Oliver Mowat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Oliver Mowat
Illustration.
Fonctions
Premier ministre de l'Ontario
Prédécesseur Edward Blake
Successeur Arthur Sturgis Hardy
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Kingston (Haut-Canada)
Date de décès (à 82 ans)
Lieu de décès Toronto (Ontario)
Parti politique Parti libéral
Conjoint Jane Ewart
Profession avocat

Signature de Oliver Mowat

Oliver Mowat[1], (né le et mort le 19 avril, 1903) était un homme politique canadien. Il a été le troisième[2] premier ministre de l'Ontario de 1872 à 1896, le mandat le plus long de l'histoire de l'Ontario. Il est père de la confédération.

Oliver Mowat est le troisième premier ministre de l'Ontario de 1872 à 1896[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Kingston[4] au Haut-Canada, fils de John Mowat et de Helen Levack Mowat et l'arrière-grand-oncle de l'auteur canadien Farley Mowat. Avant d'entrer en politique il était avocat. En janvier, 1836, alors qu'il n'avait pas encore seize ans, il a travaillé comme apprenti dans le cabinet juridique de John A. Macdonald. Il a été appelé au barreau du Haut-Canada le 5 novembre, 1841. En 1846 il a épousé Jane Ewart, la fille de John Ewart, un homme d'affaires et architecte torontois. En 1856 Mowat est nommé Conseiller de la reine[5].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Mowat est d'abord élu conseiller municipal pour la ville de Toronto en 1857[6]. Il est par la suite élu député à l'Assemblée législative de la province du Canada dans la circonscription d'Ontario-Sud[6]. Bien qu'il ait pris les armes pour la cause royaliste lors de la Rébellion du Haut-Canada en 1837 [7], ce qui suggère un idéologie conservatrice, sa méfiance des politiques de Macdonald, de George-Étienne Cartier et des autres dirigeants du Parti conservateur l'ont poussé à se ranger du côté des Réformistes. En tant que député de 1858 à 1864 il était très proche de George Brown. Il a été nommé secrétaire de la province en 1858 pendant le gouvernement Brown-Dorion qui n'a duré que deux jours. De 1863 à 1864 il a été nommé au conseil des ministres de John Sandfield Macdonald en tant que Maître général des Postes. Il était un avide défenseur du principe de représentation selon la population (au contraire de la représentation égale entre le Canada-Ouest et le Canada-Est).

Mowat était un membre de la Grande Coalition de 1864 et il a participé à la conférence de Québec où il a joué un rôle important dans l'élaboration de la séparation des compétences entre les gouvernements fédéral et provinciaux. Cette même année, il a été nommé vice-chancelier de l'Ontario, un poste qu'il a conservé jusqu'en 1872, lorsqu'il est devenu Premier ministre de l'Ontario[3].

Premier ministre[modifier | modifier le code]

La statue de Mowat dans la capitale de Queen's Park à Toronto[8].

Gouvernement à la fois protestant et catholique, c'est avec le gouvernement de Oliver Mowat que l'Ontario prends un virage vers le progrès. Mowat deviendra aussi un précurseur de la défense du fédéralisme canadien. Il établira des rapports légaux dans plusieurs domaines notamment dans celui du droit des provinces[9].

Dans ce contexte que Mowat, s'est heurté à maintes reprises au gouvernement fédéral dans plusieurs dossiers : frontières provinciales, la juridiction par rapport aux permis d'alcools et le bois d'œuvre parmi d'autres. Ces batailles légales qui ont été gagnées par son gouvernement ont influencées les lois provinciales et fédérales du pays[9].

Mowat aura fait de l'Ontario la plus riche des provinces du Canada[9].

Procureur général pendant cette période, il a pu introduire des réformes tel le scrutin à vote secret et il a accordé le droit de vote au-delà des propriétaires. Il a également créé le palier municipal dans l'administration de l'Ontario.

Politique fédérale[modifier | modifier le code]

En 1896 alors qu'il était chef de l'opposition, Wilfrid Laurier a convaincu Mowat de faire le saut au fédéral. La force d'un Canadien français (Laurier) au Québec et le prestige de Mowat en Ontario ont permis aux libéraux de gagner les élections de 1896. Mowat devient ministre de la Justice[10] et, quelques jours plus tard, il devient sénateur : c'était en 1896[9]

Lieutenant-gouverneur[modifier | modifier le code]

En 1897 il est nommé lieutenant-gouverneur de l'Ontario, un poste qu'il conservera jusqu'à sa mort en 1903.

Décès[modifier | modifier le code]

Oliver Mowat s’éteint à l'âge de 82 ans, meurt dans le centre-ville de Toronto alors qu'il était en fonction de lieutenant-gouverneur de l'Ontario le [6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :