Kathleen Cleaver

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Kathleen Cleaver, née le 13 mai 1945 à Dallas, dans le Texas, est une militante des Black Panthers et une actrice américaine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Kathleen Cleaver vient d'une famille intellectuelle : son père est professeur de sociologie et sa mère détient un master de mathématiques. Après sa naissance, son père accepte un poste de professeur dans l'Alabama. Il travaille ensuite pour le service des Affaires étrangères, et la famille voyage en Inde, au Libéria et Sierra Leone.

Engagement[modifier | modifier le code]

Dès 1966, elle considère inadmissible le racisme et l'injustice envers les Noirs. Elle quitte son emploi de secrétaire au SNCC (comité de coordination non-violent des étudiants) à New York pour aller organiser la conférence de la Fisk University, à Nashville, Tennessee. C'est là-bas qu'elle rencontre le ministre de l'information des Black Panthers, Eldridge Cleaver[1]. Elle rejoint les Black Panthers à San Francisco en 1967, et se marie avec Eldridge Cleaver en décembre de cette même année. Elle devient la Secrétaire chargée de la Communication, et la première femme membre des Black Panthers. Au slogan masculin Black Power, elle préfère un Black is beautiful. Quand Huey Newton est incarcéré, c'est elle qui met en place la campagne en faveur de sa libération[1].

Elle devient, avec son mari, membre du parti californien Peace and Freedom, qui milite en faveur des droit des femmes et de la fin de la guerre du Viêt Nam. Constamment surveillés parle FBI, des perquisitions sont effectuées chez eux. Lors d'une embuscade menée par la police d'Oakland, deux officiers perdent la vie. Eldridge Cleaver est accusé de meurtre. Il choisit de fuir à Cuba, Kathleen fuit elle en Algérie. Un an plus tard, ils se retrouvent en Corée du Nord, où Kathleen donne naissance à une fille[1]. La France leur accorde un droit de résidence en 1973, mais ils décident de tout de même rentrer aux États-Unis, où Eldridge est immédiatement incarcéré. Il devra subir 5 années de probation et 2,000 heures de travaux forcés. Grâce aux nombreux efforts de Kathleen, il sera libéré sous caution en 1976[1].

Au cinéma[modifier | modifier le code]

Alors qu'elle est une militante acharnée des Black Panthers, elle participe au film Zabriskie Point de Michelangelo Antonioni, dans lequel elle joue un des leaders étudiantes lors de la contestation à Los Angeles.

Récemment, elle a également joué dans le film Tupac: Resurrection puis dans le documentaire Black Power Mixtape[2].

Annexe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Kathleen Cleaver, la panthère noire sur le site Reinesd'afrique.fr, consulté le 17 août 2012
  2. Kathleen Cleaver sur Allociné

Liens externes[modifier | modifier le code]