Julie Hugo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Julie Hugo
Julie Duvidal de Montferrier (1797-1865).jpg

Portrait par François Gérard (1830)

Naissance

Paris
Décès
(à 68 ans)
Paris ([France])
Nom de naissance
Louise Rose Julie Duvidal de Montferrier
Nationalité
Française
Activité
Lieu de travail
Conjoint
Enfant

Louise Rose Julie Hugo, née Duvidal de Montferrier (dite Julie Duvidal de Montferrier) en 1797 à Paris, morte le 10 avril 1865 à Paris, est une artiste peintre française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Julie est la fille de Jean Jacques Duvidal de Montferrier[1] (12 avril 1752 - Montpellier19 octobre 1829 - Paris, 7, rue Saint-Guillaume), 2e marquis de Montferrier, chevalier de l'Empire (lettres patentes du 26 avril 1808), syndic général des États du Languedoc (où il succède à son père le 31 décembre 1787), puis administrateur général des hospices de Paris[2], membre du Conseil général de la Seine, membre du Tribunat puis conseiller maître à la Cour des comptes et la grand-tante de Julie, Élisabeth Duvidal de Montferrier ( ✝ avant 1740) est la grand-mère de Jean-Jacques-Régis de Cambacérès.

Élève prometteuse, Julie Duvival devint l'élève de François Gérard et de Jacques-Louis David, qu'elle rencontra alors que le maître se trouvait à Bruxelles. Elle exposa ses tableaux dans les plus prestigieux salons parisiens et, vu leur qualité, elle fut nommée copiste officielle d'Ingres ou Delacroix[3]. Elle a été Professeur de dessin d’Adèle Foucher. Elle fut médaillée au Salon de 1824 et passa une année à Rome.

Elle a épousé le beau-frère de son élève, Abel Hugo, frère de Victor Hugo, en à Paris Xe. Ils eurent ensemble[4] deux fils et une fille :

  • Léopold Armand (11 septembre 1828 ✝ 19 avril 1895), graphiste, marié, le 22 octobre 1855 à Versailles, avec Marie Jeanne Clémentine Solliers (née le 7 mars 1835 - Dijon), dont :
    • Zoé (30 juillet 1856 - Paris ✝ 27 juin 1876 - Paris) ;
  • Zoé (1830 - Paris ✝ 28 mars 1832 - Villers-Saint-Paul) ;
  • Joseph Napoléon « Jules » (2 septembre 1835 - Paris Xe ✝ 1863), jésuite, prêtre de Notre-Dame-de-Sion.

Victor Hugo se défia de l'influence de sa belle-sœur sur son frère et mit celui-ci en garde contre « cette artiste »[5]. Mais il lui écrivit plus tard des lettres qui prouvent l'estime en laquelle il la tint[6].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Caroline Fabre-Rousseau, La belle-sœur de Victor H, Éditions Chèvre Feuille Etoilée, coll. D'un espace l'autre, 2016, 340 p (ISBN 9782367951096)[7].
  • Monique Moulin, « Une élève de Gérard : Julie Duvidal de Montferrier » in Bulletin de la Société historique de Compiègne, tome 27, 1980, p. 169-181[8].
  • Caroline Fabre-Rousseau, L'Affaire Julie Hugo, éditions Chèvre Feuille Etoilée, Coll. D'une fiction l'autre, 2017, 100 p (ISBN 9782367951218)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Généalogie de Louise Rose Julie Duvidal de Montferrier. Sur Geneanet.org (consulté le 25 avril 2016)
  2. Umberto Todisco, Le personnel de la Cour des comptes (1807-1830), Librairie Droz, (ISBN 9782600033619, présentation en ligne)
  3. Midi libre - Julie de Montferrier, épouse Hugo... Une "sacrée peintre" Publié le 20 avril 2016 par Camille-Solveig Fol. (consulté le 25 avril 2016)
  4. Union, enfants et les petits enfants, publié sur le site de geneanet.org (consulté le 13 septembre 2017)
  5. Artips - Victor Hugo est un fiancé un peu trop soucieux. (consulté le 25 avril 2016)
  6. « Julie Duvidal de Montferrier (1797-1865). Belle-sœur de Victor Hugo. » (consulté le 25 avril 2016)
  7. consulter sur wobook.com
  8. consulter sur histoire-compiegne.com

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :