Lamotte-Brebière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lamotte.

Lamotte-Brebière
Lamotte-Brebière
Église et monument aux morts.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Amiens
Canton Amiens-3
Intercommunalité Communauté de communes du Val de Somme
Maire
Mandat
Geneviève Lojtek
2014-2020
Code postal 80450
Code commune 80461
Démographie
Population
municipale
227 hab. (2016 en augmentation de 0,44 % par rapport à 2011)
Densité 53 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 53′ 10″ nord, 2° 23′ 28″ est
Altitude Min. 22 m
Max. 70 m
Superficie 4,25 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte administrative de la Somme
City locator 14.svg
Lamotte-Brebière

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Lamotte-Brebière

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lamotte-Brebière

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lamotte-Brebière

Lamotte-Brebière est une commune française située dans le département de la Somme, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

À proximité de la vallée de la Somme, desservie par la N 25 et la D 18, Lamotte-Brebière n'est séparée de l'agglomération amiénoise que par la commune de Camon.

Géographie physique[modifier | modifier le code]

Nature du sol et du sous-sol[modifier | modifier le code]

Le sol de la commune est de nature calcaire et siliceuse avec une couche végétale peu épaisse sur le plateau. Dans la vallée, le sol est d nature tourbeuse[1].

Relief, paysage, végétation[modifier | modifier le code]

Le relief de la commune présente deux entités distinctes, un plateau limoneux et une vallée tourbeuse. Le point culminant de la commune est situé au nord (70 m d'altitude).

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La Somme canalisée traverse d'est en ouest, le territoire communale. La nappe phréatique est située entre 8 et 10 m en dessous du niveau du sol[2].

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat de la commune et tempéré océanique avec vents dominant de nord-est et de sud-ouest.

Géographie humaine[modifier | modifier le code]

Urbanisme et aménagement du territoire[modifier | modifier le code]

La commune présente un habitat groupé construit au bas d'un coteau.

Activité économique et de services[modifier | modifier le code]

L'activité dominante de la commune reste l'agriculture mais la plupart ds habitants ont une activité professionnelle dans l'agglomération amiénoise.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La route départementale 1 traverse la commune au nord, elle relie Amiens à Péronne. Lamotte-Brebières est également reliée à Camon et à Daours par des routes secondaires.

Le canal de la Somme limite la commune au sud, il n'est plus utilisé que pour le tourisme fluvial.

Le chemin de fer d'Amiens à Arras traverse la commune mais la commune n'est plus desservie, l'arrêt a été supprimé.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Bussy-lès-Daours Rose des vents
Camon N Daours
O    Lamotte-Brebière    E
S
Glisy Blangy-Tronville

Toponymie[modifier | modifier le code]

On encontre plusieurs formes pour désigner Lamotte-Brebière dans les textes anciens : Lamotte Brebiriis, Motte Brebuze, Brebierœ. Le nom Lamotte laisse à penser à l'existence d'une ancienne motte castrale et le terme Brebière désignerait un territoire sur lequel on élevait de moutons[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Moyen Age[modifier | modifier le code]

En 1153, Baudoin de Dury et son épouse Bréatrice firent don de leur terre de Breberiis à l'évêque d'Amiens.

En 1390, Lamotte devint la propriété d'Enguerran d'Eudes, gouverneur du Dauphiné qui a son tour en fit don au chapitre cathédral d'Amiens[4].

Epoque moderne[modifier | modifier le code]

En 1766, on dénombrait 13 feux à Lamotte-Brebière. Le premier mardi d'août, se déroulait à Lamotte-Brebière une chasse aux cygnes à laquelle prenait part le vidame d'Amiens qui détenait la seigneurie de Daours. Les couvées étaient partégées entre l'abbé de Corbie et les seigneurs de Rivery et de Blangy [5].

Epoque contemporaine[modifier | modifier le code]

De 1790 à 1801, la commune releva de l'administration et de la justice de paix du canton de Querrieux.

En l'an VII et jusqu'au 10 germinal de l'an VIII (30 mars 1800), tous les mariages civils du canton sont prononcés au chef-lieu, conformément à l'article IV de la Loy du 13 fructidor de l'an VI (30 août 1798).

En 1870, plus d’un demi-siècle après l’achèvement du creusement du canal de la Somme fut mise en service l'écluse de Lamotte-Brebière. Les cultures maraîchères des hortillonnages étant régulièrement inondées à cause du trafic fluvial entre Daours et Amiens, la construction d'une nouvelle écluse et de sa maison éclusière s'imposa[6].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 En cours
(au 6 mai 2014)
Geneviève Lojtek   Réélue pour le mandat 2014-2020[7],[8]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[10].

En 2016, la commune comptait 227 habitants[Note 1], en augmentation de 0,44 % par rapport à 2011 (Somme : +0,27 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
121132142148183193196192188
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
191181177169142150146140140
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
133140137142148153146163144
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
123132180200215242216212236
2016 - - - - - - - -
227--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Léger. Édifice avec clocher à campanile, dépendant désormais de la paroisse Saint François d'Assise d'Amiens Métropole.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Notice géographique et historique sur la commune de Lamotte-Brebière, rédigée par N. Féret, instituteur, 1899, Archives départementales de la Somme
  2. Notice géographique et historique sur la commune de Lamotte-Brebière, rédigée par N. Féret, instituteur, 1899, Archives départementales de la Somme
  3. Notice géographique et historique sur la commune de Lamotte-Brebière, rédigée par N. Féret, instituteur, 1899, Archives départementales de la Somme
  4. Notice géographique et historique sur la commune de Lamotte-Brebière, rédigée par N. Féret, instituteur, 1899, Archives départementales de la Somme
  5. Notice géographique et historique sur la commune de Lamotte-Brebière, rédigée par N. Féret, instituteur, 1899, Archives départementales de la Somme
  6. https://crdp.ac-amiens.fr/idp/lamotte-brebiere-ecluse-sur-la-somme/
  7. « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr, (consulté le 8 septembre 2008)
  8. « Liste des maires de la Somme » [xls], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme, (consulté le 9 juin 2014)
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.