Nicola Fago

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fago (homonymie).
Nicola Fago

Francesco Nicola Fago, dit il Tarantino (né le 26 février 1677 à Tarente, mort le 18 février 1745 à Naples) est un compositeur et pédagogue italien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Cataldo et de Giustina Tursi, Nicola Fago est né à Tarente, et a commencé ses études musicales à Naples au Conservatoire de la « Pietà dei Turchini » (1693-1695) avec comme professeur Francesco Provenzale. En 1697, il est nommé maître suppléant au sein de ce Conservatoire et quelques années après, en (1705), il succède au vieux Provenzale comme premier maître de contrepoint et de composition, charge qu'il a assumée jusqu'à la fin de 1740. Dans le même temps, en 1709, il a été nommé maître de chapelle du Tesoro di San Gennaro, charge qu'il a conservée jusqu'à la fin de 1731. En 1736, il devient maître de chapelle de San Giacomo degli Spagnoli. Le 23 novembre 1701, il épouse Caterina Speranza Grimaldi, sœur du célèbre chanteur castrat Nicola detto Cavalier Nicolino. De cette union sont nés 11 enfants : Lorenzo (1704), Francesco (1705), Cristoforo (1707), Teresa (1708), Gennaro (1709), Caterina (1710), Federico (1712), Giuseppe (1714), Domenico (1718), Carlo (1719) et Saverio (?) ; de ceux-ci, 5 sont morts très jeunes. Seul l'aîné, Lorenzo, a suivi les traces de son père et a été également compositeur et enseignant au Conservatoire de la Pietà dei Turchini.

Parmi les élèves de Nicola Fago, on trouve Nicola Sala, Leonardo Leo, Niccolò Jommelli, Giuseppe de Majo, Carmine Giordano et Francesco Feo. Fago a composé de la musique sacrée et de la musique pour le théâtre dans un style élégant et pur mais qui manque d'originalité.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Lo Masiello, dramma, 1712
  • L'Astratto, dramma, 1709
  • Il Radamista, dramma, 1707
  • La Dafne, favola pastorale in stile arcadico, 1714
  • Cassandra Indovina, dramma, 1711
  • "Magnificat" a dieci voci con strumenti
  • "Stabat Mater" a quattro voci con quartetto
  • Il Faraone Sommerso, oratorio, 1709
  • Le fenzejune abbendurate, 1710
  • La Cianna, commedia, 1711