Le Mesnil-en-Vallée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Mesnil-en-Vallée
Le Mesnil-en-Vallée
Bibliothèque communale vue du parc. Sur la gauche on aperçoit l'arrière de l'église de style néoclassique.
Blason de Le Mesnil-en-Vallée
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Maine-et-Loire
Arrondissement Cholet
Canton La Pommeraye
Commune Mauges-sur-Loire
Statut commune déléguée
Maire délégué Gilles Piton
2015-2020
Code postal 49410
Code commune 49204
Démographie
Gentilé Mesnilois
Population 1 468 hab. (2013)
Densité 83 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 22′ 00″ nord, 0° 56′ 03″ ouest
Altitude 50 m
Min. 7 m
Max. 127 m
Superficie 17,72 km2
Historique
Date de fusion 15 décembre 2015
Commune(s) d’intégration Mauges-sur-Loire
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire

Voir sur la carte administrative de Maine-et-Loire
City locator 15.svg
Le Mesnil-en-Vallée

Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire

Voir sur la carte topographique de Maine-et-Loire
City locator 15.svg
Le Mesnil-en-Vallée

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Le Mesnil-en-Vallée

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Le Mesnil-en-Vallée

Le Mesnil-en-Vallée est une ancienne commune française située dans le département de Maine-et-Loire, en région Pays de la Loire, devenue le une commune déléguée de la commune nouvelle de Mauges-sur-Loire[1].

La localité s'étend uniquement sur la rive gauche (sud) de la Loire. C'est un village fleuri récompensé par deux fleurs au concours des villes et villages fleuris (2007).

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Localité du nord des Mauges, Le Mesnil-en-Vallée est située à l'ouest du département de Maine-et-Loire sur la rive gauche de la Loire[2], à 56 km à l'est de Nantes, 36 km à l'ouest d'Angers et 40 km au nord de Cholet.

Les localités limitrophes du Mesnil-en-Vallée sont Saint-Laurent-du-Mottay, Ingrandes, Champtocé-sur-Loire, Montjean-sur-Loire, La Pommeraye, Beausse en Maine-et-Loire, ainsi que Le Fresne-sur-Loire et Montrelais en Loire-Atlantique.

Le Mesnil-en-Vallée est une localité rurale non polarisée.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Montrelais Ingrandes-Le-Fresne-sur-Loire Champtocé-sur-Loire Rose des vents
Saint-Laurent-du-Mottay N Montjean-sur-Loire
O    Le Mesnil-en-Vallée    E
S
Saint-Laurent-du-Mottay Beausse La Pommeraye

Topographie[modifier | modifier le code]

La localité est située dans la vallée de la Loire, d'une superficie de 1 771 hectares son territoire est traversé par l'un de ses affluents qui est la Thau. Le Mesnil-en-Vallée se trouve au sud du massif armoricain, dans sa zone ligérienne sur le domaine armoricain hercynien.

Elle est délimitée comme suit :

  • Au nord par la Loire, comprenant tout de même une partie de l'île (appartenant cependant à l'Anjou et à la Bretagne simultanément). Le fleuve marque également la frontière entre les départements de Maine-et-Loire et de la Loire-Atlantique.
  • À l'est par le ruisseau de Moulin Benoît.
  • Au sud par une route (communale).
  • À l'ouest par le ruisseau Veillion.

Elle se divise en trois zones :

  • une zone inférieure dite La Vallée, traversée par la Tau[3],
  • une zone intermédiaire qui est exposée au nord,
  • une zone supérieure dite Le Plateau.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le Mesnil (Mansilium-Mesnilium) signifie demeure choisie. Auparavant la commune avait pour nom Le Menil depuis au moins 1668 jusqu'en 1801, et Le Mesnil à partir de 1801[4].

Le complément en Vallée ne fut adjoint qu'en 1921.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Menil (ancien nom) en 1750 (carte de Cassini).
Le Menil (ancien nom) en 1750 (carte de Cassini).

Comme toute région bordant les fleuves, le passage de peuplades et les traces de civilisation remontent à très loin. Des haches de silex furent découvertes à la Jolivetière et à la Giraudière (sud-est du bourg actuel) marquant ainsi l'époque mégalithique, période ou la forêt était très présente dans la région. Aucune trace de la période gallo-romaine ; la tradition verbale fait allusion à l'établissement d'un collège de druides, le Mesnil servait d'ossuaire régional.

La commune nouvelle de Mauges-sur-Loire naît le de la fusion des 11 communes de la communauté de communes[5], dont la création a été officialisée par arrêté préfectoral du 5 octobre 2015[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Administration actuelle[modifier | modifier le code]

Depuis le Le Mesnil-en-Vallée constitue une commune déléguée au sein de la commune nouvelle de Mauges-sur-Loire, et dispose d'un maire délégué[1].

Liste des maires délégués successifs
Période Identité Étiquette Qualité
décembre 2015 en cours Gilles Piton[6]    
Les données manquantes sont à compléter.

Administration ancienne[modifier | modifier le code]

La mairie.
La mairie.
Période Identité Étiquette Qualité
  an V (1797) Antoine André Guérif    
an IX (1801) fév. 1826 Simon Julien Gautreau   notaire public
fév. 1826 oct. 1828 Sécher    
oct. 1828 oct. 1830 Brunsard    
oct. 1830 déc. 1833 Gazeau   conseiller municipal
janv. 1834 mars 1835 Boré   conseiller municipal
mars 1835 juil. 1835 Marné    
juil. 1835 avr. 1836 Poissonneau    
avr. 1836 oct. 1846 Pierre Marchand    
nov. 1846 fév. 1849 François Charrier    
mai 1849 fév. 1878 Joseph de Boissard    
fév. 1878 mai 1884 Urbain Boré    
mai 1884 mai 1894 Anastase d'Harembert    
juin 1894 1907 Jean Bouletreault    
1907 1908 Louis Rouiller    
1908 1925 René Tuffreau    
1925 1935 René de Champrel    
1935 1945 Mathurin Guais   Agriculteur
1945 1989 Joseph Meignan   Notaire
1989 mars 2014 Christian Rosello Divers droite Vice-président du conseil général
mars 2014 décembre 2015 Gilles Piton[7]    
Les données manquantes sont à compléter.

Ancienne situation administrative[modifier | modifier le code]

La commune est membre en 2015 de la communauté de communes du canton de Saint-Florent-le-Vieil[8], elle-même membre du syndicat mixte Pays des Mauges. L'intercommunalité disparait à la création de la commune nouvelle[1].

Population et société[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[10],[Note 1].

En 2013, la commune comptait 1 468 habitants, en augmentation de 0,75 % par rapport à 2008 (Maine-et-Loire : 3,2 %, France hors Mayotte : 2,49 %).

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 6651 2361 3871 7212 2231 9261 8511 8361 807
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 7671 7191 7261 6901 6551 5621 5031 5081 418
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 2261 2321 1841 0341 000965971939969
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2013
1 0341 0831 0951 1471 2561 2901 4371 4681 468
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (19,7 %) est en effet inférieur au taux national (21,8 %) et au taux départemental (21,4 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (53,4 % contre 48,7 % au niveau national et 48,9 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2008, la suivante :

  • 53,4 % d’hommes (0 à 14 ans = 23,6 %, 15 à 29 ans = 17,1 %, 30 à 44 ans = 23,6 %, 45 à 59 ans = 18,6 %, plus de 60 ans = 17 %) ;
  • 46,6 % de femmes (0 à 14 ans = 19,6 %, 15 à 29 ans = 16,3 %, 30 à 44 ans = 24,3 %, 45 à 59 ans = 17,2 %, plus de 60 ans = 22,7 %).
Pyramide des âges à Le Mesnil-en-Vallée en 2008 en pourcentage[13]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,1 
90  ans ou +
0,9 
4,4 
75 à 89 ans
8,8 
12,5 
60 à 74 ans
13,0 
18,6 
45 à 59 ans
17,2 
23,6 
30 à 44 ans
24,3 
17,1 
15 à 29 ans
16,3 
23,6 
0 à 14 ans
19,6 
Pyramide des âges du département de Maine-et-Loire en 2008 en pourcentage[14].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90  ans ou +
1,1 
6,3 
75 à 89 ans
9,5 
12,1 
60 à 74 ans
13,1 
20,0 
45 à 59 ans
19,4 
20,3 
30 à 44 ans
19,3 
20,2 
15 à 29 ans
18,9 
20,7 
0 à 14 ans
18,7 

Enseignement[modifier | modifier le code]

La localité possède une école privée, l'école Saint-Joseph, ainsi qu'une cantine scolaire gérée par Familles Rurales dans les locaux du foyer municipal. Les écoles publiques sont quant à elles situées dans les communes voisines de :

Santé[modifier | modifier le code]

Bien que ne possédant pas de structure de santé lourde la localité accueille un centre pour handicapés adultes, appelé Maison Rochas, qui compte une soixantaine de pensionnaires. Une association propose également une maison d'accueil pour toxicomanes. Les personnes âgées ont quant à elles huit logements à disposition dans la maison d'accueil et d'animation.

Dans ce domaine, la localité dispose d'un médecin, d'une pharmacie, d'un cabinet d'infirmiers et d'une sage-femme.

Festivités[modifier | modifier le code]

Chaque année le comité des fêtes de la commune organise sur deux jours (13 et 14 juillet de chaque année) la fête de la Grenouille. Cet évènement, qui se déroule sur le site de la Grand'Fosse, accueille plus de 10 000 visiteurs[15]. Pendant ces deux jours plus de 800 kilos de cuisse de grenouille (environ 82 000 cuisses)[16] sont préparées et consommées. Chaque année le programme de la fête diffère de l'édition précédente, cependant le concours de pêche, l’exposition artisanale et le feu d'artifice qui clôture ces deux jours, sont présents à chaque édition. Deux cents bénévoles assurent le bon déroulement des festivités. En 2010 il s'agissait de la 25e édition.

Économie[modifier | modifier le code]

Tissu économique[modifier | modifier le code]

Sur 94 établissements présents sur la commune à fin 2010, 31 % relevaient du secteur de l'agriculture (pour une moyenne de 17 % sur le département), 5 % du secteur de l'industrie, 12 % du secteur de la construction, 36 % de celui du commerce et des services et 16 % du secteur de l'administration et de la santé[17].

Commerces et entreprises[modifier | modifier le code]

Malgré sa petite taille la commune possède de nombreux avantages, de par sa situation géographique et sa proximité avec les moyens de transport (gares SNCF d'Ingrandes ou de Saint Florent le Vieil - Varades, autoroute A11, transports départementaux), pour maintenir et développer une activité économique. Le groupe Loste - Grand Saloir a ainsi un site de fabrication de charcuterie pâtissière et desserts dans la commune.

À l'est du village se trouve également le pôle artisanal des Tersettières.

La commune possède également de nombreux commerces de proximité ainsi que bon nombre d’artisans.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • La chapelle du cimetière dite des Anges : érigée en 1801, elle est inscrite aux monuments historiques depuis mai 1969. Elle a été entièrement restaurée en 2010 et inaugurée le 18 septembre de la même année.
  • Le château de Vaugirault (datant essentiellement du XIXe siècle).
  • La chapelle de la Salette domine le paysage.
  • L'église Notre-Dame : construite au cœur du village par l'architecte Sébastien-Michel Dellêtre sur les ruines d'une ancienne église du XIIe siècle qui fut incendiée à la Révolution. Elle est de style néoclassique.
  • La Grand'Fosse : aire de loisirs.
  • Les Échuettes : terrains de sport, plan d'eau.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Célestin Port, Dictionnaire historique, géographique et biographique de Maine-et-Loire et de l'ancienne province d'Anjou : D-M, t. 2, Angers, H. Siraudeau et Cie, , 2e éd. (notice BnF no FRBNF34649310, lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Arrêté no DRCL-NCL-2015-61 en date du 5 octobre 2015 portant création de la commune nouvelle de Mauges-sur-Loire », Recueil spécial des actes administratifs de la préfecture de Maine-et-Loire, no 74,‎ (lire en ligne [PDF]).
  2. IGN, Géoportail Le Mesnil-en-Vallée, consulté le 11 mai 2014.
  3. Sandre, « Fiche cours d'eau - la Tau (M5404000) » (consulté le 24 mai 2014).
  4. EHESS, Des villages Cassini aux communes d'aujourd'hui.
  5. « Montjean-sur-Loire. C’est finalement oui à la commune nouvelle », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  6. « Procès-verbal du conseil municipal », sur Mairie de Mauges-sur-Loire, .
  7. Ouest-France, Gilles Piton et ses trois adjoints élus à l'unanimité, article du 1er avril 2014.
  8. Insee, Composition de l'EPCI Canton de Saint-Florent-le-Vieil (244900726), consulté le 12 octobre 2013.
  9. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 201120122013 .
  13. « Évolution et structure de la population à Le Mesnil-en-Vallée en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 29 mars 2012).
  14. « Résultats du recensement de la population de Maine-et-Loire en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 29 mars 2012)
  15. Angers ma ville, Fête de la grenouille.
  16. Mairie du Mesnil, Bulletin dee la commune.
  17. Insee, Statistiques locales du territoire du Mesnil-en-Vallée (49), consultées le 28 avril 2013.