L'Officiel du jeu Scrabble

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
L'Officiel du jeu Scrabble
Format
Sujet
Date de parution
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Éditeur

L'Officiel du Scrabble (ODS) ou L'Officiel du jeu Scrabble est le dictionnaire officiel du jeu de Scrabble francophone depuis le (depuis 1999 pour la deuxième appellation). Il est édité par Larousse.

Genèse[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 1989, la référence des scrabbleurs en club et en compétition est le Petit Larousse illustré (PLI). Bien que référence commode (vocabulaire très étendu, vendu partout), le PLI possédait néanmoins quelques défauts pour la pratique du Scrabble :

  • il était peu explicite quant aux conjugaisons (on se référait en la matière à L'art de conjuguer de Bescherelle) ;
  • il contenait de nombreux mots impossibles à jouer ou non autorisés au Scrabble : mots de plus de 15 lettres, mots composés, symboles chimiques, noms propres, etc. ;
  • certains pluriels ou variabilités étaient ambigus ou non précisés. Le règlement international comportait une annexe importante consacrée au vocabulaire admis, mise à jour chaque année, avec des précisions grammaticales diverses ;
  • et, surtout, avec une refonte tous les huit à dix ans, c'étaient alors des milliers de mots qui apparaissaient ou — plus gênant encore — disparaissaient.

Au début des années 1980, à l'exemple de l'Official Scrabble Players Dictionary américain, paru en 1978, l'idée d'un dictionnaire de référence spécifique au Scrabble francophone fait son chemin, appuyée par deux dirigeants : Jean Zengers (président de la Fédération internationale de Scrabble francophone, FISF) et Philippe Lormant (président de la Fédération française de Scrabble, FFSc). Ils constituent un groupe de réflexion en 1984, puis le projet est adopté en 1986 par toutes les fédérations membres de la FISF.

Un comité de rédaction, intégralement composé de joueurs de Scrabble, est alors constitué sous la présidence du Belge Yvon Duval (champion du monde en 1978). Il est notamment décidé de faire figurer dans l'ODS la quasi-totalité des mots qui avaient disparu suite aux refontes du PLI de 1981 et 1989. Ils seront intégrés, avec des milliers d'autres mots « nouveaux », dans la première édition.

Le , à l'occasion des championnats du monde à Namur (Belgique), l'Officiel du Scrabble est officiellement présenté au public. Ce dictionnaire devient la seule et unique référence à compter du .

Par rapport aux autres dictionnaires, l'ODS se caractérise par des définitions succinctes (les mots jugés connus de tous ou dérivés de mots voisins n'ayant même aucune définition) et de rares suppressions de mots d'une édition à l'autre.

À chaque édition (tous les quatre ou cinq ans), l'ODS inclut les nouveaux mots entrés dans le Petit Larousse et d'autres dictionnaires de grande diffusion. S'y ajoutent des mots proposés par les joueurs et/ou sélectionnés par les membres du comité de rédaction.

Selon les conditions du contrat avec Larousse, le nombre d'entrées ajoutées ou modifiées ne doit pas dépasser 10 % du nombre d'entrées total (soit environ 6 800).

Le comité de rédaction actuel (CR ODS) comprend onze membres, de cinq fédérations : Yvon Duval, Olivier Papleux (Belgique) ; Florian Lévy [président], Hervé Bohbot, Michel Charlemagne, Christophe Leguay, Luc Maurin (France) ; Jean-Gilles Oyone (Gabon) ; Michèle Gingras (Québec) ; Benoît Delafontaine, Francis Niquille (Suisse).

Historique[modifier | modifier le code]

  • 1984 : création d'un groupe de réflexion sur un ouvrage de référence pour le Scrabble.
  • 1986 : le projet est adopté. Création d'un comité de rédaction composé de scrabbleurs francophones.
  • 1989 : le 14 août, présentation officielle de l'ODS1 lors des championnats du monde à Namur.
  • 1990 : entrée en vigueur de l'ODS1, nommé à l'époque L'Officiel du Scrabble, avec 5 800 nouvelles entrées par rapport à l'ancien ouvrage de référence, le Petit Larousse 1989.
  • 1994 : entrée en vigueur de l'ODS2 avec environ 1 500 nouvelles entrées, corrigeant la plupart des oublis ou erreurs de la première édition.
  • 1999 : entrée en vigueur de l'ODS3 avec environ 2 000 nouvelles entrées, prenant en compte la refonte du Petit Larousse 1998 (mais en gardant le principe de conserver les mots disparus de cette même édition). À la demande de Mattel, propriétaire de la marque Scrabble (sauf pour l'Amérique du Nord), le dictionnaire est renommé L'Officiel du jeu Scrabble.
  • 2004 : entrée en vigueur de l'ODS4 avec environ 750 nouvelles entrées, dont de nombreux noms d'habitants.
  • 2008 : entrée en vigueur de l'ODS5 (sorti en juillet 2007) avec environ 2 500 nouvelles entrées.
  • 2012 : entrée en vigueur de l'ODS6 (sorti en juin 2011) avec environ 1 550 nouvelles entrées.
  • 2016 : entrée en vigueur de l'ODS7 (sorti le 17 juin 2015) avec environ 1 570 nouvelles entrées.
  • 2020 : entrée en vigueur de l'ODS8 (sorti le 19 juin 2019) avec environ 1 600 nouvelles entrées.

Étude critique[modifier | modifier le code]

Points positifs[modifier | modifier le code]

  • Presque aucun mot n'est supprimé d'une édition à l'autre. Le fait d'éviter de devoir « désapprendre » les milliers de mots qui disparaissent lors des refontes du Petit Larousse était l'une des principales raisons qui ont mené à l'élaboration de L'Officiel du Scrabble.
  • C'est une référence unique et sans ambiguïté pour déterminer si un mot est valable ou non (pluriels, conjugaisons…) au Scrabble francophone.
  • Il contient environ 30 % d'entrées supplémentaires par rapport à n'importe quel dictionnaire courant monovolume : il est donc un meilleur arbitre car il permet le plus souvent d'éviter qu'un mot « qui existe » soit refusé à un joueur.
  • C'est un véritable dictionnaire de la francophonie : il prend en compte la diversité régionale du français bien plus que n'importe quel dictionnaire courant.
  • Il est très répandu (près de deux millions d'exemplaires vendus depuis sa création), et a été adopté, officiellement ou non, comme référence de plusieurs jeux de lettres, notamment en ligne.
  • Sa mise à jour tous les quatre ans garantit une certaine stabilité, et concentre la tâche d'apprentissage des « nouveaux » mots sur une courte période.
  • Son format réduit permet de le transporter facilement.

Points négatifs[modifier | modifier le code]

Presque aucun mot n'est supprimé d'une édition à l'autre. Si cela permet une grande stabilité, cela signifie aussi que l'ODS comprend de nombreux mots tombés en désuétude et disparus de tous les dictionnaires courants depuis les années 1980. Cela se remarque surtout au niveau de l'argot et autres mots de faible durée de vie.

  • De même, les mots de notoriété très récente peuvent en être absents du fait des mises à jour moins fréquentes que celles d'un dictionnaire courant.
  • La présence de nombreux particularismes régionaux (africanismes, helvétismes, québécismes, acadianisme, gallicisme…) typiquement peu représentés dans les dictionnaires de grande diffusion peut surprendre le lecteur habitué à ce type d'ouvrage.
  • La transcription phonétique utilisée dans l'ODS, censée être intuitive, n'est ni conforme à l'Alphabet phonétique international (standard pour les dictionnaires francophones), ni systématique, ni même complète: souvent elle n'indique qu'un seul son du mot.
  • Les définitions, succinctes, sont parfois approximatives. D'autre part, le choix des mots non définis présuppose un niveau d'étude et de culture générale fixé arbitrairement, inadapté notamment pour les joueurs scolaires et dans le cas des mots peu ou pas connus hors de l'Europe.
  • Son coût, environ 30 euros, équivalent à celui du Petit Larousse, est plutôt élevé si l'on compare les deux ouvrages.
  • La nomenclature est la propriété de Larousse, qui restreint sa diffusion et son utilisation, notamment le développement de produits dérivés. Au contraire, Collins, éditeur de la liste de mots anglophones, autorise son utilisation non commerciale ce qui permet la mise à disposition des joueurs d'outils d'entraînement et de vérification gratuits.
  • Certains mots racistes comme « bougnoule », « chinetoque » ou « youpin » sont absents du fait d'un véto de l'éditeur, alors que d'autres mots insultants comme « boche » ou des injures homophobes (« tafiole », « tarlouze », « tantouze ») sont présents, selon une logique complexe.

Nombre de mots[modifier | modifier le code]

Ci-dessous un tableau récapitulatif de l'évolution du nombre de mots des éditions successives de l'ODS. Chaque ligne du tableau indique :

  • la version de l'ODS ;
  • l'année d'entrée en vigueur (la date de parution se situe au milieu de l'année précédente) ;
  • le nombre d'entrées (« MAISON n.f. », « OU conj. », « OÙ adv. et pr.relat. » comptent chacun comme une seule entrée) ;
  • le nombre total de mots sans tenir compte des accents (« MAISON » et « MAISONS » comptent comme deux mots, mais OU et OÙ comptent comme un seul mot) ;
  • le nombre de mots de 2 à 15 lettres.


Nombre de mots de l'ODS
Version Année Entrées Mots 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15
ODS 1 1990 56 664 344 001 73 507 2 149 6 776 15 606 28 244 41 982 51 867 54 469 49 469 39 170 27 304 16 862 9 523
ODS 2[1] 1994 58 154 353 526 74 534 2 233 6 984 16 016 28 957 43 115 53 272 55 885 50 802 40 264 28 121 17 428 9 841
ODS 3 1999 60 137 364 370 75 560 2 319 7 184 16 396 29 611 44 109 54 620 57 412 52 357 41 696 29 273 18 309 10 449
ODS 4 2004 60 894 369 085 75 571 2 364 7 277 16 622 29 996 44 664 55 309 58 149 53 026 42 227 29 666 18 550 10 589
ODS 5 2008 63 419 378 989 77 589 2 441 7 483 17 035 30 633 45 642 56 573 59 526 54 442 43 517 30 690 19 279 11 062
ODS 6 2012 64 970 386 264 80 610 2 509 7 645 17 318 31 070 46 329 57 467 60 487 55 436 44 468 31 491 19 892 11 462
ODS 7 2016 66 541 393 670 80 621 2 564 7 823 17 681 31 674 47 159 58 433 61 587 56 463 45 329 32 127 20 358 11 771
ODS 8 2020 68 126 402 325 81 633 2 623 7 980 17 991 32 230 48 039 59 584 62 954 57 784 46 501 32 962 20 886 12 077

Mots ajoutés (2 et 3 lettres)[modifier | modifier le code]

  • ODS 1 (1990)
    • 2 lettres : BI
    • 3 lettres : ADO, ALU, BOG, DAW, GOS, LEM, LOG, LOS, MAO, MOB, NIF, OYE, PEC, POP, REZ, RIO, ROS, ZOB
  • ODS 2 (1994)
    • 2 lettres : EX
    • 3 lettres : ASA, BIO, CIF, CUT, FAX, FOG, GÉO, HUN, IBN, IBO, ISO, JAB, KOP, KWA, MAX, MÉO, MIX, MOS, NEM, OLA, OUH, RAC, RAP, TAG, UTE, WOK, YAM
  • ODS 3 (1999)
    • 2 lettres : AA
    • 3 lettres : AAS, ADA, CIS, CRÉ, DIN, DOC, FAF, IPÉ, IXA, IXÉ, JAM, KYU, MOA, MOX, NAY, NÉO, NEY, OUD, RAM, SAX, SPA, TAR, TIP, WEB, YUE, ZEF
  • ODS 4 (2004)
    • 2 lettres : aucun
    • 3 lettres : ÉWÉ, HUB, MÉL, PAP, SOM, TAF, TAT, WAD, WAP, ZEC, ZUP
  • ODS 5 (2008)
    • 2 lettres : BA, BÊ
    • 3 lettres : AÏD, DOP, DUB, ÉCO, EXO, FAQ, GEX, GUR, KÉA, KRU, MMM, MOR, MUG, OBA, PHÔ, QIN, YET, ZEK
  • ODS 6 (2012)
    • 2 lettres : OM, TO, UD
    • 3 lettres : ANI, COM, COX, DAH, DÉO, DZO, FON, KAT, KEN, KET, KOÏ, LED, LUO, NAC, NAN, NIM, SUP, TOF, TOS, UDS, WOH
  • ODS 7 (2016)
    • 2 lettres : aucun
    • 3 lettres : BEU, COT, DEM, EVE, FIU, GIF, LOA, LOL, OIS, OIT, VOC
  • ODS 8 (2020)
    • 2 lettres : QI
    • 3 lettres : APP, ARF, BIM, DEJ, DEL, DIP, FIX, GHI, MAG, QIS, RIB, TEF

Mots supprimés[modifier | modifier le code]

  • ODS 2 : DISCUTAILLEE, S (verbe considéré comme intransitif), ECLOSAI-T/AIENT (conjugaison alignée sur CLORE, réintroduite dans l'ODS 8), EINSTENIUM, S (graphie fautive d'EINSTEINIUM) ; GARDIANNE, S (graphie jugée fautive de GARDIANE, réintroduite dans l'ODS 7) ; GEWURTZTRAMINER (graphie fautive de GEWURZTRAMINER) ; IMMUNOGLOBINE, S (graphie fautive d'IMMUNOGLOBULINE) ; SUISSESSE, S (considéré comme un nom propre), THEPHILLIM (graphie fautive de TEPHILLIM), WILLIAMINE, S [1] réintroduit dans l'ODS7.
  • ODS 3 : BAGAGERIE, S (marque déposée) ; CHAUVISS-AIENT/AIS/AIT/ANT/EZ/ONS (le verbe CHAUVIR quitte le 2e groupe et perd ainsi certaines formes) ; COINTREAU, X (marque déposée) ; DRELINS (devient invariable) ; DRINGS (devient invariable) ; PIERRADE, S (marque déposée) ; REVEUILLI-EZ/ONS et VEUILLI-EZ/ONS (formes fautives).
  • ODS 4 : SEPTICOPYOEMIE, S (graphie fautive de SEPTICOPYOHEMIE).
  • ODS 5 : CAROMS (graphie fautive de CARROM).
  • ODS 6 : PLACOPLATRE, S (marque déposée).
  • ODS 7 : AFFICIONADO (graphie jugée fautive d'AFICIONADO), ZODIAC, ONGLERIE (marques déposées)
  • ODS 8 : CHINETOQUE et NÉGRO (mots racistes), SILY (graphie fautive de SYLI).

Tous les mots correspondant à des marques déposées ont été retirés à la demande de leurs propriétaires.

Errata[modifier | modifier le code]

ODS 5[modifier | modifier le code]

Un problème technique a entraîné, dans l'édition de L'Officiel du Scrabble en vigueur au 1er janvier 2008, la suppression involontaire de :

– l’entrée PHONOLITIQUE adj. [p. 576]

– l’entrée TZIGANE [ts-] adj. et n.m. → tsigane. [p. 782]

– la définition de CABOTINER v. (p.p.inv.) 10. Se conduire en cabotin. [p. 113].

Ces trois entrées (rétablies dans la version réimprimée de l'ODS 5) et leurs formes dérivées sont donc restées admises.

ODS 7[modifier | modifier le code]

Premier tirage, mai 2015 :

– Mode d'emploi, dans la section 4.1., l'indication des pages devrait être de « XI à XLVII » [p. V]

– Tableau de conjugaison n°37, le mot « fichez » est coupé : « chez » se retrouve parmi les subjonctifs présents [p. XIX] (*)

– Tableau de conjugaison n°108, l'imparfait du subjonctif indique « embatit » au lieu d'« embatît » [p. XXXVII]

APPEAU, il manque le mot « à » à la définition [p. 48] (*)

DÉSARCHIVER contient le mot « archive », or ce mot n'existe pas au singulier dans l'ODS ("ARCHIVES n.f.pl.") [p. 238]

FRŒBÉLIEN, devrait avoir pour synonyme "fröbélien" et non pas le mot en entrée [p. 345] (*)

GARDIENNER contient une nature grammaticale « adj. » en trop [p. 354] (*)

JAVELEUR, dernier mot de la page 443, est omis en rappel dans le coin supérieur droit.

JUGÉ n.m. renvoie vers une entrée "juger n.m.", qui n'existe pas [p. 446] (*)

LOUMA, contient la graphie erronée "téléscopique" au lieu de "télescopique" [p. 477] (**)

RÉINJECTION n'est pas un nom masculin, mais un nom féminin [p. 685] (**)

SÉISMOGRAPHIE n'est pas un adjectif, mais un nom féminin [p. 730]

TARIER n'est pas un nom féminin, mais un nom masculin [p. 784] (**)

– Les entrées BOUS, CHAUT et COUSÎMES devraient être en lettres maigres.

(*) corrigé dans le deuxième tirage, février 2016. (**) corrigé dans le troisième tirage, mai 2016.

ODS 8[modifier | modifier le code]

Premier tirage, mai 2019.

  • Un problème technique a entraîné, dans l'édition de L'Officiel du Scrabble en vigueur au 1er janvier 2020, la suppression involontaire de quatre entrées. Ces mots et leurs pluriels resteront admis en 2020 :

- page 527 : « MICROLITIQUE adj. »

- page 626 : « PHONOLITIQUE adj. »

- page 634 : « PISOLITIQUE adj. »

- page 634 : « PISTOU n.m. Basilic broyé, aromatisé d'ail. »

  • Erreurs ODS7 non corrigées :

– l'imparfait du subjonctif d'EMBATRE indique « embatit » au lieu d'« embatît » [p. XXXVII]

– Les entrées BOUS [p. 110] et CHAUT [p. 156] devraient être en lettres maigres.

  • Erreurs de mise à jour ODS8 :

- ajouter le participe passé « pu, pue » dans le tableau des conjugaisons n° 104 PAÎTRE.

- supprimer le tableau de conjugaison n°105 RENAÎTRE, RENAÎTRE renvoyant dorénavant au tableau n°103 NAÎTRE.

- BABYSITTEUR, EUSE, « n.m. » au lieu de « n. »

- BOOK, « press-book » au lieu de « pressbook ».

- BREAKEUR, EUSE, « → breaker. » au lieu de « → breaker n. »

- BRIQUETER, « 20. ou 21 » au lieu de « 20 ou 21 »

- CAVURNE, « n.m » au lieu de « n.m. »

- CHALLENGER, « → chalengeur v. » au lieu de « → chalengeur n. »

- CHIQUETER césure « pou-tour » au lieu de « pour-tour ».

- COLRAVE, « n.f. » au lieu de « n.m. »

- CONTREFEU, « 1. n.m. » au lieu de « n.m. 1. »

- CROLLÉ, E, « adj. » au lieu de « adj. et n. »

- DARKNET, inséré avant DARIOLE alors qu'il devrait être après DARJEELING.

- DEALEUR, « → dealer n.m. » au lieu de « → dealeur n. »

- DERMOPONCTURE, ajout de « [-on-] » inutile (vs DERMOPUNCTURE)

- DESSALINISER, inséré avant DESSALINISATION alors qu'il devrait être après.

- DISSENSUS, inséré après DISSENTIMENT alors qu'il devrait être avant.

- DOMUS, « n.m. » au lieu de « n.f. »

- DREADS, inséré avant DREADLOCKS alors qu'il devrait être après DREADNOUGHT.

- ÉMISSOLE, « de Méditerranée » au lieu de « de la Méditerranée »

- FRICFRAC, « Fam » au lieu de « Fam. »

- GRUMELER, « je grumèle » au lieu de « je me grumèle »

- GYROPODE, « n.f. » au lieu de « n.m. »

- HACKATHON, « programmateurs » au lieu de « programmeurs »

- HAN, « XIIIe av. J.-C. » au lieu de « XIIIe s. av. J.-C. »

- INHALOTHÉRAPIE, « cardio-respiratoires » au lieu de « cardiorespiratoires »

- KALACH, « n.m ou f. » au lieu de « n.m. ou f. », « Fam. » devrait être en italiques.

- LOADEUR, « n.m » au lieu de « n.m. »

- PACEMAKEUR, « n.m » au lieu de « n.m. »

- PISSON, « Helv » au lieu de « Helv. »

- PITANCE, entrée dédoublée, l'une avant PITA, l'autre après, à son ordre alphabétique

- PONCH, « n.f. » au lieu de « n.m. »

- PUNCHINGBALL, « n.f. » au lieu de « n.m. »

- RASSOIR, inséré après RASSORTIMENT alors qu'il devrait être avant.

- RETONTIR, « Réapparaître » au lieu de « Réapparaître. »

- RINFORZANDO, « forte » au lieu de « forté »

- SACCARIQUE, « saccharose » au lieu de « saccarose »

- SAILLIR, « saillirait » devrait être après « sailliraient » dans l'énumération des formes du verbe.

- STREAKER, « personne qui court nu » au lieu de « personne qui court nue »

- TABACULTEUR, TRICE, entrée dédoublée, l'une à la suite de l'autre.

- TAICHICHUAN, « TAÏCHICHUAN » au lieu de « TAICHICHUAN »

- TÉTRODOTOXINE, entrée dédoublée, l'une entre TERTRE et TERVUEREN, l'autre à sa place.

- TOMAWAK, il manque la nature grammaticale « n.m. »

- TWINSET, « tricot » au lieu de « tricot. »

- ULTRADIEN, il manque la mention « Biol. » (cf INFRADIEN)

Mots particuliers[modifier | modifier le code]

  • Le mot BORCHTCH comporte 6 consonnes consécutives (7 au pluriel).
  • Le mot CASHER admet 7 graphies différentes autorisées : CACHER, CACHÈRE, CASCHER, CASHER, CAWCHER, KASCHER, KASHER (variables en nombre et en genre à partir de l'ODS7).
  • Le mot SEMNOPITHÈQUE est le seul à comporter une séquence ordonnée de quatre lettres consécutives de l’alphabet (en l’occurrence, MNOP).
  • Le mot SPEAKEASY ne comporte aucun i alors que sa transcription phonétique "spikizi" en contient 3.
  • Les mots WHISKEY et WHISKYS permettent le score record de 144 points au premier coup d’une partie.
  • Les mots CRYPTOGAMIQUES, STYLOGRAPHIQUE et XYLOGRAPHIQUES sont les plus longs mots sans répétition d'une lettre.
  • Mots ne comportant que des consonnes : BRRR, GRRR, MMM, PFF, PFFT, PST, PSST, VS.
  • Mots nécessitant l'utilisation des deux jokers : KNICKERBOCKERS, HYPOPHOSPHOREUX, CACHECACHE, CHACHACHA, COCCOBACILLE, COUCICOUCA, ECHINOCOCCOSE ainsi que les conjugaisons en -EZ ou -IEZ des verbes RAZZIER, ZÉZAYER, ZIGZAGUER, ZINZINULER, ZOZOTER et ZWANZER.
  • Mot ne pouvant être joué avec un jeu standard : FIFTYFIFTY nécessite l’utilisation d’au moins trois jokers, alors que le jeu n’en contient que deux.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b L'entrée Williamine (eau-de-vie de poire du Valais) apparaît dans la première impression de l'ODS 2, mais les propriétaires de la marque refusent de la voir intégrée à la nomenclature de l'ODS. En conséquence, ce mot sera déclaré non valable au Scrabble par la FISF dès le et retiré lors de la réimpression suivante de l'ouvrage par Larousse en 1994. La première version de l'ODS 2, parue en 1993, contient donc une entrée en plus. Ce mot fera de nouveau son entrée dans le 7e millésime de l'ODS (paru en 2015), avec, cette fois, l'autorisation des propriétaires de la marque.

Liens externes[modifier | modifier le code]