Ferdinand de Rye

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ferdinand de Longwy
Biographie
Naissance
au château de Balançon, à Thervay
Décès (à 85 ans)
à Fraisans
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale
Archevêque de Besançon

Ornements extérieurs Archevêques.svg
Blason-Ferdinand de Rye.svg
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Ferdinand de Longwy, dit de Rye, né le au château de Balançon, à Thervay (actuel département du Jura), et mort le à Fraisans, près de Dole, est un religieux franc-comtois du XVIe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils de Girard de Rye, chambellan et second sommelier de Charles Quint, seigneur de Balançon, et de Louise de Longwy. Ses oncles Louis et Philibert de Rye se succédèrent comme évêques de Genève de 1544 à 1556.

Après des études à l'université de Dole et un début de carrière militaire, il partit étudier la théologie à Rome. Il y resta jusqu'à sa nomination à la tête de l'archevêché de Besançon en 1586 et ne quitta désormais plus son diocèse. Sa nomination au siège de Besançon fut imposée par le pape Sixte V au chapitre métropolitain qui y avait élu Antoine de Grammont, Haut doyen du chapitre.

Il travailla à une nouvelle édition du Missel Romain et du bréviaire ainsi que du Rituel du diocèse. Pour relancer la vie religieuse détériorée par la commende et l'abandon de la vie commune dans de nombreuses congrégations, Ferdinand de Rye fit appel à de nouvelles congrégations religieuses dans l'archidiocèse. C'est ainsi que virent le jour quatre collèges et deux missions jésuites, trois collèges de l'Oratoire, quatorze couvents de Capucins, deux de Carmes déchaussés, deux couvents de sœurs de la Visitation, trois d'Ursulines entre autres.

C'est sous son épiscopat qu’eut lieu en 1608 le miracle eucharistique de Faverney dont il mena l'enquête sur sa véracité. Dès qu'il prit connaissance des évènements il dépêcha sur place trois enquêteurs qui arrivèrent moins d'une semaine après le miracle pour recueillir les premiers témoignages. Le il décréta l'authenticité du miracle.

En 1596 il fut nommé Maître des requêtes au Parlement de Dole. Puis, après la mort de Cléradius de Vergy, le roi d'Espagne le nomma gouverneur de la Comté. Il prit ainsi une part active à la résistance comtoise contre l'envahisseur français pendant la guerre de Dix Ans en dirigeant la défense de Dole pendant son siège de quatre-vingts jours par le prince de Condé. Il mourut quelques jours après la levée du siège à Fraisans en chemin vers son chateau de Vuillafans où il allait se reposer après cette période éprouvante pour un vieillard de 85 ans. Il fut enterré selon ses vœux auprès de sa mère, Louis de Longvy à Vuillafans.

Son neveu François de Rye lui succéda en 1636 comme abbé de Cherlieu et archevêque de Besançon.

Titres portés par Ferdinand de Rye[modifier | modifier le code]

Il fut successivement :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]