Leopold et Loeb

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Loeb.
Nathan Leopold et Richard Loeb

Nathan Leopold (1904-1971) et Richard Loeb (1905-1936), originaires de Chicago, sont des étudiants américains en droit, arrêtés et condamnés à l'âge de 19 et 18 ans pour l'enlèvement et le meurtre (le 21 mai 1924) de Bobby Franks, un adolescent de 14 ans.

Les faits[modifier | modifier le code]

Chicago, 1924. Leopold et Loeb ont passé plusieurs mois à préparer leur crime, cherchant un moyen fiable pour réclamer une rançon sans risque. Le , ils passent à l'action, enlèvent Bobby Franks, un voisin de Loeb et l'assassinent froidement. Ils versent de l'acide chlorhydrique sur le corps pour en rendre l'identification plus difficile, et vont ensuite tranquillement manger un hot dog. Après leur repas, ils vont cacher le corps dans la forêt près de lac Wolf (en), dans la banlieue sud-est de Chicago[1]. Ils rentrent chez eux et appellent la mère de la victime pour lui dire que son fils a été kidnappé, puis envoient la demande de rançon 10 000 dollars. Ils passent la soirée à jouer aux cartes. Mais avant que la famille n'ait le temps de payer la rançon, le corps est découvert ; dès qu'ils l'apprennent ils détruisent la machine à écrire qui a servi à la demande de rançon. Cependant, une paire de lunettes très particulière est trouvée à proximité du lieu du crime et seulement trois personnes à Chicago ont commandé ce type de paire de lunettes dont Nathan Leopold[1]. D'autre part, Leopold prétend que lui et son ami Loeb, sont partis se promener en voiture avec deux jeunes filles. Mais la police découvrit que la voiture de Nathan Leopold était en réparation chez le garagiste ce jour là[1].

Motivation[modifier | modifier le code]

Cette affaire est particulière car en fait la seule motivation de Leopold et Loeb était de tenter de prouver leur supériorité et d'essayer de commettre un crime parfait. La froideur de leurs intentions marque l'opinion publique et fait de ce procès l'un des plus grands du siècle. Le brillant avocat Clarence Darrow assure leur défense et leur évite la pendaison grâce à sa plaidoirie fondée sur le déterminisme, qui dura douze heures, sur deux journées d'audience. Le 10 septembre 1924, Leopold et Loeb sont condamnés à la prison à perpétuité pour meurtre, plus 99 ans pour enlèvement.

L'après-procès[modifier | modifier le code]

Loeb est mort en prison des suites d'une agression au rasoir commise par un autre détenu James E. Day, qui lui reprochait de lui avoir fait des avances sexuelles[1].

Leopold s'est impliqué dans l'instruction des prisonniers, ce qui lui a permis d'avoir une remise de peine au bout de 34 ans de prison. Il est mort à Porto Rico d'une crise cardiaque liée à son diabète[1].

Influence[modifier | modifier le code]

Cette affaire a eu un grand retentissement à l'époque, choquant la communauté juive dont tous deux étaient issus (mais non pratiquants, la mère de Loeb étant par ailleurs catholique), la presse se fit largement l'écho de ce crime qui a influencé par la suite, plus ou moins directement, de nombreuses œuvres dont Rope's End (1929), pièce de théâtre de Patrick Hamilton, qui fait l'objet d'une adaptation cinématographique par Alfred Hitchcock en 1948, La Corde, ou encore Compulsion (1959), un film assez fidèle aux faits, de Richard Fleischer, et diverses autres œuvres de fiction.

Un roman dans la catégorie true crime, intitulé Compulsion (Crime dans la traduction française), a été écrit par Meyer Levin trente ans après les faits. Meyer Levin (1905-1981) étudiait dans la même université que les deux garçons et suivit l'affaire en tant que journaliste. C'est de cet ouvrage que s'est inspiré le film de Richard Fleischer.

Tom Kalin réalise Swoon (1992) en se focalisant sur l'homosexualité des deux complices : le film est primé au festival du film de Sundance.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e « Leopold et Loeb », sur fan2rc.tumblr.com (consulté le 19 mai 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]