. https://web.univ-pau.fr/RECHERCHE/SET/AISLFCR33/DOCS_SOCIO/Actes_%20GT_13_Tours2004.pdf#page=193
  2. (en) Matthew A. Bishop, The Art and Science of Computer Security, Boston, Addison-Wesley Longman Publishing Co Inc., (ISBN 0201440997)
  3. a et b (en) Dates de sortie - Internet Movie Database

Liens externes[modifier | modifier le code]