Jean Borella

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean Borella
Jean Borella.png
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (90 ans)
NancyVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Directeur de thèse
Influencé par
Site web
Distinction

Jean Borella, né le à Nancy, est un philosophe français de confession catholique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un aviateur d'ascendance italienne, mort en service commandé en 1937, il est le frère aîné de François Borella.

Il fut l'étudiant de Georges Vallin, puis durant trois ans, de Guy Bugault et de Raymond Ruyer (université de Nancy)[1]. En 1954, il passe sa licence de philosophie et c'est à cette période qu'il découvre la pensée de René Guénon qui exercera une influence considérable sur ses travaux[1]. Par la suite il fut longtemps très proche de l'œuvre et de la confrérie de Frithjof Schuon dont il dirigea un groupe chrétien d'une cinquantaine d’affiliés[2] ; il finira par se distancier de Schuon[2],[3].

Agrégé de philosophie (1960)[4], il a enseigné la philosophie et les lettres en classe d'hypokhâgne à Nancy de 1962 à 1977, puis, de 1977 à sa retraite en 1995, la métaphysique et la philosophie médiévale à l'université de Nancy II[1] . En 1982, il soutient sa thèse de doctorat de 3e cycle à l'université de Paris X-Nanterre, intitulée Fondements métaphysiques du symbolisme sacré : prolégomènes philosophiques, sous la direction de Paul Ricœur[5].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Ses travaux portent sur le symbolisme religieux, la théologie, la gnose, l'ésotérisme et la mystique. Il a également participé à diverses traductions, celles du livre de la Genèse et de deux commentaires de saint Thomas d'Aquin.

Selon les propos de Jean Hani qui lui consacre un article dans son livre Le Monde à l'envers, Jean Borella a « correctement jeté les bases et les éléments essentiels de la reconstruction d'une gnose chrétienne orthodoxe dont une renaissance religieuse véritable ne pourra faire l'économie »[6]. Aux objections et accusations contre sa sensibilité gnostique, celles en particulier du sédévacantiste Masilio Méramo[7], Jean Borella a répondu par la publication d'une étude sur la gnose, dans les rapports historiques et théologiques entre la gnose orthodoxe et le gnosticisme hérétique, de l'Antiquité jusqu'à nos jours[8].

Il a publié plusieurs ouvrages aux éditions L'Âge d'homme, mais la plus grande partie de son œuvre est paru ou a été rééditée aux éditions L'Harmattan.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Thèse de doctorat en philosophie[modifier | modifier le code]

Études et essais[modifier | modifier le code]

Traduction[modifier | modifier le code]

  • Le Poème de la création (traduction de la genèse 1-3), Ad Solem, coll. « Hc Religieux », (ISBN 978-2-88482-000-4)

Ouvrages collectifs[modifier | modifier le code]

Études et essais[modifier | modifier le code]

Traductions[modifier | modifier le code]

  • Thomas d'Aquin, Commentaire de l'épître aux Galates, traduction et annotations par Jean Borella, Jean-Eric Stroobant de Saint-Eloy, Jean-Pierre Torrell, Gilbert Dahan, Paris, Cerf, janvier 2008, 315p (ISBN 2-204-08198-1)
  • Thomas d'Aquin, Commentaire de l'épître aux Ephésiens, traduction et annotations par Georges Cottier, Gilbert Dahan, Jean-Eric Stroobant de Saint-Eloy, Jean-Eric Stroobant de Saint-Eloy, Jean Borella, Paris, Cerf, 2012, 400 p.


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Biographie, site de l'auteur via Internet Archive
  2. a et b Mark J. Sedgwick (trad. de l'anglais), Contre le monde moderne : le traditionalisme et l'histoire intellectuelle secrète du XXe siècle, Paris, Dervy, , 396 p. (ISBN 978-2-84454-563-3), p. 209
  3. Patrick Ringgenberg, Diversité et unité des religions chez René Guénon et Frithjof Schuon, Paris, L'Harmattan, , 384 p. (ISBN 978-2-296-12762-3, lire en ligne), p. 286
  4. http://rhe.ish-lyon.cnrs.fr/?q=agregsecondaire_laureats&nom=borela&annee_op=%3D&annee%5Bvalue%5D=&annee%5Bmin%5D=&annee%5Bmax%5D=&periode=All&concours=All&items_per_page=10.
  5. http://www.sudoc.fr/041202406.
  6. “Le monde à l'envers: essais critiques sur la civilisation moderne”Par Jean Hani
  7. Basilio Meramo (préf. S. E. Mgr Bernard Tissier de Mallerais), Les hérésies de la gnose du professeur Jean Borella, Sion, Les Amis de François de Sales, (ISBN 3-905519-13-5)
  8. Jean Borella, Problèmes de gnose, Paris, L'Harmattan, coll. « Théôria », , 404 p.
  9. Persée, Jean Borella, Le poème de la Création. Traduction de la Genèse 1-3. 2002 ,(note bibliographique) , Wénin André, Revue théologique de Louvain Année 2002 Volume 33 Numéro 4 pp. 570-571
  10. Persée, Jean Borella, Le sens du surnaturel. Nouvelle édition revue et augmentée. 1996 (note bibliographique), Weber Philippe Revue théologique de Louvain Année 1997 Volume 28 Numéro 4 pp. 554-555

Liens externes[modifier | modifier le code]