KMT Télévision

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

KMT TELEVISION
Image illustrative de l’article KMT Télévision

Création
Propriétaire Roland Laouchez
Slogan « Sé télé péyi-nou ! »
« KMT aime la Martinique et les Martiniquais »
Format d'image 576i (SDTV)
Langue Français et créole martiniquais
Pays Drapeau de la France France
Statut Service associatif de télévision locale à vocation sociale et éducative
Siège social rue Carlos-Finlay, Ermitage
97200 Fort-de-France
Site web www.kmttelevision.com
Diffusion
Analogique VHF SECAM chaine no 5
Numérique diffusion numérique : chaine no 3
Satellite Canalsat Caraïbes : chaine no 22
Câble Numericable : chaine no 7
IPTV mediaserv : chaine no 8
orange : chaine no 35

free : chaine no 932

Aire Drapeau de la Martinique Martinique Drapeau de la Guadeloupe Guadeloupe Drapeau de la Guyane Guyane

Kanal Martinique Télévision ou KMT est une chaîne de télévision associative locale à vocation sociale et éducative centrée sur l'actualité en Martinique et dans la Caraïbe.

Histoire de la chaîne[modifier | modifier le code]

KMT a vu le jour un 22 mai 2004, jour de la commémoration de l'abolition de l'esclavage en Martinique. Automoniste, la chaîne se présente dans son site internet comme « la première télévision authentiquement martiniquaise ». Elle croit « au talent de l'homme martiniquais » qui, toujours selon son site, aurait vocation à se « hisser au-dessus du destin insuffisant que certains tentent de nous construire ». Ses slogans sont : « KMT aime la Martinique et les Martiniquais » et : « Sé télé péyi-nou ! » (c'est-à-dire : « C'est la télé de notre pays ! »). Le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) a autorisé la diffusion de la chaîne sur le multiplex du réseau ROM 1 pour une durée de dix ans à compter du 11 août 2015[1].

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

L'habillage d'antenne (logo, autopromotion, publicités...) a été repensé courant 2009. Les deux autres médias de l'ADTMC (Le Canal Local LCL, chaîne tv du câble et FM Plus, la radio tout info) ont adopté le même habillage que KMT.

Logos[modifier | modifier le code]

Slogans[modifier | modifier le code]

  • KMT sé télé péyi nou
  • KMT aime la Martinique et les Martiniquais (zes)

Organisation[modifier | modifier le code]

Financements[modifier | modifier le code]

L'Association pour le développement des techniques modernes de communication (ADTMC), présidée par Roland Laouchez, porte KMT ainsi que la chaîne câblée le Canal local (LCL) et la radio d'informations continues FM Plus. L'ADTMC disposerait d'une dizaine de salariés[réf. nécessaire].

Programmes[modifier | modifier le code]

KMT est une chaîne de télévision considérée comme proche des milieux nationalistes martiniquais[2], diffusant 24 heures sur 24 un large choix d'émissions (sports, culture, politique, religion, musique, voyance...).

La chaîne ne propose que des productions locales diffusées plusieurs fois dans la semaine :

  • Le journal de KMT / Ils et elles ont dit
  • Dialogue avec la presse
  • 100%politik
  • Afro K
  • Le Squat Tv
  • Lavi-a-bel
  • KMT sports
  • Sports passion
  • Conversation
  • Culture, patrimoine et musique
  • Black boss
  • Depuis Paris
  • Sauvegarde et constats
  • Rendez-vous de nous-mêmes
  • assemblées de nos élus(le samedi matin)
  • Tribunal de nous-mêmes
  • Yonn a lot
  • La forme en famille
  • An nou kozé divini yich-nou
  • 15 minutes de nouvelle
  • Punch en musique
  • Sketch lefouben (après le journal)
  • Gospel show
  • 1 heure de bonheur
  • Lyannaj
  • kompran la vi-a
  • Mouvance
  • 2 3 ti mo
  • Clips, concerts, émissions religieuses, voyance, etc.

Controverses[modifier | modifier le code]

La chaîne a fait l'objet d'une mise en demeure[3] du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) le 20 novembre 2007, « à la suite de la diffusion, dans le journal télévisé du 5 juin 2007, d'une intervention hostile aux personnes originaires de métropole ». Camille Chauvet, professeur d'histoire qui commentait ce soir-là le journal télévisé, avait prononcé ces mots : « Si cette banque doit aider des Européens à s'installer en Martinique, il faut la faire exploser tout de suite, il faut foutre deux tonnes de plastic dans cette banque et la foutre en l'air. » Cela incite à des « comportements délinquants », a estimé le conseil qui a relevé que ce même intervenant a tenu d'autres « propos hostiles aux "Français" (visant les personnes d'origine métropolitaine) et s'est déclaré favorable à l'instauration d'une "préférence martiniquaise" », ces propos étant « contraires aux valeurs d'intégration et de solidarité qui sont celles de la République ».

Camille Chauvet, intervenant régulier de cette chaîne, est controversé. Les réactions ulcérées de téléspectateurs à ses interventions ont inspiré une spéciale de Dialogue avec la presse sur le thème : « Chauvet, faut-il le brûler[4] ? » En dehors de cette émission, l'homme a affirmé en public que yo (« eux ») sont les Blancs — hormis les Békés qu'il considère « Martiniquais »[5]. Camille Chauvet commentait, à un atelier des états-généraux de Martinique (mémoire, culture et identité), le slogan Matinik sé tannou, Matinik sé pa tayo (« la Martinique est à nous, la Martinique n'est pas à eux ») entendu lors du blocage de l'île au début de 2009.

Diffusion[modifier | modifier le code]

KMT est diffusée dans le département de la Martinique sur le réseau analogique hertzien terrestre, dans la norme UHF SECAM K1, sur le canal 47 H de l'émetteur du morne Constant au Diamant à une puissance d'émission de 2 kilowatts entre les directions d'azimuts 310 et 140 degrés. Les autres émetteurs de la chaîne sont : 37 H à Morne Pavillon, 36 H à Rivière-Pilote, 55 H à L'Aileron, au Morne-Rouge). Elle est aussi diffusée sur le multiplex ROM 1 de la TNT au standard MPEG-4 depuis le .

La chaîne est également diffusée sur le réseau câblé Numericable qui dessert les communes de Fort-de-France, Schœlcher, Le Lamentin, Ducos, Le Robert, Saint-Joseph, Saint-Esprit, Rivière-Salée et Gros-Morne et est diffusé par les bouquets Canalsat Caraïbes et TNT+, elle est aussi disponible sur la box mediaserv, free et orange sat. La chaine prévoit une diffusion prochaine sur la métropole via Numericable ou un opérateur IPTV.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]