George Brown

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
George Brown
Image dans Infobox.
George Brown
Fonction
Sénateur canadien
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 61 ans)
TorontoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Père
Peter Brown (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Anne Nelson (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Partis politiques
signature de George Brown
Signature

George Brown ( - ) était un homme politique et journaliste canadien.

Né en Écosse, Il fonda le Toronto Globe (maintenant le Globe and Mail) et fut un politicien réformiste. Il appuyait la confédération canadienne et fut un des pères de la Confédération, au même titre que Sir John A. Macdonald et George-Étienne Cartier. Malgré les nombreux griefs que les Canadiens Français entretenaient envers l'Union, Brown croyait que la Confédération ne visait pas à trouver une solution aux conquis au Bas-Canada, l'actuel Québec, mais plutôt aux problèmes dont se plaignent les conquérants du Haut-Canada des Canadiens anglais face à Londres et aux conquis[1].

Son alliance avec les rouges du Canada-Est fut sabotée parce qu'il était perçu comme un séculariste anticlérical. Les réformistes irlandais choisirent en conséquence d'appuyer William Lyon Mackenzie.

Il mourut le à Toronto d'une infection causée par une blessure par balle lors d'un assassinat quelques semaines plus tôt.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Lionel Groulx, Notre maître le passé, tome 2, pages 235-239, Éditions 10-10, 1977

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Claude Bélanger. « George Brown », dans L’Encyclopédie de l’histoire du Québec / The Quebec History Encyclopedia. Marianopolis College,
  • Expérience politique fédérale — Bibliothèque du Parlement