Jean Launay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jean Launay
Illustration.
Jean Launay en 2017.
Fonctions
Questeur de l'Assemblée nationale

(8 mois et 24 jours)
Élection
Législature XIVe
Prédécesseur Marie-Françoise Clergeau
Député français

(19 ans et 12 jours)
Élection (partielle)
Réélection 16 juin 2002
17 juin 2007
10 juin 2012
Circonscription 2e du Lot
Législature XIe, XIIe, XIIIe et XIVe
Groupe politique SOC (1998-2007)
SRC (2007-2016)
SER (2016-2017)
Prédécesseur Martin Malvy
Successeur Huguette Tiegna
Maire de Bretenoux

(25 ans, 1 mois et 10 jours)
Prédécesseur Robert Durrieu
Successeur Pierre Moles
Conseiller général du Lot

(5 ans, 5 mois et 24 jours)
Circonscription Canton de Bretenoux
Prédécesseur Robert Durrieu
Successeur Raymond Sasia
Biographie
Date de naissance (69 ans)
Lieu de naissance Avesnes-sur-Helpe (Nord)
Nationalité Française
Parti politique LREM
Profession Inspecteur du Trésor

Jean Launay, né le à Avesnes-sur-Helpe (Nord), est un homme politique français.

Inspecteur du Trésor de profession, Jean Launay a été le maire de Bretenoux (Lot) de 1989 à 2014. Il est élu député de la deuxième circonscription du Lot le après la démission de Martin Malvy. Il poursuit sa tâche à l'Assemblée à la suite de ses victoires aux élections législatives de 2002, 2007 et 2012 (dès le premier tour).

Il a également été membre du conseil général du Lot de 1988 à 1994. Jean Launay préside le Comité national de l'eau (décret du ). Il est ancien président la Commission supérieure du service public des postes et des communications électroniques (CSSPPCE).

Mandat de député[modifier | modifier le code]

De 1998 à 2017, il est député de la 2e circonscription du Lot à l'Assemblée nationale.

Président de la Commission supérieure du service public des postes et des communications électroniques (CSSPPCE) (depuis le 27/03/2013)

Il élu le questeur de l'Assemblée nationale[1] en remplacement de Marie-Françoise Clergeau, élue première questeure[2] à la suite de Bernard Roman qui avait démissionné de son mandat le après sa désignation à la présidence de l'ARAFER[3].

Pour l'élection présidentielle de 2017, il soutient la candidature d'Emmanuel Macron et son mouvement En Marche ![4].

Anciens mandats[modifier | modifier le code]

Parcours professionnel[modifier | modifier le code]

  • Trésorier de Massiac (1976-1980)
  • Trésorier de Bretenoux (1980-1988)
  • Chargé de mission auprès du trésorier-payeur général du Cantal (1988)
  • Trésorier de Beaulieu-sur-Dordogne (1989-1998)

Autres fonctions exercées[modifier | modifier le code]

  • Président du Partenariat Français pour l'Eau (-)
  • Président du Comité national de l'eau (- )
  • Vice-président (2004-2008) puis membre du bureau, trésorier général de l’Association des maires de France (AMF) (- mars 2014)
  • Secrétaire de la commission des finances, de l'économie générale et du contrôle budgétaire de l'Assemblée nationale (-2013)
  • Vice-président, puis membre du comité directeur de l'Association nationale des élus de la montagne (ANEM) jusqu'à juin 2017.
  • Vice-président de la délégation à l'aménagement et au développement durable du territoire à l'Assemblée nationale (-)

Décoration[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Jean Launay (PS), nouveau questeur de l'Assemblée nationale », leparisien.fr, (consulté le )
  2. Clergeau, Marie-Françoise, et Lebranchu, Marylise,, Libérez Marianne!, Paris, Lemieux éditeur, 134 p. (ISBN 978-2-37344-094-2 et 2-37344-094-6, OCLC 992970263, lire en ligne)
  3. Agence France Presse, « Bernard Roman, à la tête du gendarme du rail, a démissionné de son mandat de député », leparisien.fr, (consulté le )
  4. Thibaut Souperbie, « La candidature d'Emmanuel Macron prend du poids dans le Lot » sur medialot.fr, 20 janvier 2017
  5. « Décret du 13 juillet 2018 portant promotion et nomination », sur legiondhonneur.fr (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]