Jil jadid

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jil Jadid
جيل جديد
Image illustrative de l’article Jil jadid
Logotype officiel.
Présentation
Président Soufiane Djilali
Fondation
Siège Zeralda, Alger Drapeau de l'Algérie Algérie
Porte parole Soufiane Djilali
Zoheir Rouis
Lakhdar Amokrane
Président Europe Fatah Bendali
Valeurs Justice, Responsabilité, Innovation
Idéologie Justice, Démocratie
Site web http://www.jiljadid.org/

Jil Jadid est un parti politique algérien créé le . Il tient son congrès constitutif le , au cours duquel il élit Soufiane Djilali président du parti[1]. Il fait partie de la Coordination nationale pour les libertés et la transition démocratique (CNLTD) jusqu'en 2016.

Histoire[modifier | modifier le code]

Jil Jadid est agréé le .

Participation aux élections[modifier | modifier le code]

Deux mois après son agrément, le parti participe aux élections législatives de mai 2012 avec 42 listes[2].

Il a également participé aux élections communales de novembre 2012[3], où il a obtenu la majorité dans 12 communes et plus de 120 élus locaux.

Élection présidentielle de 2014[modifier | modifier le code]

Lors du conseil national du , le parti décide de participer à l'élection présidentielle d’avril 2014[4]. Le , Soufiane Djilali annonce sa candidature à l'élection présidentielle d'avril 2014[5]. Une candidature qu'il décide de retirer le après l'annonce du président sortant de briguer un quatrième mandat[6].

Positions politiques[modifier | modifier le code]

Le , Jil Jadid annonce son retrait de la CNLTD en l'absence d'accord des autres partenaires à s'engager à ne pas entrer en discussions bilatérales avec le régime et de ne pas participer aux élections en l'absence de la mise en place de la commission d'organisation et de surveillance des élections telle que demandée par la CNLTD[7].

Le , le Conseil National du parti annonce le boycott actif des élections législatives du et ce en raison de la détermination manifeste du pouvoir à empêcher toute possibilité d’évolution de la scène politique et toute éventualité d’une quelconque alternance et de son refus d’instituer une véritable commission indépendante pour la gestion des élections.

Le , Jil Jadid tient son premier congrès ordinaire et adopte son projet de société[8].

Le , Jil Jadid appelle à une candidature unique de l'opposition[9]. Propositions réitérées, le , à l’occasion du 7e anniversaire du parti, en présence des responsables de syndicats autonomes, associations des droits de l’Homme et de la société civile, des partis de l’opposition démocratique et des personnalités[10].

En 2020 à l'occasion du référendum constitutionnel du , il rejoint une coalition composée du FLN, du RND, du TAJ ainsi que d'autres partis en faveur du Oui[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]