Kepler-20

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Kepler-20
Image illustrative de l’article Kepler-20
Tailles comparées de Kepler-20 e, Vénus, la Terre et Kepler-20 f.
Caractéristiques générales
Localisation Voie lactée
Système
Demi-grand axe de la planète la plus externe
(Kepler-20 d)
51,67 × 106 km
(0,3453 ua)
Étoiles 1
Planètes 6 : Kepler-20 b, e, c, f, g, d
Orbite autour du centre galactique
Propriétés liées à la (aux) étoile(s)
Kepler-20
Données d'observation
(époque J2000.0)
Ascension droite 19h 10m 47,52348s[1]
Déclinaison +42° 20′ 19,2994″[1]
Constellation Lyre
Magnitude apparente 12,51[2]

Localisation dans la constellation : Lyre

(Voir situation dans la constellation : Lyre)
Lyra IAU.svg
Caractéristiques
Type spectral G5V[3]
Astrométrie
Vitesse radiale −21,31 ± 1,39 km/s[1]
Mouvement propre μα = −3,976 mas/a[1]
μδ = −26,959 mas/a[1]
Parallaxe 3,510 31 ± 0,0219 mas[1]
Distance 284,876 ± 1,777 pc (∼929 a.l.)[1]
Caractéristiques physiques
Masse 0,912 ± 0,035 M[4]
Rayon 0,90 ± 0,03 R[1]
Gravité de surface (log g) 4,443 ± 0,075[4]
Luminosité 0,647 ± 0,007 L[1]
Température 5 466 ± 93 K[4]
Métallicité [Fe/H] = 0,02 ± 0,04[4]
Rotation 0,4 ± 0,5 km/s[4]
Âge 8,8+4,7
−2,7
×109 a[5]

Autres désignations

Kepler-20, KOI-70, KIC 6850504, 2MASS J19104752+4220194[6]

Kepler-20 est une étoile de la Voie lactée, semblable au Soleil et située à environ ∼929 a.l. (∼285 pc) du Système solaire[1] dans la constellation de la Lyre. Cette naine jaune de type spectral G5V[3] est un peu plus petite et plus froide que le Soleil mais de métallicité équivalente et sensiblement plus âgée et elle possède un système planétaire composé d'au moins six exoplanètes. Les cinq premières (b à f) ont été détectées courant 2011 par le télescope spatial Kepler grâce à leurs transits devant leur étoile parente[7] ; la sixième (g) a été découverte par vitesses radiales grâce à HARPS-N et HIRES.

Structure du système[modifier | modifier le code]

Planète Masse
(M[note 1])
Rayon
(R[note 2])
Diamètre
(km)
Demi-grand axe
(ua[note 3])
Période orbitale
(j)
Masse volumique
(g/cm3)
Kepler-20 b    ~ 8,7   ~ 1,91     ~ 0,04537   ~ 3,6961219   ~ 6,5
Kepler-20 e    0,39 à 1,67   ~ 0,868   11 100[8],[9]   ~ 0,0507   ~ 6,098493   ?
Kepler-20 c    ~ 16,1   ~ 3,07     ~ 0,0930   ~ 10,854092   ~ 2,91
Kepler-20 f    0,66 à 3,04   ~ 1,034   13 200[9]   ~ 0,1104   ~ 19,57706   ?
Kepler-20 g[10]    19.96+3.08
−3.61
  ?   ?   34.940   0.2055   ?
Kepler-20 d    < 20,1   ~ 2,75     ~ 0,3453   ~ 77,61184   < 4,07
Système planétaire de Kepler-20[11].

Ce système planétaire remarquablement compact — les six exoplanètes détectées orbitent toutes avec un demi-grand axe inférieur à celui de Mercure, qui est de 0,387 UA — possède une architecture radicalement différente de celle de notre Système solaire et n'est pas sans rappeler celle du système planétaire de Kepler-11[12] : en effet, contrairement à notre Système solaire où les planètes telluriques et les planètes géantes gazeuses sont réparties dans deux domaines bien distincts du système planétaire (avec d'ailleurs une ceinture d'astéroïdes matérialisant la frontière entre ces deux domaines), les exoplanètes de Kepler-11 et Kepler-20 semblent alterner corps de dimension tellurique et planètes vraisemblablement gazeuses sans ségrégation particulière.

C'est autour de Kepler-20 qu'ont été détectées par la méthode des transits à l'aide du télescope spatial Kepler les deux premières exoplanètes de taille et de masse comparables à celles de la Terre, Kepler-20 e et Kepler-20 f, annonce faite le [13]. Ces deux planètes potentiellement telluriques orbitent si près de leur étoile que leur température d'équilibre s'établit respectivement à environ 765 °C et 430 °C, la proximité de ces planètes avec leur étoile rendant fort probablement leur rotation synchrone[13].

Membres[modifier | modifier le code]

Kepler-20 a, l'étoile[modifier | modifier le code]

Kepler-20 b[modifier | modifier le code]

Kepler-20 e[modifier | modifier le code]

Kepler-20 c[modifier | modifier le code]

Kepler-20 f[modifier | modifier le code]

Kepler-20 g[modifier | modifier le code]

Kepler-20 g est une planète qui ne transite pas, découverte en mesurant la vitesse radiale de son étoile grâce à HARPS-N et à HIRES[10].

Kepler-20 d[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h i et j (en) A. G. A. Brown et al. (Gaia collaboration), « Gaia Data Release 2: Summary of the contents and survey properties », Astronomy & Astrophysics, vol. 616,‎ , article no A1 (DOI 10.1051/0004-6361/201833051, Bibcode 2018A&A...616A...1G, arXiv 1804.09365). Notice Gaia DR2 pour cette source sur VizieR.
  2. (en) Barry M. Lasker, Mario G. Lattanzi, Brian J. McLean, Beatrice Bucciarelli, Ronald Drimmel, Jorge Garcia, Gretchen Greene, Fabrizia Guglielmetti, Christopher Hanley, George Hawkins, Victoria G. Laidler, Charles Loomis, Michael Meakes, Roberto Mignani, Roberto Morbidelli, Jane Morrison, Renato Pannunzio, Amy Rosenberg, Maria Sarasso, Richard L. Smart, Alessandro Spagna, Conrad R. Sturch, Antonio Volpicelli, Richard L. White, David Wolfe et Andrea Zacchei, « THE SECOND-GENERATION GUIDE STAR CATALOG: DESCRIPTION AND PROPERTIES », The Astronomical Journal, vol. 136, no 2,‎ , p. 735-766 (lire en ligne) DOI:10.1088/0004-6256/136/2/735
  3. a et b (en) A. Frasca et al., « Activity indicators and stellar parameters of the Kepler targets. An application of the ROTFIT pipeline to LAMOST-Kepler stellar spectra », Astronomy & Astrophysics, vol. 596, no A39,‎ , p. 31 (DOI 10.1051/0004-6361/201628337, Bibcode 2016A&A...594A..39F, arXiv arXiv:1606.09149)
  4. a b c d et e (en) NASA Ames Research Center Kepler, A Search for Habitable Planets « Kepler-20f ».
  5. (en) Exoplanet.eu – 23 décembre 2011 « Star: Kepler-20 ».
  6. (en) Kepler-20 sur la base de données Simbad du Centre de données astronomiques de Strasbourg.
  7. (en) NASA Ames Research Center Kepler, A Search for Habitable Planets – 20 décembre 2011 « NASA Discovers First Earth-size Planets Beyond Our Solar System ».
  8. http://www.space.com/14209-smallest-alien-planets-tiny-star-infographic.html
  9. a et b http://www.space.com/13987-earth-size-alien-planets-kepler-22e-infographic.html
  10. a et b (en) Lars A. Buchhave et al., « A 1.9 Earth radius rocky planet and the discovery of a non-transiting planet in the Kepler-20 system », The Astronomical Journal, vol. 152, no 6,‎ , p. 160 (DOI 10.3847/0004-6256/152/6/160, Bibcode 2016AJ....152..160B, arXiv 1608.06836)
  11. (en) NASA Ames Research Center Kepler A Search for Habitable Planets « Kepler Discoveries ».
  12. (en) ScienceNOW – 7 décembre 2011 « First 'Mini-Earth' May Have Been Spotted », par Govert Schilling.
  13. a et b (en) Nature News – 20 décembre 2011 « Kepler discovers first Earth-sized exoplanets – Planet hunters arrive at an important goal for NASA's space telescope », par Eric Hand.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. 1 M = 5,9736 × 1024 kg.
  2. 1 R = 6 378 km, soit un diamètre de 12 756 km pour la Terre.
  3. 1 ua = 149 597 870 700 m.

Liens externes[modifier | modifier le code]