Beta Lyrae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Beta Lyrae
Shéliak
Données d'observation
(époque J2000.0)
Ascension droite 18h 50m 04,8s
Déclinaison +33° 21′ 46″
Constellation Lyre
Magnitude apparente 3,52 (3,4–4,3)

Localisation dans la constellation : Lyre

(Voir situation dans la constellation : Lyre)
Lyra IAU.svg
Caractéristiques
Type spectral B8II + ? + B2-5V / B7V
Indice U-B −0,56
Indice B-V 0,00
Indice R-I 0,02
Variabilité β Lyr
Astrométrie
Vitesse radiale −19,2 km/s
Mouvement propre μα = 1,10 mas/a
μδ = −4,46 mas/a
Parallaxe 3,39 ± 0,17 mas
Distance 960 ± 50 al
(295 ± 15 pc)
Magnitude absolue −3,91
Caractéristiques physiques
Masse 2 / 12 M
Rayon 19 / 15 R
Luminosité 2 500 / 230 L
Température 13 000 / 8 000 K

Autres désignations

Shéliak, β Lyr, 10 Lyrae (Flamsteed), HR 7106, BD+33°3223, HD 174638, SAO 67451, AAVSO 1846+33, FK5 705, HIP 92420, WDS J18501 +3322A[1]
β Lyr B : BD+33°3224, HD 174664, SAO 67453, WDS J18501 +3322B[2]

Beta Lyrae (β Lyr / β Lyrae, Bêta Lyrae) est une étoile multiple[3] située à environ 960 années-lumière dans la constellation de la Lyre. Beta Lyrae porte également le nom arabe traditionnel Shéliak qui signifie « tortue » ou « harpe ».

Propriétés[modifier | modifier le code]

Animation montrant l'orbite de Beta Lyrae, résolue par l'interféromètre CHARA.

Beta Lyrae est un système d'étoiles binaire semi-détaché à éclipses constitué d'une étoile géante lumineuse bleue-blanche (B8II), Beta Lyrae Aa1 et d'une étoile secondaire probablement de type B, Beta Lyrae Aa2. Les deux étoiles sont assez proches pour que la matière de la photosphère de l'une soit attirée vers l'autre, donnant aux étoiles une forme ellipsoïdale. Beta Lyrae est le prototype de ce type de binaires à éclipse, dont les composantes sont si proches qu'elles sont déformées par leur attraction mutuelle (de manière mesurable).

La magnitude apparente de Beta Lyrae varie de +3,4 à +4,6 sur une période de 12,9075 jours. Les deux composantes de l'étoile principale sont si proches qu'elles ne peuvent être résolues avec un télescope optique, formant une binaire spectroscopique.

En 2006, un relevé réalisé en optique adaptative a détecté un possible troisième compagnon, Beta Lyrae Ab. Il a été observé à une séparation angulaire de 0,54" et avec une magnitude différentielle de +4,53. Cette différence en magnitudes suggère que son type spectral est compris dans une gamme B2-B5 V. Ce compagnon ferait de Beta Lyrae A un système triple hiérarchique[4].

Autres composantes du système[modifier | modifier le code]

Le système possède également une quatrième étoile, une binaire visuelle séparée par une distance angulaire de 45,4", de type spectral B7V et de magnitude apparente de +7,2 qui peut être observée aisément avec des jumelles[3]. Elle est environ 80 fois plus lumineuse que le Soleil. En 1962, elle a été identifiée comme étant elle-même une binaire spectroscopique avec une période de 4,35 jours[5], mais cela a depuis été rétracté, étant notamment absente de la 9e édition du catalogue des orbites de binaires spectroscopiques[2].

D'autres étoiles accompagnant le système, désignées Beta Lyrae C, D, E et F, sont répertoriées dans les catalogues d'étoiles doubles et multiples[6]. Ce sont toutes des compagnes optiques, dont la proximité apparente avec Beta Lyrae n'est que visuelle[3]. En particulier, Beta Lyrae F est une étoile Am de magnitude 10,16 située à une distance angulaire de 85.7" de Beta Lyrae A. Un temps considérée comme faisant partie du système de Beta Lyrae, on sait désormais que ce n'est pas le cas[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) * bet Lyr -- Eclipsing binary of beta Lyr type sur la base de données Simbad du Centre de données astronomiques de Strasbourg.
  2. a et b (en) * bet Lyr B -- Star sur la base de données Simbad du Centre de données astronomiques de Strasbourg.
  3. a b c et d (en) Andrei Tokovinin, « HR 7106 », sur Multiple Star Catalog (MSC) (consulté le )
  4. (en) Lewis C. Jr. Roberts, Nils H. Turner et Theo A. ten Brummelaar, « Adaptive Optics Photometry and Astrometry of Binary Stars. II. A Multiplicity Survey of B Stars », The Astronomical Journal, vol. 133,‎ , p. 545-552 (lire en ligne)
  5. (en) Helmut A. Abt et al., « The Visual Multiple System Containing Beta Lyrae », The Astrophysical Journal, vol. 135,‎ , p. 429 (DOI 10.1086/147282, Bibcode 1962ApJ...135..429A)
  6. (en) Brian D. Mason et al., « The 2001 US Naval Observatory Double Star CD-ROM. I. The Washington Double Star Catalog », The Astronomical Journal, vol. 122, no 6,‎ , p. 3466 (DOI 10.1086/323920, Bibcode 2001AJ....122.3466M)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • [Skulskyy 2005] (en) M. Yu. Skulskyy, « Formation of magnetized spatial structures in the Beta Lyrae system. I. Observation as a research background of this phenomenon », Contrib. Astron. Obs. Skalnaté Pleso, no 35,‎ , p. 1-23 (DOI 10.31577/caosp.2005.35.3.1, arXiv 2005.10802)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]