Jennifer Kerner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jennifer Kerner
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (35 ans)
Nationalité
Activités
Autres informations
Site web

Jennifer Kerner est une thanato-archéologue, vidéaste web et vulgarisatrice scientifique française, née le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Jennifer Kerner est comédienne de 2003 à 2012[1] mais se retire définitivement du métier d'actrice après le tournage du film Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ?. Son activité de comédienne n'ayant servi qu'à financer ses études d'archéologie[2], elle se consacre alors à sa vocation première. En tant qu'archéologue, Jennifer Kerner est spécialiste des pratiques funéraires de la Préhistoire. Elle enseigne à l'université Paris-Nanterre de 2016 à 2021 [3],[1] puis devient scénariste scientifique pour le CNRS Images et chercheuse associée au Musée de l'Homme et au Muséum national d'histoire naturelle [4],[5],[6].

En octobre 2017, elle crée sa chaîne YouTube, Boneless Archéologie, pour y présenter des faits préhistoriques et mortuaires étonnants[1]. Avant de toucher une audience plus large grâce au soutien du vidéaste Benjamin Brillaud (Nota Bene), cette chaine était avant tout un support pédagogique à destination de ses étudiants : « Je n’avais pas assez de temps pour dire ce que j’avais envie de dire à mes étudiants (…) J’ai commencé à faire des petites pastilles vidéos. C’était avant tout un complément à mes cours académiques. Une façon plus ludique d’ouvrir un dialogue sur l’archéologie de la préhistoire »[3].

Elle co-écrit le livre Retour vers le Paléo paru aux éditions Flammarion en 2019[j 1],[7]. puis le livre Lady Sapiens en 2021[j 2],[8].

Parcours artistique[modifier | modifier le code]

Jennifer Kerner a effectué sa scolarité en section sport-étude à La Rochelle où elle pratiquait l'équitation à haut niveau[2]. Sportive, elle enchaîne les rôles physiques. Pour incarner le premier rôle dans le long-métrage de Pierre Mathiote 42 195 km, elle court même le marathon de La Rochelle, après plusieurs mois d'entraînement intensif[9].

Elle a suivi une formation à l'école de théâtre Les Enfants terribles avant d'entrer au Conservatoire. Elle commence sa carrière sur les planches à l'âge de 9 ans et se fait une place dans le paysage télévisuel après sa participation à la série Une fille d'enfer[2].

Elle se lance également tôt dans l'humour, discipline dans laquelle elle trouve une échappatoire, déclarant : « On me propose toujours des rôles très noirs, des tueuses en série, des psychopathes, des filles déséquilibrées. Le one-woman-show, ça me permet de me libérer de ces rôles dramatiques ! »[2].

Parcours scientifique[modifier | modifier le code]

Après un master d'archéologie à l'université Panthéon-Sorbonne, elle s'engage dans un doctorat à l'Université de Paris-Nanterre en 2012 sous la direction de Augustin Ferdinand Charles Holl[10]. Sa thèse dont le titre est Manipulations post-mortem du corps humain : implications archéologiques et anthropologiques est soutenue le [j 3]. De 2016 à 2019 elle enseigne l'archéologie funéraire à l'Université Sun-Yat-sen (Chine)[réf. souhaitée] et à l'université fédérale de l'état du Piauí (Brésil)[réf. souhaitée], puis revient en France pour enseigner à l'Université de Paris-Nanterre.

Depuis le printemps 2021, Jennifer Kerner est auteure et présentatrice de la série « Un Zeste pour la planète » sur la chaine YouTube du Centre national de la recherche scientifique. Elle est également reporter pour le magazine Historia depuis 2019[11].

Émissions scientifiques[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Jennifer Kerner est chroniqueuse pour l'émission « Historiquement Show » sur la chaine Histoire TV. Elle y présente des sujets liés à la préhistoire et à l'histoire macabre[12],[13].

Radio[modifier | modifier le code]

Jennifer Kerner est régulièrement invitée pour discuter de sujets d'actualité historiques et archéologiques .

En tant que spécialiste de la Bibliopégie anthropodermique, elle a été invitée à s'exprimer sur la vente d'un ouvrage de Sade relié en peau humaine dans deux émissions de la série « Une Histoire Particulière » sur France Culture mais aussi dans les colonnes du magazine Futura-sciences[14][source insuffisante].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Seul-en-scène[modifier | modifier le code]

Les spectacles seul-en-scène[15] de Jennifer Kerner mêlent humour, chant, jeu à la guitare et danse. Les mises en scène théâtrales et poétiques éloignent ces performances du One Woman Show traditionnel. Interrogée au micro de Sébastien Joël sur sa préférence entre cinéma et théâtre, elle déclare : « Ce que j'aime au théâtre c'est le rapport direct avec le public et la rigueur de la « prise unique »… Au cinéma, on a le droit à l'erreur. Sur scène, il n'y a pas de seconde chance et la sanction est immédiate ».

Publications[modifier | modifier le code]

Science[modifier | modifier le code]

Littérature[modifier | modifier le code]

  • Chaos, suivi de Le Banquet, Éditions Bénévent, 2004

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • 2017 : Prix de la meilleure thèse en archéologie Martine Aublet du Musée du Quai Branly Jacques-Chirac[16]
  • 2014 : Bourse de terrain Martine Aublet du Musée du Quai Branly Jacques-Chirac[17]

Palmarès en Danse sur Glace[modifier | modifier le code]

  • 2009 - 2012 : Médaillée d'or de la Coupe de France[2] en catégorie adulte / couple avec Aurélien Deharbe.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Maud Larivière, « Nanterre - L’université fière de sa première enseignante youtubeuse », sur La Gazette de la Défense, (consulté le )
  2. a b c d et e article du 19 juillet 2011 du journal Sud-Ouest, http://www.sudouest.fr/2011/07/19/jenny-2-le-retour-455185-1391.php
  3. a et b Nicolas Théodet, « Boneless Archéologie : "Transmettre le savoir comme une émotion" », sur Yvelines Infos,
  4. « Annuaire de l'UMR 7194 - Histoire naturelle de l'Homme préhistorique - Jennifer Kerner », sur Museum National d'Histoire Naturelle (consulté le )
  5. Mathieu Vidard, « Qui étaient les femmes de la Préhistoire ? en partenariat avec France 5 », sur France Inter, (consulté le )
  6. « Comment représenter les femmes de la Préhistoire? », sur Radio France Internationale (consulté le )
  7. Antonio Fischetti, « Les hommes préhistoriques ont-ils tout inventé? », sur Radio France Internationale, (consulté le )
  8. Olivia Gesbert, « Lady Sapiens : la femme préhistorique, une femme puissante », sur France Culture, (consulté le )
  9. [vidéo]Sébastien Joel Rencontre Jennifer Kerner, Émission radiophonique "Et pourquoi pas?" du 19 septembre 2012.
  10. Alexandra Ion, « Alexandra Ion, 2019. Review : Jennifer Kerner, Manipulations post-mortem du corps humain (2018) dans la revue Germania, vol 97, p. 397-401. » (consulté le )
  11. [vidéo] Interview du Salon Histoire de Lire de Versailles, septembre 2021 : https://www.youtube.com/watch?v=E1ILmQ5jIfk
  12. Interview du Salon Histoire de Lire de Versailles, septembre 2021 : https://www.youtube.com/watch?v=E1ILmQ5jIfk
  13. Interviw de Jean Christophe Buisson, présentateur de l'émission Historiquement Show, par le journaliste Blaise de Chabalier. Le Figaro 24/04/2021
  14. Emma Hollen, « Cabinet de curiosités : des livres en peau humaine, avec Jennifer Kerner », sur Futura (consulté le )
  15. [vidéo] Interview de l'artiste par Sébastien Joël : https://www.youtube.com/watch?v=HZs5nX_yFVw
  16. « Le prix de thèse de la Fondation Martine Aublet », sur quaibranly.fr
  17. « Boursiers 2014 », sur fondation_martine_aublet (consulté le )

Publications de Jennifer Kerner[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]