Abbaye Sainte-Marguerite de Bouilland

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Abbaye Sainte-Marguerite de Bouilland
Image de l'Abbaye Sainte-Marguerite de Bouilland
Image de l'Abbaye Sainte-Marguerite de Bouilland

Ordre Ordre hospitalier de Saint-Antoine
Fondation Vers 1100
Fermeture Révolution française
Diocèse Diocèse d'Autun, Chalon et Mâcon
Fondateur Seigneurs de Vergy
Dédicataire Sainte-Marguerite
Style(s) dominant(s) Roman / Gothique
Protection  Inscrit MH (1970)[1]
Site web www.abbayestemarguerite.fr
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Région historique Duché de Bourgogne
Département Côte-d'Or
Région Bourgogne-Franche-Comté
Commune Bouilland
Coordonnées 47° 07′ 10″ nord, 4° 46′ 00″ est

Géolocalisation sur la carte : Côte-d'Or

(Voir situation sur carte : Côte-d'Or)
Abbaye Sainte-Marguerite de Bouilland

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne

(Voir situation sur carte : Bourgogne)
Abbaye Sainte-Marguerite de Bouilland

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Abbaye Sainte-Marguerite de Bouilland

L'abbaye Sainte-Marguerite de Bouilland est une ancienne abbaye de l'ordre hospitalier de Saint-Antoine du XIe siècle, de Bouilland en Côte-d'Or en Bourgogne-Franche-Comté. Elle est dédiée à Sainte-Marguerite, et l'ensemble des ruines est inscrit aux monuments historiques depuis le [1].

Historique[modifier | modifier le code]

L’abbaye Sainte-Marguerite est fondée vers 1100 dans le haut vallon du village de Bouilland, de la seigneurie de Vergy, à quinze kilomètres au nord-ouest de Beaune, par les puissants seigneurs de Vergy, pour une soixantaine de chanoines de l'ordre hospitalier de Saint-Antoine qui luttent en particulier contre les graves ravages des épidémies de peste et de feu sacré, mal des ardents ou feu de Saint-Antoine. Ils font élever une abbatiale, réplique réduite de la collégiale Notre-Dame de Beaune, et choisissent Sainte-Marguerite comme saint patron en rapport aux reliques de cette sainte que leurs bienfaiteurs, les puissants seigneurs de la famille de Vergy, ont rapporté des croisades.

En 1358 l'évêque d'Autun Guillaume II de Thurey fait don à l'abbaye Sainte-Marguerite de la Léproserie de Meursault, à 25 km au sud, à charge pour elle de l'entretenir et de pourvoir aux soins des patients.

L’abbaye est prestigieuse et florissante et bénéficie de nombreuses et riches donations / légations jusqu’à la fin du XVIe siècle. Elle ne compte plus qu'un prêtre et quelque moines réguliers à la Révolution française, où elle est abolie et vendue comme bien national, puis abandonnée à la ruine par ses propriétaires successifs.

Depuis 1970 l'Association des amis de Sainte Marguerite poursuit un ambitieux, long et coûteux projet de restauration architecturale historique de ce bâtiment, ouvert à la visite, avec l'aide financière de ses propriétaires : le comte de Saint-Seine, puis Philippe Roelandt depuis 2000.

En 1976 le site est couronné du premier prix du concours de l’émission de télévision de la RTF Télévision Chefs-d'œuvre en péril.

Abbés[modifier | modifier le code]

  • 1630-1636 : Melchior de Saulx de Tavannes (après 1587-1636), vicomte de Tavannes[2], fut également abbé de l'abbaye Sainte-Marguerite de Bouilland , à 15 km de Beaune[3] de l'ordre hospitalier de Saint-Antoine en Côte-d'Or en Bourgogne. Il testa le [4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Notice no PA00112150, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Second fils du second mariage de son père Jean de Saulx de Tavannes, maréchal de France, avec Gabrielle des Prez.
  3. Hugues du Tems, Le clergé de France ou tableau historique…, Brunet, 1775, p. 510.
  4. Père Anselme, Histoire général et chronologique de la Maison Royale de France, t.I, Paris, 1712.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :