Marie-Françoise Clergeau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Marie-Françoise Clergeau
Image illustrative de l'article Marie-Françoise Clergeau
Fonctions
Députée de la 2e circonscription de la Loire-Atlantique
En fonction depuis le
(19 ans 7 mois et 4 jours)
Élection 01 juin 1997
Réélection 16 juin 2002
17 juin 2007
17 juin 2012
Groupe politique SOC
SRC
SER
Prédécesseur Vincent Delaroux
Biographie
Date de naissance (68 ans)
Lieu de naissance Nantes (Loire-Atlantique)
Nationalité Française
Parti politique Parti socialiste
Profession Retraitée cadre bancaire

Marie-Françoise Clergeau, née le à Nantes (Loire-Atlantique), est une femme politique française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Adjointe au maire de Nantes de 1989 à 2012, puis simple conseillère municipale de 2012 à 2014, elle est élue pour la première fois à l'Assemblée nationale pour la XIe législature (1997-2002), en battant Élisabeth Hubert, ancienne ministre de la Santé d'Alain Juppé dans la 2e circonscription de la Loire-Atlantique. Elle est réélue de justesse députée (324 voix) le , une élection qu'elle gagne face à François Pinte (UMP). Elle est réélue pour un troisième mandat consécutif au second tour des élections législatives, le , toujours face à François Pinte, avec 54,76 % des suffrages. Puis de nouveau réélue pour un quatrième mandat face à Laurence Garnier (UMP), au second tour des élections législatives, le avec 62,22 % des suffrages.

Elle fait partie du groupe socialiste. Elle devient questeur de l’Assemblée le 27 juin 2012 puis première questrice le 22 juillet 2016 après la démission de Bernard Roman[1]

Elle est la mère de trois enfants : deux filles et un fils Christophe Clergeau, vice-président socialiste du Conseil régional des Pays de la Loire jusqu'en 2015 et chef de file de l'opposition dans cette assemblée depuis cette date.

Mandats[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Agence France Presse, « Bernard Roman, à la tête du gendarme du rail, a démissionné de son mandat de député », leparisien.fr,‎ (consulté le 22 juillet 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]