Typographe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir bostryche typographe
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (janvier 2017).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ou cette section adopte un point de vue régional ou culturel particulier et nécessite une internationalisation. (indiquez la date de pose grâce au paramètre date)

Merci de l'améliorer ou d'en discuter sur sa page de discussion ! Vous pouvez préciser les sections à internationaliser en utilisant {{section à internationaliser}}.

Un typographe en 1946.

Un typographe est un artisan ou un ouvrier travaillant dans le domaine de la typographie.

Description[modifier | modifier le code]

Par extension, le terme de typographe est employé pour désigner le créateur de caractères : la plupart des imprimeurs créaient eux-mêmes leurs propres caractères, avant que cette activité ne se spécialise. Mais de nombreux créateurs refusent maintenant ce mot qui correspond à une technique tombée en désuétude à l'époque du numérique.

Selon Louis Radiguer, auteur de Maitres imprimeurs et ouvriers typographes, les typographes sont ceux qui à un titre quelconque manipulent les caractères dans les imprimeries. Ils sont en général plus instruits que les autres ouvriers puisqu’il s’agit de savoir lire afin de pouvoir exercer cette profession, sachant que l’instruction n’est rendue obligatoire qu’à la suite des lois Jules Ferry en 1881 et 1882, il s'agit donc de personne ayant au moins appris à lire et écrire.

Durant tout le XIXe siècle, les typographes seront très présents parmi les cercles d'études, les comités politiques, les universités populaires ou les organisations ouvrières groupant plusieurs métiers. Pierre Leroux, Claude Corbon, Henri Tolain, Jean Allemane, avaient été ouvriers typographes avant d'entrer comme députés à l’Assemblée nationale.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Eugène Boutmy, Dictionnaire de l'argot des typographes suivi d'un choix de coquilles typographiques curieuses ou célèbres, chez C. Marpon et E. Flamarion, 1883, 140 p. ; réédition, Paris, Les Insolites, 1979.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :