Université Jean-Monnet-Saint-Étienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Université de Saint-Étienne
Université Jean-Monnet-Saint-Étienne
Université Jean-Monnet-Saint-Étienne
Informations
Fondation
Type Université publique
Localisation
Coordonnées 45° 25′ 36″ nord, 4° 23′ 30″ est
Ville Saint-Étienne
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Campus Tréfilerie, Carnot, la Métare, Bellevue, Roanne.
Direction
Président Michèle Cottier
Chiffres clés
Personnel 1 548
Étudiants 20 000
Divers
Site web portail.univ-st-etienne.fr

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Université de Saint-Étienne

Géolocalisation sur la carte : Saint-Étienne

(Voir situation sur carte : Saint-Étienne)
Université de Saint-Étienne

L’université Jean-Monnet-Saint-Étienne, officiellement créée le 27 mars 1969, est l'établissement pilote de l'enseignement supérieur stéphanois, réuni au sein du pôle universitaire de Saint-Étienne (qui compte une dizaine d'établissements). C'est en 1989 qu'elle prend le nom d'université Jean Monnet (UJM), en l'honneur du père fondateur de la Communauté européenne. Depuis 2007, elle est membre du Pôle de Recherche et d'Enseignement Supérieur (PRES), puis de la Communauté d'universités et d'établissements (juillet 2014) « Université de Lyon » qui regroupe 20 établissements des universités de Lyon et Saint-Étienne. L'université Jean Monnet Saint-Etienne est aussi dotée d'une fondation[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Historique de l'université[modifier | modifier le code]

Campus de Carnot

C'est au début des années soixante que se développe à Saint-Étienne un enseignement supérieur universitaire. Le 27 mars 1969, l'université de Saint-Étienne est officiellement créée.

Depuis l'origine, en phase avec son époque elle met en place enseignements universitaires classiques ce qui lui permet de présenter aujourd'hui la quasi-totalité des disciplines et filières professionnalisées. Le début de la décennie 90 voit en particulier la création d'une école d'ingénieurs et d'un deuxième IUT, à Roanne en plus de celui de Saint-Étienne, ainsi que de nombreux diplômes professionnels de second et troisième cycles.

Depuis l'origine également, elle fait porter ses efforts sur la formation permanente et définit, en matière de recherche des créneaux originaux dans le contexte de la Région Rhône-Alpes.

En 1989, elle prend le nom de Jean Monnet, le père de l'Europe. Fidèle à ce dernier, elle met en 2003-2004 ses diplômes à l'heure européenne en adoptant le système LMD (licence, master, doctorat).

Le 23 juillet 2008, elle fait partie des 20 universités pilotes, choisies par le gouvernement, pour être autonomes. Ainsi, elle gère son budget elle-même depuis le 1er janvier 2009.

Les anciens présidents de l'université[modifier | modifier le code]

  • 1970-1974 : Pierre-Roger Gaussin
  • 1974-1979 : François Tomas
  • 1979-1982 : Christian Forestier
  • 1982-1987 : Claude Longeon
  • 1987-1992 : Benoît Lauras
  • 1992-1997 : Bernard Etlicher
  • 1997-2002 : Maurice Vincent
  • 2002-2006 : Robert Fouquet
  • 2007-2015 : Khaled Bouabdallah
  • À la suite de l'élection de M. Khaled Bouabdallah à la présidence de la COMUE de l'Université de Lyon, Mme Michèle Cottier est nommée administratrice provisoire de l'Université Jean Monnet Saint-Étienne par la rectrice de l'Académie de Lyon, avant d'être élue présidente de l'université.
  • Depuis 2015 : Michèle Cottier[2]

Domaines d’étude de l’université[modifier | modifier le code]

L'université de Saint-Étienne offre aujourd'hui un éventail de formations avec plus de 276 diplômes (41 diplômes universitaires, 49 licences, 52 masters, 123 doctorats, 7 DUT...) dans ses 5 campus.

Domaine Arts, lettre et langues[modifier | modifier le code]

  • Doyen de la Faculté : Yves Clavaron
  • Licences
    • Langues étrangères appliquées
    • Langues, littératures et civilisations étrangères
    • Lettres classiques
    • Lettres modernes
    • Musique
    • Arts plastiques
  • Masters
    • Art plastiques, sciences de l'art, design
    • Cultures et littératures antiques, classiques, modernes et comparées
    • Français langue étrangère et didactique des langues et cultures
    • Littératures et civilisations étrangères (allemande, italienne, anglo-saxonnes, hispaniques)
    • Musique et musicologie.
    • Relations commerciales internationales (RCI).
    • Maîtrise de la langue et politiques d’intégration.
    • Traduction de produits de communication multi-support.

Domaine sciences humaines et sociales[modifier | modifier le code]

  • Doyen de la Faculté : Michel Rautenberg
  • Licences:
    • Géographie et aménagement.
    • Histoire.
    • Information et communication.
    • Sciences de l’éducation.
    • Sociologie.
  • Licence professionnelle:
    • Intervention sociale.
  • Masters
    • Médiation et communication des identités collectives.
    • Stratégie de communication globale.
    • Systèmes Territoriaux, Environnement et Patrimoines (Spécialités : Patrimoine, SIG, STADE et TECS-PEL). Le Master Spécialité SIG est cohabilité avec l'ENISE.
    • Information Communication Numérique

Domaine Droit[modifier | modifier le code]

  • Doyen de la Faculté : Marc Véricel
  • Capacité:
    • Droit.
  • Licences:
    • Administration publique.
    • Droit parcours Droit, Économie, Gestion
    • Droit parcours Droit, Société, Langues[3]
  • Licence Professionnelle :
    • Notariat
  • Masters :
    • Droit privé et sciences criminelles.
      • Master Professionnel Droit des Affaires appliqué aux industries de la santé (responsable : Béatrice Espesson)
      • Master Professionnel Problèmes juridiques de l'entreprise (responsable : Marc Véricel)
      • Master Recherche Problèmes juridiques de l'entreprise (responsable : Pascal Ancel)
      • Master Recherche Droit et Justice (responsable : Pascale Deumier)
    • Droit public et sciences politiques.
      • Master Professionnel Marchés Publics (responsable : Sophie Metenier) cohabilité avec Lyon III (pilote)/Lyon II
      • Master Professionnel Politiques des territoires (responsable : Stéphane Caporal)
      • Master Recherche Politiques des territoires (responsable : Stéphane Caporal)

Domaine Économie et gestion[modifier | modifier le code]

  • Doyen de la Faculté : Hervé Goy
  • Licences:
    • Administration économique et sociale.
    • Sciences économiques.
    • Sciences de gestion.
  • DUT:
    • Gestion administrative et commerciale.
    • gestion des entreprises et administration.
  • Licences professionnelles:
    • Commerces.
    • Gestion des ressources humaines.
    • Management des organisations.
  • Master :

Domaine Biologie, sport et santé[modifier | modifier le code]

  • Doyen de la Faculté : Pr Fabrice Zeni
  • Licences:
    • Biologie des organismes.
    • STAPS.
  • Masters:
    • Biophotonique de la cellule et des systèmes intégrés.
    • Écologie et ethologie[4].
    • Exercice sport, santé handicap;
  • Études médicales.

Domaine sciences et technologies[modifier | modifier le code]

  • Doyen de la Faculté Science et Technologie : François Hennecart
  • Directeur de Telecom Saint-Étienne (ancien ISTASE) : Jacques Fayolle
  • Licences:
    • Biologie générale et sciences de la terre.
    • Chimie.
    • Geo-sciences et environnement.
    • Informatique.
    • Matériaux polymères.
    • Mathématiques.
    • Physique-chimie.
    • Physique et applications.
  • DUT:
    • Génie biologique.
    • Génie Électrique et informatique industrielle.
    • Génie industriel et maintenance.
    • Génie mécanique et productique.
    • Mesures physiques.
    • Qualité, logistiques industrielle et organisation.
    • Réseaux et télécommunications.
  • Licences professionnelles.
    • Activités et techniques de la communication.
    • Automatique et informatique industrielle.
    • Protection de l’environnement.
    • Matériaux de construction.
    • Mécanique.
    • Production industrielle.
    • Système informatiques et logiciels.
    • Transformation industrielles.
  • Diplômes d’ingénieur :
    • Électronique et optique.
    • Imagerie numérique et vision.
    • Optique et vision industrielle.
    • Télécommunications et réseaux.
  • Masters:
    • Informatique.
    • Mathématiques.
    • Matériaux polymères.
    • Ingénierie des Matériaux et Procédés
    • Optique, image, vision.
    • Sciences de la terre.

Formation et recherche[modifier | modifier le code]

Relations internationales[modifier | modifier le code]

L'université est partenaire du laboratoire international associé SALADYN créé en 2013[5].

Recherche[modifier | modifier le code]

L'université est accréditée pour 6 écoles doctorales. L'école doctorale Sciences, Ingénierie, Santé est la seule école doctorale uniquement stéphanoise, les 5 autres sont partagées avec des universités présentes à Lyon.

Vie étudiante[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Évolution démographique de la population universitaire

2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007
13 159[6] 12 800[7] 12 720[8] 13 225[9] 13 870[10] 14 003[11] 14 062[12] 13 241[13]
2008 2009 2010 2011 2013 2014 - -
13 489[14] 14 184[15] 15 494[16] 16 076[17] 17 000[19] 18 000[18] - -

Vie associative[modifier | modifier le code]

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Personnalités liées[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Fondation de l'Université Jean MONNET | Fonder l'Avenir avec Vous », sur fondation.univ-st-etienne.fr (consulté le 12 décembre 2015)
  2. (fr) Stéphane Di Biasio, « Université Jean Monnet - Michèle Cottier a été élue Présidente de l'Université Jean Monnet », sur portail.univ-st-etienne.fr (consulté le 12 décembre 2015)
  3. imbert, « Collège de Droit : l'excellence », sur fac-droit.univ-st-etienne.fr,‎ (consulté le 13 avril 2016)
  4. (fr) « Site de la Faculté des Sciences et Techniques de Saint-Étienne », sur portail.univ-st-etienne.fr (consulté le 24 juin 2010)
  5. [PDF]« Le Laboratoire International Associé du CNRS « SALADYN » », sur ambafrance-cn.org (consulté le 23 mai 2013)
  6. Jean-Richard Cytemann, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2001, Imprimerie nationale, p. 161, (ISBN 2-11-092136-6), consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  7. Jean-Richard Cytemann, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2002, Imprimerie nationale, p. 159, (ISBN 2-11-092152-8), consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  8. Claudine Peretti, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2003, Imprimerie nationale, p. 155, (ISBN 2-11-093455-7), consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  9. Claudine Peretti, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2004, Imprimerie nationale, p. 159, (ISBN 2-11-094345-9), consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  10. Claudine Peretti, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2005, Imprimerie nationale, p. 175, (ISBN 2-11-095390 X), consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  11. Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2006, Imprimerie nationale, p. 179, consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  12. Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2007, Imprimerie nationale, p. 181, consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  13. Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2008, Imprimerie nationale, p. 173, consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  14. Daniel Vitry, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2009, Imprimerie moderne de l’Est, p. 175, (ISBN 978-2-11-097805-9), consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  15. Michel Quéré, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2010, Imprimerie moderne de l’Est, p. 173, (ISBN 978-2-11-097819-6), consulté sur www.education.gouv.fr le 17 septembre 2010
  16. Michel Quéré, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2011, Imprimerie moderne de l’Est, p. 175, (ISBN 978-2-11-097810-3), consulté sur www.education.gouv.fr le 2 septembre 2011
  17. Michel Quéré, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2012, Imprimerie moderne de l’Est, p. 177, (ISBN 978-2-11-099368-7), consulté sur www.education.gouv.fr le 30 août 2012
  18. Rapport d'activité 2014
  19. Rapport d'activité 2013
  20. « LEM - PÉCOUT Thierry », sur lem.vjf.cnrs.fr (consulté le 2 mai 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]