Champtocé-sur-Loire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Champtocé-sur-Loire
Champtocé-sur-Loire
La mairie.
Blason de Champtocé-sur-Loire
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Maine-et-Loire
Arrondissement Angers
Intercommunalité Communauté de communes Loire Layon Aubance
Maire
Mandat
Valérie Lévêque
2020-2026
Code postal 49123
Code commune 49068
Démographie
Gentilé Champtocéens
Population
municipale
1 870 hab. (2018 en augmentation de 0,21 % par rapport à 2013)
Densité 51 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 24′ 45″ nord, 0° 51′ 43″ ouest
Altitude 73 m
Min. 11 m
Max. 83 m
Superficie 36,76 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Angers
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Chalonnes-sur-Loire
Législatives Sixième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Pays de la Loire
Voir sur la carte administrative des Pays de la Loire
City locator 14.svg
Champtocé-sur-Loire
Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire
Voir sur la carte topographique de Maine-et-Loire
City locator 14.svg
Champtocé-sur-Loire
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Champtocé-sur-Loire
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Champtocé-sur-Loire
Liens
Site web « www.champtoce.fr »

Champtocé-sur-Loire est une commune française située dans le département de Maine-et-Loire, en région Pays de la Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune angevine de la rive droite (nord) de la Loire, Champtocé-sur-Loire se trouve à l'ouest de Saint-Georges-sur-Loire, sur les routes D 219, Villemoisan / Montjean-sur-Loire, et N 23, Ingrandes / Saint-Georges-sur-Loire (route nationale Angers Nantes)[1]. L'Autoroute A11 passe également au Nord de la Commune, et est donc un atout considérable pour le développement de la commune, notamment grâce à la création de la Zone Anjou Acti-Parc, comprenant de nombreuses entreprises (technologie, bâtiment…).

Une boire (bras de la Loire), la boire de Champtocé, alimentée par les eaux de la Romme, rejoint le fleuve à Ingrandes. Elle était autrefois navigable, et permettait également le flottage du bois, et l'approvisionnement du château de Champtocé.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Champtocé-sur-Loire est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Angers, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 81 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[5],[6].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (89,4 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (90,9 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : prairies (43,9 %), terres arables (28,6 %), zones agricoles hétérogènes (16,9 %), forêts (3,4 %), espaces verts artificialisés, non agricoles (2,2 %), zones urbanisées (1,9 %), eaux continentales[Note 3] (1,6 %), zones humides intérieures (0,9 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (0,3 %), espaces ouverts, sans ou avec peu de végétation (0,3 %)[7].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[8].

Toponymie et héraldique[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de Chantocé provient du celtique canthos, signifiant « brillant ». La graphie actuelle n'a été fixée qu'au XVe siècle.[réf. nécessaire]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'or à la croix de sable.
Commentaires : Il s'agit des armes de Gilles de Rais, natif de Champtocé-sur-Loire, dont il fut le seigneur. Ces armes sont elles-mêmes celles de sa baronnie de Retz, en Bretagne[9].

Histoire[modifier | modifier le code]

Des monuments mégalithiques attestent d'une présence humaine dès le néolithique.

La découverte de sarcophages carolingiens semblent prouver la présence d'un château dans la commune dès le IXe siècle, alors que les premières traces de l'église remontent au XIe siècle[10].

Gilles de Montmorency Laval plus connu sous le nom de Gilles de Rais est né au château en 1405 ou 1406 .La forteresse fut vendue en même temps qu'Ingrandes en 1437 pour 100 000 écus; Gilles de Rais s'installe alors en pays de rais à Machecoul.

Pendant la Première Guerre mondiale, 55 habitants perdent la vie. Lors de la Seconde Guerre mondiale, 10 habitants sont tués[11].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1977 mars 2008 Bernard Bourrigault   Technicien SNCF retraité
mars 2008 En cours
(au 4 juin 2020)
Valérie Lévêque[12],[13]   Vétérinaire

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune est membre de la communauté de communes Loire-Layon-Aubance. Jusqu'en 2016 elle était intégrée à l'intercommunalité Loire-Layon qui regroupait 10 communes[14] et qui faisait partie de la structure administrative d'aménagement du territoire Pays de Loire en Layon[15].

Autres circonscriptions[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 2014, Champtocé-sur-Loire fait partie du canton de Saint-Georges-sur-Loire et de l'arrondissement d'Angers[16]. Ce canton compte alors dix communes. Dans le cadre de la réforme territoriale, un nouveau découpage territorial pour le département de Maine-et-Loire est défini par le décret du 26 février 2014. La commune est alors rattachée au canton de Chalonnes-sur-Loire, avec une entrée en vigueur au renouvellement des assemblées départementales de 2015[17].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[18]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[19].

En 2018, la commune comptait 1 870 habitants[Note 4], en augmentation de 0,21 % par rapport à 2013 (Maine-et-Loire : +1,96 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 4211 8311 7711 2451 9231 9771 9802 1242 197
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 1502 1632 1162 0662 0301 9942 0481 9421 736
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 7501 6871 6801 4791 5491 5561 4621 4131 371
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
1 3981 3841 3201 2331 3351 5331 7011 7251 851
2017 2018 - - - - - - -
1 8681 870-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[20] puis Insee à partir de 2006[21].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (22,5 %) est en effet supérieur au taux national (21,8 %) et au taux départemental (21,4 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,7 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,9 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2008, la suivante :

  • 49,3 % d’hommes (0 à 14 ans = 22,6 %, 15 à 29 ans = 17,5 %, 30 à 44 ans = 21,4 %, 45 à 59 ans = 19 %, plus de 60 ans = 19,5 %) ;
  • 50,7 % de femmes (0 à 14 ans = 20,5 %, 15 à 29 ans = 16,6 %, 30 à 44 ans = 21,1 %, 45 à 59 ans = 16,5 %, plus de 60 ans = 25,3 %).
Pyramide des âges à Champtocé-sur-Loire en 2008 en pourcentage[22]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,7 
90  ans ou +
1,9 
7,5 
75 à 89 ans
12,0 
11,3 
60 à 74 ans
11,4 
19,0 
45 à 59 ans
16,5 
21,4 
30 à 44 ans
21,1 
17,5 
15 à 29 ans
16,6 
22,6 
0 à 14 ans
20,5 
Pyramide des âges du département de Maine-et-Loire en 2008 en pourcentage[23].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90  ans ou +
1,1 
6,3 
75 à 89 ans
9,5 
12,1 
60 à 74 ans
13,1 
20,0 
45 à 59 ans
19,4 
20,3 
30 à 44 ans
19,3 
20,2 
15 à 29 ans
18,9 
20,7 
0 à 14 ans
18,7 

Vie locale[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Sur 129 établissements présents sur la commune à fin 2010, 24 % relevaient du secteur de l'agriculture (pour une moyenne de 17 % sur le département), 9 % du secteur de l'industrie, 17 % du secteur de la construction, 42 % de celui du commerce et des services et 8 % du secteur de l'administration et de la santé[24].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Château médiéval - La tour éventrée.

Il existe trois châteaux à Champtocé :

La commune compte d'autres monuments historiques[28] :

D'autre part, les jardins du château du Pin bénéficient du label jardin remarquable[32].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Célestin Port, Dictionnaire historique, géographique et biographique de Maine-et-Loire et de l'ancienne province d'Anjou : A-C, t. 1, Angers, H. Siraudeau et Cie, , 2e éd. (notice BnF no FRBNF33141105, lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. IGN et BRGM, Géoportail Champtocé-sur-Loire (49), consulté le 17 décembre 2012.
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 29 mars 2021).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 29 mars 2021).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 29 mars 2021).
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 29 mars 2021).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 29 mars 2021).
  7. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 11 mai 2021)
  8. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 11 mai 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  9. L'armorial des villes et des villages de France.
  10. Association La croix de sable
  11. Port 1965, p. 634.
  12. Réélection 2014 : « Liste des maires élus en 2014 », sur le site de la préfecture du département de Maine-et-Loire (consulté le 18 avril 2014).
  13. « Champtocé-sur-Loire. Valérie Lévêque enfile à nouveau l'écharpe tricolore », sur Ouest-France, (consulté le 14 juin 2020).
  14. Insee, Composition de l'EPCI de Loire Layon (244900833), consulté le 4 août 2013.
  15. Insee, Observation sociale du territoire du Pays de Loire en Layon, février 2007.
  16. Insee, Code officiel géographique, Fiche de la commune de Champtocé-sur-Loire, consultée le 15 février 2015.
  17. Légifrance, Décret no 2014-259 du 26 février 2014, portant délimitation des cantons dans le département de Maine-et-Loire.
  18. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  19. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  20. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  21. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  22. « Évolution et structure de la population à Champtocé-sur-Loire en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 24 mars 2012).
  23. « Résultats du recensement de la population de Maine-et-Loire en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 24 mars 2012).
  24. Insee, Statistiques locales du territoire de Champtocé-sur-Loire (49), consultées le 16 décembre 2012.
  25. « Chateau de Beauchesne », notice no PA00109015, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  26. « Chateau de Lancrau », notice no PA00109017, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  27. « Château de Gilles de Rays (restes) », sur www.pop.culture.gouv.fr (consulté le 18 novembre 2020).
  28. Base Mérimée pour Champtocé-sur-Loire.
  29. « Dolmen », notice no PA00109018, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  30. « Dolmen de la Romme », notice no PA00109440, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  31. « Eglise », notice no PA00109021, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  32. Présentation des jardins sur le site du comité des Parcs et Jardins de France.