Wolfgang Weingart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Wolfgang Weingart
Wolfgang Weingart dessin.tif
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (77 ans)
Salem Valley (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Wolfgang Weingart, né en 1941 à Salemertal, en Allemagne, est un graphiste. Son œuvre graphique est considérée comme une évolution significative du style typographique suisse. À travers sa diffusion par des revues et conférences, et son enseignement à l'École de design de Bâle, l'influence de Weingart a rayonné au niveau international.

Biographie[modifier | modifier le code]

Wolfgang Weingart passe les 13 premières années de sa vie dans le Salemertal, une vallée proche du Lac de Constance. De 1954 à 1956, Weingart accompagne ses parents à Lisbonne, où il fréquente l'école allemande.

Formation artistique[modifier | modifier le code]

De 1958 à 1960, Weingart fréquente la Merz Akademie à Stuttgart. Durant cette formation, il découvre la technique de la composition typographique au plomb.

De mai 1960 à 1963, Weingart effectue un apprentissage de compositeur typographe à l'imprimerie Ruwe, à Stuttgart. Il y fait la connaissance du graphiste Karl-August Hanke, qui a été l'un des premiers élèves d'Admin Hofmann à la Allgemeine Gewerbeschule de Bâle, et éveille l'intérêt de Weingart pour la typographie suisse.

En 1963, Weingart décide de postuler à la Allgemeine Gewerbeschule Basel, et présente ses travaux à Emil Ruder et Armin Hofmann. En avril 1964, il déménage à Bâle, où il suit l'enseignement de manière irrégulière, et obtient l'accès aux ateliers typographiques pour mener ses expérimentations.

Le site archéologique de Baalbek, au Liban, que Weingart visite dans les années 1960.

Pendant cette période, il effectue également des voyages qui l'emmènent au moyen-orient, notamment au Liban et en Syrie. Il est fortement marqué par les paysages et l'architecture, qu'il photographie abondamment, et qui lui serviront d'inspiration pour ses compositions graphiques.[1]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Dès 1968, Weingart est invité à enseigner la typographie à la Allgemeine Gewerbeschule, dans le cadre du nouveau programme de graphisme avancé destiné à un public international, prenant la succession d'Emil Ruder.

De 1974 à 1996, il enseigne également durant l'académie d'été "Yale Summer Program in Graphic Design" à Brissago, sous la direction d'Armin Hofmann.

En 1986, Weingart se rend a Yale (Yale University School of Art) pour y enseigner durant une semaine. À cette occasion, il rencontre Paul Rand, alors âgé de 72 ans, qui l'invite à sa maison au Connecticut. Weingart et Rand se lient d'amitié, et Weingart l'invitera par deux fois à visiter ses élèves à l'école de Bâle[2].

« C’est [Weingart] qui, parallèlement à l’avènement de l’informatique dans l'imprimerie, a jeté les germes d’une typographie de rupture. Le mouvement New Wave (vers 1980) a pris sa source dans ses travaux. Le déconstructivisme (après 1990), personnalisé par Carson, lui doit beaucoup. »

— Roger Chatelain, Rencontres Typographiques[3].

De 1978 à 1999 Wolfgang Weingart est membre de l'AGI (Alliance graphique internationale).

Publications[modifier | modifier le code]

En 2000, Weingart publie "Typography", un ouvrage monumental de 520 pages, en préparation depuis 1994, qui retrace l'évolution de son œuvre sur quatre décennies. Le livre, préfacé par Paul Rand, est édité dans une version bilingue (anglais et allemand) par Lars Müller Publishers[4].

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • 2013 – Médaille de l'AIGA (American Institute of Graphic Arts)[5].
  • 2014 – Grand Prix Design de l'Office Fédéral de la Culture[6].

Expositions[modifier | modifier le code]

  • WortZeichen/SchriftFelder/BildRäume, première grande exposition rétrospective de Weingart, au Institut für Neue Technische Form, Darmstadt, du 16 octobre au 19 novembre 1990[4],[7].
  • Weingart Typografie, exposition monographique au Musée de design de Zürich (Museum für Gestaltung Zürich), du 7 mai au 28 septembre 2014[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Wolfgang Weingart, « Inspiration – The ruins of Baalbek in the Lebanon », Eye Magazine,‎ (lire en ligne)
  2. Kroeger, Michael., Paul Rand : conversations with students, Princeton Architectural Press, (ISBN 9781568987255 et 1568987250, OCLC 123136842, lire en ligne)
  3. Roger Chatelain, Rencontres Typographiques, Eracom, 2003, p. 149.
  4. a et b Typography, (ISBN 9783037784266, lire en ligne)
  5. « Wolfgang Weingart », AIGA | the professional association for design,‎ (lire en ligne)
  6. « Swiss Federal Design Awards - Wolfgang Weingart », sur www.swissdesignawards.ch (consulté le 5 mars 2018)
  7. « Die Ausstellungen », sur www.institut-fuer-neue-technische-form.de (consulté le 3 avril 2018)
  8. (en) « Weingart Typografie – Exhibitions – eMuseum », sur www.emuseum.ch (consulté le 5 mars 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]