Laurence Sémonin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis La Madeleine Proust)
Aller à : navigation, rechercher
Laurence (Lola) Sémonin
Description de cette image, également commentée ci-après

En forêt à l'automne

Alias
Lola Sémonin
Naissance (65 ans)
Morteau (Haut-Doubs)
Nationalité Drapeau de la France France
Pays de résidence Drapeau de la France France
Diplôme
Certificat d'Etudes, brevet, Baccalauréat Littéraire, CFEN
Profession
Institutrice, pédagogie Freinet, puis comédienne, auteur de ses spectacles, écrivain
Activité principale
Auteur, créatrice et interprète du personnage « la Madeleine Proust », écrivain
Autres activités
Kung-Fu, Méditation, peinture, littérature, cinéma, ski, patin à glace
Formation
École normale, Conservatoire d'art dramatique de Besançon Stages et séminaires de développement personnel (Salomé, Jodorowsky, Christiane Singer)
Distinctions
Championne académique de ski alpin, 1er prix du conservatoire national supérieur d'art dramatique, prix SACD des auteurs, trois nominations aux Molières, prix Louis-Pergaud
Famille
Jean-Pierre Sémonin, auteur de livres de cuisine et coureur automobile

Laurence Sémonin ou Lola Sémonin, née le 8 avril 1951 à Morteau dans le Haut-Doubs en Franche-Comté, est une comédienne auteur, interprète, metteur en scène, et écrivain française, populaire pour son personnage franc-comtois de spectacle solo « la Madeleine Proust ».

Biographie[modifier | modifier le code]

D'abord institutrice adepte de la pédagogie Freinet, elle s'oriente vers le théâtre et le spectacle en jouant durant toute sa carrière, un personnage qu'elle a créé, la veuve franc-comtoise « la Madeleine Proust », commère paysanne née en 1925, qui raconte en monologue, avec un certain franc-parlé cocasse décalé humoristique qui lui vaut son succès, une certaine vie rurale traditionnelle dans le Haut-Doubs.

Son succès est d'abord régional, puis national. En 1982, le journaliste Pierre Bonte la fait découvrir au grand public lors d'une émission du matin sur Europe 1. Elle incarne son personnage sur de nombreuses scènes de nombreuses tournées nationales et internationales, dont le Palais des glaces (Paris), Théâtre Rive Gauche, Théâtre de la Gaîté-Montparnasse, le Déjazet, l'Olympia (Paris), et à la télévision...

Elle est nommée au Molière de la révélation théâtrale en 1988[1], puis au Molière du one man show en 1997[2]. Elle publie plusieurs ouvrages sur son personnage, dont une saga littéraire chez Pygmalion : la Madeleine Proust, une vie (Tome 1 : Quand j'était petite - Tome 2 : Ma drôle de guerre).

Carrière, chronologie[modifier | modifier le code]

La Madeleine Proust[modifier | modifier le code]

En 1982 Lola Sémonin crée ce personnage, dont le nom est repris de la célèbre madeleine de Proust (de l'œuvre Du côté de chez Swann, première série de roman de la série biographique À la recherche du temps perdu de Marcel Proust). Elle obtient le premier prix du Conservatoire national supérieur d'art dramatique[réf. nécessaire].

Son personnage de « la » Madeleine Proust est une veuve paysanne franc-comtoise née Bobillier (patronyme très courant dans la région) en avril 1923 [3],[4], du village imaginaire de Derrière-Les Gras, près de Morteau dans le Haut-Doubs et près de la frontière Suisse. Elle construit son spectacle en se basant sur la culture populaire du Haut-Doubs, puis de la France, et au-delà [5]. Le texte de son premier spectacle est constitué uniquement des expressions qu'elle a entendues autour d'elle ou dans la rue à Morteau et dans les environs durant l'année de son élaboration. Ce premier spectacle constitue ainsi une sorte d'étude anthropologique, au-delà de l'aspect humoristique.

Les spectacles de Lola révèlent progressivement que la Madeleine est la fille d'Abel Bobillier, qu'elle épouse André Proust, né en 1920 et originaire de Frazé (Eure-et-Loir), qu'elle rencontre en tant que militaire qui fuit le nazisme durant la Seconde Guerre mondiale. Il laisse sa femme veuve sans enfant à 51 ans des suites d'une maladie rénale. Elle a au moins une sœur, « la Paulette ». Dans sa fresque littéraire, Lola invente une vie depuis la naissance à son personnage et à ceux dont elle parle dans ses spectacles : Ricet, Paulette, Simone, etc.

D'abord centré sur la vie franc-comtoise du Haut-Doubs, le cadre des spectacles s'élargit vers Paris, la France et vers le monde à l'occasion de ses voyages[6] et rencontres[7].

Spectacles et DVD[modifier | modifier le code]

  • 1982 : La Madeleine Proust en forme
  • 1987 : La Madeleine Proust à Paris
  • 2003 : La Madeleine Proust fait le tour de monde
  • 2007 : La trilogie
  • 2008 : La Madeleine Proust, Création 2008
  • 2010 : La Madeleine Proust, Haut-débit
  • 2013 : La Madeleine Proust, 30 ans de scène

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • 1983 : La Madeleine Proust en forme, Théâtre, éditions Cêtre (ISBN 978-2901040361)
  • 1999 : La Madeleine Proust, une vie, Flammarion (ISBN 978-2080664938)
  • 2000 : Le Cri du milan, éditions Gatuzain, Prix Louis-Pergaud 2000 (ISBN 978-2709621663)
  • 2009 : Les Brèves de la Madeleine, tome II
  • 2010 : Les Brèves de la Madeleine, tome III
  • 2013 : La Madeleine Proust, une vie, quand j'étais p'tite, Flammarion

Musique[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]