Jean-Marie Harribey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean-Marie Harribey
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
Membre de
Dir. de thèse

Jean-Marie Harribey, né en , est un économiste français et maître de conférences honoraire. Coprésident de l'association Attac de 2006 à 2009, il copréside son conseil scientifique depuis 2014. Il a créé et anime la revue Les Possibles.

Biographie[modifier | modifier le code]

Agrégé de sciences économiques et sociales, Jean-Marie Harribey soutient en 1996 une thèse de doctorat en économie, dirigée par Serge Latouche[1].

Il commence sa carrière d'enseignant comme professeur de sciences économiques et sociales en lycée. Il devient ensuite maître de conférences à l'université Bordeaux-IV habilité à diriger des recherches.

Ses domaines de recherche sont la critique de l'économie politique, la théorie de la valeur, la socioéconomie du travail et de la protection sociale et le développement soutenable[2]. Son livre, La richesse, la valeur et l'inestimable, Fondements d'une critique socio-écologique de l'économie capitaliste [archive], propose une synthèse de l'intégration de la question écologique à l'intérieur de la théorie de la valeur-travail de Marx. Dans ce cadre, il analyse la crise du capitalisme mondialisé comme une crise de production et de réalisation de la valeur, marquée par la double incapacité du capital à aller au-delà d’un certain seuil d’exploitation de la force de travail et d’un certain seuil d’exploitation de la nature, marquant la fin des illusions d’une marchandisation et d’une accumulation infinies[3]. D'autre part, il renouvelle le concept de travail productif en montrant que le travail effectué dans la sphère non marchande (éducation et santé notamment) est productif de valeur, qui s'ajoute à celle produite dans la sphère marchande et n'est donc pas prélevée sur cette dernière[4],[5].

Il a collaboré à la revue Le Passant ordinaire de Thomas Lacoste[6], et il collabore à Politis[7], à Actuel Marx et à la Revue du MAUSS[8].

Il a coprésidé Attac avec Aurélie Trouvé de 2006 à 2009[9],[2] et a coprésidé le conseil scientifique de l'association de 2014 à 2019. Il est membre des économistes atterrés et de la Fondation Copernic[10],[2].

Prises de positions[modifier | modifier le code]

Il a soutenu le non au référendum sur le traité constitutionnel européen de 2005[11].

Publications récentes[modifier | modifier le code]

  • Pouvoir et crise du capital, Marx penseur du XXIe siècle (direction avec Matthieu Montalban), Éditions Le Bord de l'eau, 2012.
  • Retraites, l'alternative cachée (direction avec Christiane Marty), Éditions Syllepse, 2013.
  • La richesse, la valeur et l'inestimable, Fondements d'une critique socio-écologique de l'économie capitaliste, Les Liens qui libèrent, 2013[12].
  • Les feuilles mortes du capitalisme, Chroniques de fin de cycle, Éditions Le Bord de l'eau, 2014[13].
  • Les Lumières d'Adam Smith, La philosophie et l'économie en scène (co-direction avec Vanessa Oltra), Éditions Le Bord de l'eau, 2016.
  • Contre l'allocation universelle (avec Seth Ackerman, Mateo Alaluf et Daniel Zamora), Lux, 2016.
  • Par ici la sortie, Cette crise qui n'en finit pas (collectif pour Attac), Les Liens qui libèrent, 2017.
  • Faut-il un revenu universel ? (direction avec Christiane Marty pour Les Économistes atterrés et la Fondation Copernic), Éditions de l'Atelier, 2017.
  • La monnaie, un enjeu politique (collectif pour Les Économistes atterrés), Seuil, 2018.
  • Le trou noir du capitalisme. Pour ne pas y être aspiré, réhabiliter le travail, instituer les communs et socialiser la monnaie, Éditions Le Bord de l'eau, 2020[14]
  • En finir avec le capitalovirus, L'alternative est possible, Éditions Dunod, 2021

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Notice détaillée », sur sudoc.fr.
  2. a b et c « Jean-Marie Harribey », sur socioeco.org.
  3. Thierry Pauchant, « En finir avec le capitalovirus : L'alternative est possible », À Babord,‎ , p. 67 (lire en ligne [PDF])
  4. Jean-Marie Harribey, « Dans les services monétaires non marchands, le travail est productif de valeur », La Nouvelle Revue du Travail,‎ (lire en ligne [PDF])
  5. Nicolas Carnot et Etienne Debauche, « Dans quelle mesure les administrations publiques contribuent-elles à la production nationale ? », Le blog de l'Insee,‎
  6. « Le Passant Ordinaire », sur passant-ordinaire.org.
  7. « Jean-Marie Harribey sur Politis », sur politis.fr.
  8. « Publications de Jean-Marie Harribey », sur cairn.info.
  9. Jean-Marie Harribey, « Quelle stratégie pour Attac », sur alencontre.org.
  10. « Jean-Marie Harribey », sur atterres.org.
  11. R.M., « Les opposants dénoncent un coup de force », l'Humanité,‎ (lire en ligne).
  12. [compte rendu] Bernard Friot, « À propos de Jean-Marie-Harribey, La richesse, la valeur et l’inestimable. Fondements d’une critique socio-écologique de l’économie capitaliste », Revue française de socio-économie, no 15,‎ , p. 299-301 (lire en ligne).
  13. [compte rendu] Olivier Vermeulen, « Jean-Marie Harribey, Les feuilles mortes du capitalisme. Chroniques de fin de cycle », Lectures,‎ (lire en ligne).
  14. [compte rendu] Anaïs Clerc-Bedouet et Guillaume Ollivier, « Jean-Marie Harribey, Le trou noir du capitalisme. Pour ne pas y être aspiré, réhabiliter le travail, instituer les communs et socialiser la monnaie », Lectures,‎ (lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]