Léonor Chabot, dit Chabot-Charny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chabot et Famille Chabot.
Léonor Chabot
Fonction
Grand écuyer de France
-
Claude Gouffier (en)
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Lieu inconnuVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata
Lieu inconnuVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
AristocrateVoir et modifier les données sur Wikidata
Père
Mère
Enfant
Marguerite de Chabot (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Léonor Chabot, dit Chabot-Charny, (1525 - août 1597), fils de l'Amiral de Brion, Philippe Chabot baron de Pagny, et de Françoise de Longwy, comtesse de Charny et de Buzançais (fille d'une sœur naturelle légitimée de François Ier), comte de Charny et de Buzançais, seigneur de Pagny et de Gevry.


Biographie[modifier | modifier le code]

Léonor Chabot est capitaine d'une compagnie de 50 lances des Ordonnances du Roi, chevalier de Saint-Michel, dès le 2 novembre 1557.

Pendant les Guerres de Religion, il rend de grands services à Henri III, qui le fait en novembre 1570 lieutenant-général au gouvernement de Bourgogne. À partir de décembre 1571, il est secondé par Guillaume de Saulx (son gendre, fils du précédent lieutenant général Gaspard de Saulx-Tavannes)[1].

Au moment du massacre de la Saint-Barthélemy (août-octobre 1572), il y empêche le massacre des protestants[2].

Il est Premier écuyer, puis Grand écuyer de France en 1570. Vers cette époque il fait construire le manoir de Gincey à Mont-Saint-Jean (Côte-d'Or), lieu dont il est le seigneur[3],[4].

Plusieurs rues portent son nom en Bourgogne.

Famille et descendance[modifier | modifier le code]

Léonor Chabot se marie le 13 février 1549 à Claude Gouffier, fille aînée de Claude Gouffier, duc de Roannais et de Jacqueline de La Trémoille-Jonvelle, petite-fille de Louis Ier.
Ils ont :

Puis il se remarie avec sa cousine Françoise de Rye, dame de Longwy, fille unique de Joachim, seigneur de Rye, et d'Antoinette de Longwy (Françoise de Rye était deux fois la cousine germaine de l'archevêque Ferdinand, leurs mères Antoinette et Louise étant sœurs, et ayant épousé deux frères, Joachim et Girard/Gérard de Rye).
Ils ont :

Léonor Chabot a également eu deux filles naturelles avec Étiennette Tessard[5] :

  • Françoise ;
  • Marguerite.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Henri Drouot, La première Ligue en Bourgogne et les débuts de Mayenne (1574-1579) : notes sur l'opinion publique en Bourgogne, Dijon, Bernigaud et Privat, 1937, p. 36, p. 57.
  2. Pierre Miquel, Les Guerres de Religion, Paris, Club France Loisirs, (ISBN 2-7242-0785-8)., p 287
  3. « Ancien manoir de Gincey », notice no IA21000545, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  4. « Manoir de Gincey », sur petit-patrimoine.com.
  5. Dictionnaire de la Noblesse, 1772.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Chronologies[modifier | modifier le code]