Josef Müller-Brockmann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Josef Müller-Brockmann, né le à Rapperswil et mort le à Zurich, est un graphiste et créateur de caractères suisse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Josef Müller-Brockmann (MB) est né en 1914 à Rapperswill[1]. Il étudie le graphisme, le design et l'architecture à l'université et à la Kunstgewerbeschule (École des arts et métiers) de Zurich. En 1934, il s'installe à Zurich comme designer et illustrateur free lance et ouvre son propre studio en 1936. En 1937, il devient membre du Werkbund suisse.

Durant la Seconde Guerre mondiale, il effectue son service en tant que lieutenant dans l'armée suisse.

Après la Seconde Guerre mondiale, MB poursuit son travail de designer et se concentre sur son travail d'illustrateur et de designer d'exposition. En 1950, il réalise sa première affiche pour la Tonhalle de Zurich et commence à développer une approche constructiviste du graphisme. À partir de 1952, il se consacre uniquement au graphisme et acquiert la notoriété en tant que graphiste avec son affiche, Protégez l'enfant, pour l'Automobile club de Suisse et ses nombreuses affiches pour la Tonhalle de Zurich.

En 1956, il participe à la "International Design Conference" à Aspen (Colorado).

Enseignement à la Kunstgewerbeschule (1957-1960)[modifier | modifier le code]

En 1957, MB succède à Ernst Keller comme professeur de graphisme à la Kunstgewerbeschule de Zurich. Son enseignement est orienté vers un graphisme rationnel et pragmatique. MB organise avec ses élèves des excursions en Italie et en Allemagne. Il invite des musiciens, dont John Cage et Ravi Shankar[2]. Il met en place d'ambitieux plans de réforme, appelant entre autres à supprimer certaines branches et à limiter la durée de fonction des enseignants. Ces propositions sont rejetées, et MB quitte l'enseignement après quatre années.

“Les problèmes d'un artiste graphique”, 1961, couverture originale.

Au terme de cette expérience, MB publie en 1961 son premier livre, Gestaltungsprobleme des Grafikers / The Graphic Artist and his Design Problems / Les problèmes d'un artiste graphique. Edité par Arthur Niggli, ce livre connaîtra des rééditions en 1983 et 2003[3]. Selon Robin Kinross, cet ouvrage "devint le principal vecteur de la diffusion internationale de la typographie suisse et de ses approches"[4].

Neue Grafik (1957-1965)[modifier | modifier le code]

En 1958, MB crée le magazine trilingue Neue Grafik / New Graphic Design / Graphisme actuel, avec trois autres graphistes travaillant à Zurich: Richard Paul Lohse, Hans Neuburg et Carlo Vivarelli. La publication du magazine s'arrête après huit ans, pour des raisons économiques. Au cours de cette période, 18 numéros auront vu le jour.

En 1967, MB devient consultant pour IBM et fonde l'agence de publicité Müller-Brockmann & Co.

Son travail est récompensé par de nombreux prix : en 1988, il est nommé Honorary Royal Designer for Industry par la Royal Society of Arts de Londres ; en 1993, son projet pour les chemins de fer fédéraux suisses (élaboré dès 1978) est récompensé par le Prix du design suisse (Design Preis Schweiz).

Vie privée[modifier | modifier le code]

En 1943, Josef Müller épouse la violoniste Verena Brockmann, et adopte le nom Müller-Brockmann[2]. Leur fils Andreas naît en 1944. En 1964, Verena décède des suites d'un accident.

En 1967, MB épouse l'artiste Shizuko Yoshikawa (née en 1934)[5]. Son fils Andreas décède en 1993.

Josef Müller-Brockmann décède le 30 août 1996 à Zurich.

Son œuvre[modifier | modifier le code]

Akzidenz grotesk : cette police est l'une des plus utilisées par Müller-Brockmann.

Müller-Brockmann est, notamment, avec Armin Hofmann, considéré comme l'une des figures marquantes du style international ou style suisse. Son travail influencé par le Bauhaus et le constructivisme[6] met le plus souvent l'accent sur les éléments typographiques et géométriques. Il utilise surtout des polices sans-serif comme Akzidenz Grotesk, Univers ou Helvetica[7] et met en œuvre un système de grilles pour structurer ses créations[8]. Müller-Brockmann fait rarement appel à la photographie, le plus souvent en noir et blanc, pour illustrer ses affiches et utilise plutôt des figures géométriques simples (cercles, rectangles, lignes…).

Le travail de Müller-Brockmann est essentiellement abstrait. Ainsi, considérant que la musique est un art abstrait, Müller-Brockmann réussit dans son affiche Beethoven, de 1955, à suggérer la « musicalité du design[2] ».

Réalisation marquantes[modifier | modifier le code]

Design[modifier | modifier le code]

  • Affiche Protégez l'enfant, pour l'Automobile Club de Suisse (1953)
  • Affiche Beethoven, pour la Tonhalle de Zurich (1955)
  • Affiche Der Film, pour le Kunstgewerbemuseum de Zurich (1960)
  • Signalétique pour les chemins de fer fédéraux suisses (1993)

Polices typographiques[modifier | modifier le code]

  • Olivetti Candia, une fonte à chasse fixe, commandée en 1968 par Olivetti pour ses machines a écrire à technologie "boule de golf"[9],[10]. Cette police a inspiré plusieurs réinterprétations digitales, dont Lettera (2008), par le typographe Kobi Benezri[9], et Josef, par l'atelier Carvalho Bernau[11].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Livres publiés par Josef Müller-Brockmann[modifier | modifier le code]

Les problèmes d'un graphiste (1961)[modifier | modifier le code]

  • "The Graphic Artist and his Design Problems," Teufen 1961.
  • (en)(de)(fr) Josef Müller-Brockmann (trad. D. Q. Stephenson et Paul Gratwohl), The graphic designer and his design problems : creative problems of the graphic designer ; design and training in graphic design = Gestaltungsprobleme des Grafikers = Les problèmes d'un graphiste, Niederteufen, Arthur Niggli, , 160 p. (ISBN 978-0-8038-2724-0 et 978-3-7212-0027-0, OCLC 74627474).

Histoire de la communication visuelle (1971)[modifier | modifier le code]

  • "Geschichte der visuellen Kommunikation," Niederteufen 1971.
  • (en) Josef Müller-Brockmann, A History of Visual Communication, Hastings House Daytrips Publishers, (ISBN 0803830599).

Histoire de l'affiche (1971)[modifier | modifier le code]

  • Josef Muller-Brockmann, Shizuko Yoshikawa, "Geschichte des Plakates," Zurich 1971.
  • (de)(en)(fr) (de + fr + en) Josef et Shizuko Müller-Brockmann, Geschichte des Plakates = Histoire de l'affiche = History of the poster, Phaidon, , 244 p. (ISBN 978-0-7148-4403-9).

Grid Systems (Niggli, 1981)[modifier | modifier le code]

  • Raster-Systeme-Cover.jpg
    (de) (en) Josef Müller-Brockmann, Grid Systems in Graphic Design : a visual communication manual for graphic designers, typographers and three dimensional designers [« Rastersysteme für die visuelle Gestaltung : ein Handbuch für Grafiker, Typografen und Ausstellungsgestalter »], Sulgen/Zürich, Arthur Niggli, , 176 p. (ISBN 978-3-7212-0145-1, OCLC 456134739).
  • (fr) (it) Josef Müller-Brockmann, Systèmes de grille pour le design graphique : Un manuel pour graphistes, typographes et concepteurs d’expositions [« Rastersysteme für die visuelle Gestaltung : ein Handbuch für Grafiker, Typografen und Ausstellungsgestalter »], Genève/Paris, Entremonde, , 176 p. (ISBN 978-2-940426-35-5).
  • "Graphic Design in IBM, Typography, Photography, Illustration," Paris 1988.
  • Josef Muller-Brockmann, Karl Wobmann, "Fotoplakate - Von den Anfangen bis zur Gegenwart," Aarau 1989.
  • "Mein Leben: Spielerischer Ernst und ernsthaftes Spiel", Baden, 1994. Edité à l'occasion de l'exposition "Josef Müller-Brockmann, Visuelle Kommunikation und Konstruktive Gestaltung, ein Pionier der Plakatkunst".

Sur l'œuvre de Josef Müller-Brockmann[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Josef Müller-Brockmann », sur larousse.fr (consulté le 11 janvier 2016).
  2. a, b et c (en) Lars Müller et Josef Müller-Brockmann, Josef Müller-Brockmann: Pioneer of Swiss Graphic Design, Lars Müller Publishers, , 262 p. (ISBN 978-3-9067-0089-2, OCLC 803136508), p. 32
  3. (en) « Gestaltungsprobleme des Grafikers », sur www.niggli.ch (consulté le 5 mars 2018)
  4. Robin Kinross, La typographie moderne : un essai d'histoire critique, B42, (ISBN 9782917855270, OCLC 795499284, lire en ligne), p. 146
  5. raccourci, « shizuko yoshikawa », sur www.shizukoyoshikawa.ch (consulté le 5 mars 2018)
  6. Linda King, Circa Art Magazine, 2004.
  7. I have come to value Akzidenz grotesk more than its successors Helvetica and Univers. It is more expressive and its formal foundations are more universal.” ([1], p. 3.)
  8. The formal organization of the surface by means of the grid […] and the meaningful use of color are among the tools a designer must master in order to complete his or her task in a rational economic manner.[2].
  9. a et b « Kobi Benerzi - LL Lettera - About this Font », sur lineto.com (consulté le 21 janvier 2018)
  10. (en) María Ramos Silva, Type design for typewriters: Olivetti, , 90 p. (lire en ligne)
  11. (en) Atelier Carvalho Bernau, « Subalpine - Josef Müller-Brockmann fitting the typewriter's grid », Footnotes,‎ , p. 10-13 (ISSN 2504-0413)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]