Bobby Seale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Bobby Seale
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (84 ans)
DallasVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Robert George Seale
Nationalité
Formation
Merritt College (en)
Berkeley High School (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Père
George Seale
Mère
Thelma Seale
Conjoint
Artie Seale
Enfant
Malik Nkrumah Stagolee
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Partenaire commercial
Huey Newton

Nuvola apps kate.png  Article à compléter

Robert George "Bobby" Seale (né le à Dallas, Texas) est un militant américain du nationalisme noir qui, avec Huey P. Newton, a fondé le Black Panther Party For Self Defense en 1966[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance, formations et débuts[modifier | modifier le code]

Jeune[2], il fut membre du Revolutionary Action Movement (RAM), qui, confronté à la répression, entra dans la clandestinité en 1963. Il critiquait cependant la stratégie du groupe, qui préférait que la structure hiérarchique demeure clandestine afin de préserver des possibilités de lutte armée.

Carrière[modifier | modifier le code]

Activisme politique et création du Black Panther Party[modifier | modifier le code]

En 1966, il crée le Black Panther Party[1].

En 1968, il est inculpé avec les Chicago Seven suite aux émeutes de Chicago, lors de la Convention démocrate de 1968[3],[4]. Le procès commença le [5]. Pendant le procès, Bobby Seale se levait et interpellait le juge en disant "objection!" chaque fois que son nom était mentionné, son avocat n'étant pas présent pour le défendre. Bobby plaidait qu'on lui refusait son droit constitutionnel à se défendre, ce qui lui valut d'être condamné pour outrage, menotté à sa chaise et bâillonné au tribunal[6].

En 1973, Bobby Seale se présente pour le Black Panther Party à la mairie d'Oakland (Californie)[7], se concentrant sur les services sociaux et la politisation de la communauté noire. Il obtient 19,26 % des voix et est qualifié pour le second tour, où il échoue cependant[8].

Travail communautaire[modifier | modifier le code]

En 2002, Bobby Seale a commencé à se consacrer au groupe "Reach!" qui s'occupe de programmes d'éducations pour les jeunes.

Œuvres et héritages[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en-US) Sam Whiting, « Bobby Seale, Black Panthers founder, writes his own history », sur San Francisco Chronicle, (consulté le 23 mars 2021)
  2. (en) « Bobby Seale | Biography, Black Panthers, & Facts », sur Encyclopedia Britannica (consulté le 9 octobre 2020)
  3. (en-US) « Bobby Seale - Black Panthers, Facts & Life - Biography », sur www.biography.com (consulté le 9 octobre 2020)
  4. (en-US) Craig Collisson, « Bobby Seale (1936–) », sur Black Past, (consulté le 9 octobre 2020)
  5. (en-US) English and Comparative Literary Studies M. A. et English B. A., « The Story of Bobby Seale, Co-founder of the Black Panther Party », sur ThoughtCo (consulté le 9 octobre 2020)
  6. Shames, Stephen (October 18, 2016). Power to the People: The World of Black Panthers. New York: Abrams. p. 193. (ISBN 978-1-4197-2240-0).
  7. (en-US) « Seale, Bobby 1936– | Encyclopedia.com », sur www.encyclopedia.com (consulté le 9 octobre 2020)
  8. Alain-Marie Carron, « Les Black Panthers à la conquête d'Oakland », article de mai 1973, Manière de voir n°118, août-septembre 2011, pages 20-22.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Seize the Time: The Story of the Black Panther Party and Huey P. Newton, 1970 publié par Arrow Books and Hutchinson & Co. Réédition (ISBN 0-933121-30-X)
  • (en)A Lonely Rage - The Autobiography of Bobby Seale, 1978. (ISBN 0-8129-0715-9)
  • (en) Hugh Pearson, The Shadow of the Panther: Huey P. Newton and the Price of Black Power in America, Addison-Wesley, 1994. (ISBN 0-201-48341-6)

Liens externes[modifier | modifier le code]