Jean Biès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean Biès
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 80 ans)
Nationalité
Activité
Autres informations
Site web

Jean Biès, né à Bordeaux en 1933 et mort par suicide en 2014 [1], est un essayiste français de la mouvance traditionaliste.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il découvre dès 1951 l'enseignement de René Guénon, et la pensée traditionnelle à propos desquels il publie plusieurs articles et études[2].

Après avoir soutenu une thèse de doctorat ès lettres (1965) intitulée Littérature française et pensée hindoue [3], il obtient un doctorat d'État en 1972[4] et commence une carrière d'enseigant; parmi ses étudiants François Bayrou[5].

Ses ouvrages sont des essais théoriques, des récits d'expériences vécues et des témoignages. Sa démarche se situe « au carrefour de la recherche littéraire et de la métaphysique[2] ». Il fait partie du comité de rédaction de la revue Connaissance des religions.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Littérature française et pensée hindoue des origines à 1950, Ed. Klincksieck, Prix littéraire de l'Asie en 1975
  • Mont Athos, Paris, Albin Michel, 1963. (Itinéraires)
  • Les Églises des monts, Le Jas-du-Revest-Saint-Martin, R. Morel, 1967. (Itinéraires)
  • Empédocle d'Agrigente. Essai sur la philosophie présocratique, Paris, Éditions traditionnelles, 1969.(Essais) [6]
  • Connaissance de l'amour, Paris, Éditions Points et contrepoints, 1970. (Poésie) Grand prix de Poésie de la Société des Poètes français.
  • René Daumal, Pierre Seghers, 1967/1973. (Essais)
  • Littérature française et Pensée hindoue, C. Klincksieck, 1973. Prix de l'Asie, de l'Académie des Sciences d'Outre-mer. (Essais)
  • Extases buissonnières, La Revue moderne, 1975. (Poésie)
  • Premières saveurs, La Revue moderne, 1978. (Poésie)
  • Les pourpres de l'esprit, La Revue moderne, 1979. (Poésie)
  • L'Inde ici et maintenant, Devry-livres, 1979. (Itinéraires)
  • Dialogues avec des Chercheurs de vérité, Retz, 1979. (Essais)
  • Athos - Voyage à la Sainte Montagne, Devry-livres, 1980. (Itinéraires)
  • Passeport pour des temps nouveaux, Dervy-livres, 1982. (Essais)
  • Les chansons du vêtu de vent, Saint-Germain-des-Prés, 1983. (Poésie)
  • Retour à l'Essentiel, Devry-livres, 1986. (Essais)
  • Art, Gnose et Alchimie, Le Courrier du Livre, 1987.(Essais)
  • Trois tragédies de jeunesse, Raymond Crès, 1989. (Poésie)
  • L'initiatrice, Éditions Jacqueline Renard, 1990. (Autobiographie)
  • La porte de l'appartement des femmes, Éditions Jacqueline Renard, 1991.
  • Les grands initiés du XXe siècle. Trente voies pratiques de réalisation, Paris, le Grand livre du mois, 1998.
  • Les alchimistes, Paris, Kiron, P. Lebaud, 2000.
  • Retour à l'essentiel. Quelle spiritualité pour l'homme d'aujourd'hui ?, L'Âge d'Homme, « Delphica », 2004. (Essais)[7]
  • Le Livre des jours, Journal spirituel 1950 - 2007, Editions Hozhoni- Octobre 2014 - Parution posthume [8].
  • Le deuil blanc : Journal d'un accompagnant, Au delà d’Alzheimer et de l’amour, Hozhoni Editions, septembre 2015, (posthume) (ISBN 978-2372410168).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]