La Clé USB (roman)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis La Clé USB)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Clé USB
Auteur Jean-Philippe Toussaint
Pays Belgique
Genre roman
Éditeur Minuit
Date de parution
Nombre de pages 191
ISBN 9782707345592

La Clé USB est un roman de Jean-Philippe Toussaint paru le aux Éditions de Minuit.

Historique du roman[modifier | modifier le code]

Premier vrai roman de son auteur après les quatre volumes du « cycle de Marie » – Made in China paru en 2017 étant un récit prolongeant la tétralogie MMMM – dont l'écriture et la publication se sont étendues entre 2000 et 2017, La Clé USB constitue l'un des romans les plus attendus par la critique lors de la rentrée littéraire de [1],[2].

Le roman est sélectionné en , avec neuf autres ouvrages, pour le prix littéraire du Monde[3].

Résumé[modifier | modifier le code]

Réception critique[modifier | modifier le code]

Les critiques de ce roman sont, par exemples :

Patrick Kéchichian (La Croix
l'auteur à travers une intrigue « scrupuleu[se], documenté[e], réaliste, » présentant des lobbyistes travaillant aux intérêts d'une entreprise chinoise qui œuvre pour l'adoption et le financement par la Commission européenne du minage de cryptomonnaies et de blockchains « décrit un monde que la technique domine et soumet » dans un « enchaînement de péripéties, comme toujours chez Jean-Philippe Toussaint, d'une extrême précision »[4].
Sylvie Tanette (Les Inrocks
considère que « sous couvert de roman noir, l'écrivain belge se sert des maux de notre époque pour nourrir une belle réflexion sur la modernité et sur le temps » finissant dans la dernière partie du roman « par une belle réflexion sur la relation d'un fils à son père[5] ».
Ce sentiment est partagé par Philippe Lançon dans Libération, pour qui ce roman possède « une couleur profonde, inédite et jamais nommée : celle du chagrin[6] » liée à la disparition d'un père, en l'occurrence ici celle d'Yvon Toussaint (1933-2013) – journaliste au Soir et auteur de romans policiers –, qui fut celui de Jean-Philippe Toussaint.

Éditions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]