Leonardo Leo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Leonardo Leo
Description de l'image Leonardo Leo.jpg.
Nom de naissance Lionardo Oronzo Salvatore de Leo
Naissance
San Vito dei Normanni, Drapeau du Royaume de Naples Royaume de Naples
Décès (à 50 ans)
Naples, Drapeau du Royaume de Naples Royaume de Naples
Activité principale Compositeur
Formation Conservatoire de la Pietà dei Turchini
Maîtres Francesco Provenzale, Nicola Fago
Enseignement Conservatoire de la Pietà dei Turchini
Élèves Pasquale Cafaro.

Lionardo Oronzo Salvatore de Leo, connu sous le nom abrégé de Leonardo Leo (né le à San Vito degli Schiavoni, devenue San Vito dei Normanni, dans l'actuelle province de Brindisi, qui fait alors partie du Royaume de Naples et mort à Naples le ) est un compositeur de musique baroque italien.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1703, Leonardo Leo commence ses études au Conservatoire de la Pietà dei Turchini à Naples, où il fut l'élève de Francesco Provenzale puis de Nicola Fago. On suppose qu'il a aussi été l'élève de Giuseppe Ottavio Pitoni et d'Alessandro Scarlatti mais cela n'est pas attesté bien que ses compositions aient été sans aucun doute influencées par eux. Sa première œuvre connue est un drame sacré L'infedelta abbattuta, donnée par ses étudiants en 1712.

En 1714, il a donné au théâtre de la cour un opéra, Pisistrato, qui a été très apprécié. Il a occupé divers postes à la chapelle royale et a continué à écrire pour la scène et parallèlement à enseigner au conservatoire. Après avoir ajouté des scènes comiques au Bajazet de Francesco Gasparini, donné en 1722 à Naples, il compose en 1723 un opéra-comique, La ’mpeca scoperta (en dialecte napolitain).

Son opera buffa (opéra bouffe) le plus célèbre est Amor vuol sofferenze (1739), plus connu sous le nom de La Finta Frascatana (La fausse frascatane) et dont Charles de Brosses a fait l'éloge. Il y a aussi Diana Amante, très fin. Mais il était aussi reconnu comme un compositeur d’opera seria : Demofoônte (1735), Farnace (1737) et L'Olimpiade (1737) sont ses œuvres les plus connues pour le théâtre. Leo a aussi composé de la musique sacrée. Il est mort d'un accident vasculaire cérébral alors qu'il avait entamé la composition de nouveaux airs pour une reprise de La Finta Frascatana.

Leo a été le premier compositeur de l'école napolitaine à maîtriser complètement le contrepoint harmonique moderne. Sa musique sacrée est magistrale et digne, plus logique que passionnée ; on n'y trouve pas l'affectivité présente dans l'œuvre de Francesco Durante et de Pergolèse. Ses opere serie (opéras « sérieux ») ont un style plutôt froid et sévère mais dans ses opéras-comiques il montre un fin sens de l'humour.

Pour le clavecin il a composé 14 toccate dont le manuscrit original est conservé à la Biblioteca del Conservatorio di Napoli (Bibliothèque du Conservatoire de Naples).

Un exemple caractéristique de sa musique sacrée est le psaume 109, Dixit Dominus, en do, édité par Charles Villiers Stanford et publié par Novello. Plusieurs de ses compositions sont disponibles dans des éditions modernes.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Opéras[modifier | modifier le code]

Leo a composé 60 opéras, dont :

  • L'infedeltà abbattuta (1712)
  • Il Pisistrato ()
  • Sofonisba ()
  • Caio Gracco ()
  • Arianna e Teseo ()
  • Baiazete, imperator dei Turchi ()
  • Diana Amante (Diane amoureuse)
  • Timocrate (1723, Venise)
  • La'mpeca scoperta ()
  • Il Turco Aricino (avec Leonardo Vinci, 1724)
  • L'amore fedele (L'Amour fidèle, )
  • Lo pazzo aposta ()
  • Il trionfo di Camilla, Regina de' Volsci (Le Triomphe de Camille reine des Volsques, , Rome)
  • Orismene, ovvero Dalli segni l'amore ()
  • La semmiglianza de chi l'ha fatta (automne 1726)
  • Lo matrimonio annascuso (1727)
  • Il Cid (Le Cid, , Rome)
  • La pastorella commattuta (automne 1727)
  • Argene (, Venise)
  • Catone in Utica (1729, Venise)
  • La schiava per amore (L'esclave par amour, 1729)
  • Semiramide ()
  • Rosmene (été 1730)
  • Evergete (1731, Rome)
  • Demetrio ()
  • Amor vuol sofferenza (Amour veut la souffrance, 1733, Naples)
  • Nitocri, regina d'Egitto ()
  • Il castello d'Atlante (Le château d'Atlante, )
  • La clemenza di Tito (1735, Venise)
  • Demofoônte (, acte I de D. Sarra, acte II de F. Mancini, acte III de Leo, intermèdes de G. Sellitti)
  • Demetrio (, version différente celle de 1732)
  • Onore vince amore (L'Honneur vainqueur de l'Amour, 1736)
  • Farnace (Pharnace II, )
  • L'amico traditore (L'ami traître, 1737)
  • Siface (Syphax, , Bologne, version révisée Viriate, Pistoia, 1740)
  • La simpatia del sangue (automne 1737)
  • L'Olimpiade ()
  • Il conte (1738)
  • Le nozze di Psiche e Amore (Le Noces de Psyché et Amour) composé à l'occasion du mariage du Roi Charles III avec Marie-Amélie de Saxe.
  • Il Ciro riconosciuto (Cyrus reconnu, 1739, Turin)
  • Amor vuol sofferenze (automne 1739, version révisée La finta frascatana, automne 1744)
  • Achille in Sciro (Achille à Skyros, 1740, Turin)
  • Scipione nelle Spagne (Scipion dans les pays d'Espagne, 1740, Milan)
  • L'Alidoro (été 1740)
  • Demetrio (, version différente des précédentes)
  • L'ambizione delusa (L'ambition déçue, 1742)
  • Andromaca ()
  • Il fantastico, od il nuovo Chisciotte (1743, version révisée 1748)
  • Deceballo (1743)
  • Vologeso, re dei Parti (1744, Turin)
  • La fedelta odiata (La fidélité haïe, 1744)

Oratorio(s)[modifier | modifier le code]

Musique religieuse[modifier | modifier le code]

  • Ave Maria
  • Miserere
  • Salve Regina

Cette dernière pièce se distingue particulièrement par sa profondeur d'expression ainsi que par son écriture harmonique et contrapuntique particulièrement élaborées.

Musique instrumentale[modifier | modifier le code]

  • 6 concerti pour violoncelle (1737-38)
  • 1 concerto pour 4 violons
  • 2 concerti pour flûte
  • Toccate per cembalo (14 toccate [14 toccatas] pour clavecin)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Partitions gratuites[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]