Kathleen Wynne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Kathleen Wynne
Illustration.
Kathleen Wynne en octobre 2012.
Fonctions
Première ministre de l'Ontario

(5 ans, 4 mois et 18 jours)
Monarque Élisabeth II
Lieutenant-gouverneur David Onley
Elizabeth Dowdeswell
Gouvernement Wynne
Prédécesseur Dalton McGuinty
Successeur Doug Ford
Ministre des Affaires intergouvernementales

(4 ans, 11 mois et 27 jours)
Premier ministre Elle-même
Gouvernement Wynne
Prédécesseur Laurel Broten
Successeur Doug Ford
Ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation

(1 an, 4 mois et 13 jours)
Premier ministre Elle-même
Gouvernement Wynne
Prédécesseur Ted McMeekin
Successeur Jeff Leal
Membre de l'Assemblée législative de l'Ontario
En fonction depuis le
(14 ans, 11 mois et 24 jours)
Élection 2 octobre 2003
Réélection 10 octobre 2007
6 octobre 2011
12 juin 2014
7 juin 2018
Circonscription Don Valley-Ouest
Prédécesseur David Turnbull
Biographie
Nom de naissance Kathleen O'Day Wynne
Date de naissance (65 ans)
Lieu de naissance Richmond Hill (Ontario, Canada)
Nationalité Canadienne
Parti politique Parti libéral de l'Ontario
Conjoint Phil Cowperthwaite (1977-1990)
Jane Rounthwaite (1990-)
Enfants 3
Diplômée de Université Queen's
Université de Toronto
Université Harvard
Profession Conseillère scolaire
Médiatrice
Religion Église unie du Canada

Kathleen Wynne
Premiers ministres de l'Ontario

Kathleen Wynne, née le à Richmond Hill en Ontario, est une femme politique canadienne, Première ministre de l'Ontario depuis le , élue à la chefferie du Parti libéral de l'Ontario, à la suite de la démission de Dalton McGuinty. Elle est la première femme Première ministre de l'Ontario et la première personne ouvertement homosexuelle à exercer cette fonction. Réélue aux élections générales de 2014 à la tête d'un gouvernement majoritaire, elle est sévèrement battue à celles de 2018. Son gouvernement, miné par des scandales et par quinze années ininterrompues au pouvoir, est soufflé comme un château de cartes par les conservateurs de Doug Ford qui forment un gouvernement majoritaire. Le NPD forme l'opposition officielle. Les libéraux ne font élire que 7 députés, le pire score de leur Histoire. Un député vert est également élu à ces élections. Elle démissionne de son poste de cheffe le soir même.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Administratrice d'une école[modifier | modifier le code]

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Députée[modifier | modifier le code]

Kathleen Wynne a été élue députée à l'Assemblée législative de l'Ontario lors des élections de 2003 dans la circonscription de Don Valley-Ouest, battant le ministre progressiste-conservateur David Turnbull de plus de 5 000 voix. Elle est nommée assistante parlementaire de la ministre de la Formation, des Collèges et des Universités Mary Anne Chambers en puis assistante parlementaire du ministre de l'Éducation Gerard Kennedy en .

Ministre[modifier | modifier le code]

Le , elle est nommée ministre de l'Éducation. Elle est la première femme membre d'un cabinet de l'Ontario ouvertement lesbienne. Le elle devient ministre des Transports puis ministre du Logement, des Affaires municipales et des Affaires autochtones en 2011.

En 2007 elle affronte dans sa circonscription le chef du Parti progressiste-conservateur de l'Ontario John Tory et le bat avec 50,4 % des voix.

Course à la chefferie[modifier | modifier le code]

Les candidats à la chefferie du Parti libéral de l'Ontario: Harinder Takhar, Sandra Pupatello, Charles Sousa, Gerard Kennedy, Eric Hoskins, Kathleen Wynne, et Glen Murray.

Le , Kathleen Wynne démissionne de son ministère et annonce trois jours plus tard sa candidature à la chefferie du Parti libéral de l'Ontario. Elle est élue le au troisième tour de scrutin avec 57 % des voix, contre 42 % pour son adversaire principale, Sandra Pupatello.

Première ministre[modifier | modifier le code]

C'est le que s'est déroulée son assermentation comme Première ministre de l'Ontario[1].

Le , le budget 2013 du Parti libéral est adopté grâce au soutien du Nouveau Parti démocratique, malgré l'opposition du Parti conservateur[2]. Des élections générales sont ainsi évitées. Parmi les conditions énoncées par le NPD pour apporter son soutien au budget, il est question de baisse de 15 % des primes d'assurance automobile, et une réduction du temps d'attente pour des soins de santé à domicile[3].

Controverses

À la tête du gouvernement de l'Ontario, Kathleen Wynne hérite de plusieurs controverses et scandales laissés par le Premier ministre démissionnaire Dalton McGuinty, notamment l'annulation de la construction de deux centrales électriques au gaz naturel. Les libéraux sont également accusés d'avoir supprimé des courriels quant à l’annulation des centrales, pour cacher le fait que l'annulation de celles-ci auraient coûté bien plus cher que les libéraux ne l'affirmaient. Les partis de l'opposition accusent le gouvernement que l'annulation des centrales n'était qu'une décision politique, à l'approche de la dernière élection générale. Le gouvernement Wynne écope aussi du conflit avec les syndicats des enseignants de la province, en raison de la Loi 115 passée par son prédécesseur, imposant entre autres des gels de salaires aux enseignants, ainsi que la perte de leurs congés maladie accumulés. Le but de cette loi était de limiter les dépenses publiques afin d'essayer d'équilibrer le budget et de se débarrasser de la dette provinciale d'ici 2017-2018, mais elle a été abrogée depuis.

Députée du troisième parti

Le 7 juin 2018, l'Ontario se rend aux urnes pour élire la 42e législature de l'Ontario. Lors de cette élection, le Parti libéral de l'Ontario subit alors sa pire défaite électorale, se retrouvant avec 7 sièges, un de moins que le seuil minimum pour être reconnu comme parti officiel, et disposer de ressources parlementaires à ce titre. Wynne est cependant réélue de justesse dans son fief, Don Valley-Ouest. Elle remet sa démission comme cheffe du Parti libéral le soir de l'élection, puis elle remet sa démission comme Première ministre auprès de la Lieutenante-gouverneure Elizabeth Dowdeswell le 29 juin, jour de l'assermentation de son successeur, Doug Ford. Elle demeurera toutefois en poste à titre de députée du 2e parti d'opposition et le leader par intérim du parti, John Fraser, lui confiera les fonctions de critique en matière d'Éducation et de la Formation, des Collèges et Universités[4].

Résultats électoraux[modifier | modifier le code]

Élection générale ontarienne de 2018
Candidat Parti # de voix % des voix
Kathleen Wynne Parti libéral 17 802 38,89 %
Jon Kieran Parti progressiste-conservateur 17 621 38,49 %
Amara Possian Nouveau Parti démocratique 8 620 18,83 %
Morgan Bailey Parti vert 1 268 2,77 %
John Kittredge Parti libertarien 380 0,83 %
Patrick Geoffrey Knight Parti Économique Canadien 86 0,19 %
Total de votants
Élection générale ontarienne de 2014
Candidat Parti # de voix % des voix
Kathleen Wynne Parti libéral 26 215 57,01 %
David Porter Parti progressiste-conservateur 14 082 30,63 %
Khalid Ahmed Nouveau Parti démocratique 3 569 7,76 %
Louis Fliss Parti vert 1 286 2,80 %
Patrick Boyd Parti libertarien 338 0,74 %
Dimitris Kabitsis Parti communiste 153 0,33 %
Brock Burrows Indépendant 138 0,30 %
Rosemary Waigh Parti écologique végan 116 0,25 %
Tracy Curley Parti de la liberté 83 0,18 %
Total de votants 45 980
Élection générale ontarienne de 2011 [5]
Candidat Parti # de voix % des voix
Kathleen Wynne Parti libéral 24 444 58,32 %
Andrea Mandel-Campbell Parti progressiste-conservateur 12 827 30,60 %
Khalid Ahmed Nouveau Parti démocratique 3 621 8,64 %
Louis Fliss Parti vert 718 1,71 %
Dimitris Kabitsis Parti communiste 125 0,30 %
Rosemary Waigh Parti écologique végan 108 0,26 %
Soumen Deb Indépendant 74 0,18 %
Total de votants 41 917
Élection générale ontarienne de 2007 [6]
Candidat Parti # de voix % des voix
Kathleen Wynne Parti libéral 23 080 50,44 %
John Tory Parti progressiste-conservateur 18 156 39,68 %
Adrian Walker Parti vert 2 202 4,81 %
Mike Kenny Nouveau Parti démocratique 2 138 4,67 %
Daniel Kidd Parti de la coalition des familles 183 0,40 %
Total de votants 45 759
Élection générale ontarienne de 2003 [7]
Candidat Parti # de voix % des voix
Kathleen Wynne Parti libéral 23 488 52,59 %
David Turnbull (sortant) Parti progressiste-conservateur 17 394 38,95 %
Ali Naqvi Nouveau Parti démocratique 2 540 5,69 %
Philip Hawkins Parti vert 1 239 2,77 %
Total de votants 44 661

Références[modifier | modifier le code]

  1. La première ministre désignée de l'Ontario sera assermentée le 11 février prochain, premier.gov.on.ca, consulté le 8 février 2013.
  2. Radio-Canada, « Le budget est adopté », sur radio-canada.ca, Radio-Canada, (consulté le 28 juin 2013)
  3. François Pierre Dufault, « Le budget de l'Ontario passe un dernier test », sur www.lapresse.ca, Le Droit, (consulté le 28 juin 2013)
  4. Parti libéral de l'Ontario, « Le chef intérimaire John Fraser annonce les responsabilités de porte-parole », sur https://ontarioliberal.ca, (consulté le 3 août 2018)
  5. PDF Données de l'élection de 2011 sur le site d'Élections Ontario
  6. PDF Données de l'élection de 2007 sur le site d'Élections Ontario
  7. Élections Ontario Données de l'élection de 2003 sur le site d'Élections Ontario

Lien externe[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]